fond Ghana : pour sortir de la rue, les femmes montent sur le ring
Ghana : pour sortir de la rue, les femmes montent sur le ring

Ghana : pour sortir de la rue, les femmes montent sur le ring

Des femmes ont décidé de se battre pour leur place dans la société. Elles montent sur un ring en pleine rue, prêtes à bloquer la circulation pour se faire entendre. "On organise ce combat de boxe ici pour prouver que les femmes peuvent boxer comme les hommes", souligne Naa, entraîneuse et ancienne boxeuse. Sous le regard des petites filles, Sarah Asare, l'élève de Naa combat contre un garçon. "Je me sens forte, j'ai confiance en moi. Quand je monte sur le ring, j'oublie tout le reste. Je boxe comme un homme, c'est tout". Naa, ancienne boxeuse, veut porter la nouvelle génération sur le ring, pour prouver aux filles qu'elles ont les mêmes droits que les garçons. Le Ghana est encore une société patriarcale. Son objectif est de les faire sortir de la rue. Quand cette pionnière a commencé, elle n'était que trois dans tous les pays à oser boxer. Les compétitions étaient interdites. Aujourd'hui, les combats féminins figurent en bonne place sur les affiches. Dans ce quartier pauvre d'Accra, Naa nous emmène chez l'une de ses protégées. La boxe est aussi un prétexte pour marteler son autre message : "Si les jeunes filles veulent être libres, il faut s'éduquer". Dans un pays où quatre enfants sur dix n'atteignent pas le collège, elle répète inlassablement aux familles que l'école est la clé. Elle voudrait construire une académie avec à la fois l'école et le sport. Son rêve serait que ces élèves deviennent à la fois boxeuses professionnelles et ingénieurs par exemple. Son combat commence à porter ses fruits, les mentalités évoluent. Et dans les salles de boxe, de plus en plus de fillettes apprennent à se battre. Aujourd'hui, beaucoup de femmes pratiquent la boxe et d'autres sports et elles occupent même des postes de responsabilité au sein de la classe dirigeante ghanéenne. Un pas après l'autre, le sport féminin entre dans les mœurs au Ghana. Il prépare la prochaine génération de femmes à lutter pour ses droits.
MA LISTE
Le Journal du week-end
2m50
Publiée le 09 octobre 2021 à 20:14
Dispo 6jLe Journal du week-end
Club Margotton - Sarah Ourahmoune : combattante de la vie
30s
Exclu - Jeudi 15/10/20 - 10:00
Randonneurs contre VTT : les actes de malveillance se multiplient
1m56
Extrait - Dimanche 10/10/21 - 20:10
"Squid Game" : inquiétude dans les cours d'école
1m59
Extrait - Dimanche 17/10/21 - 20:30
2m29
Extrait - Dimanche 10/10/21 - 20:00
La famine sévit en Afghanistan
Le Journal du week-end
2m15
Extrait - Samedi 16/10/21 - 20:28
Running : la course au confort
Le Journal du week-end
2m22
Extrait - Vendredi 08/10/21 - 20:04
42mcsa CSA_12
Replay - Samedi 26/06/21 - 15:17