Aller directement au contenu
Faut-il indexer les salaires sur l'inflation ou multiplier les systèmes de prime ? La mise au point de François Lenglet

Faut-il indexer les salaires sur l'inflation ou multiplier les systèmes de prime ? La mise au point de François Lenglet

“C’est tout à fait compréhensible parce que ces primes sont aléatoires”, s’exprime François Lenglet. Il s'agit de revenus qui varient comme la météo, en fonction de la situation économique, alors que les charges auxquelles font face les salariés sont immuables et qu’elles augmentent désormais de 6 à 7% par an. Le loyer, les impôts, l'alimentation… D'où la revendication pour augmenter les salaires davantage que les 3,7% actuels. “Le salaire, c'est du stable, du prévisible, c'est de l'insécurité en moins”, ajoute-t-il. Les chefs d'entreprises ont des arguments symétriques. Comment s'engager sur des hausses de salaires certaines alors que l'activité est incertaine ? Ils font valoir leur propre insécurité, causée par les clients, par la concurrence ou par le prix de l'énergie. Chaque personnage de la vie économique est touché. Salarié, patron, actionnaire, client, fournisseur. Il tente de rejeter le risque sur les autres parce qu'il veut de la sécurité pour lui-même. “Exactement comme un joueur de cartes qui se défausse de l'as de pique sur son voisin. D'où l'importance de la négociation sociale qui permet de répartir entre les joueurs les bonnes et les mauvaises cartes distribuées par la conjoncture”, a appuyé l’économiste. TF1 | François Lenglet
MA LISTE
PARTAGER
Le Journal du week-end
1m30
20 nov. 2022 à 20:21
Le Journal du week-end