fond La famine sévit en Afghanistan
La famine sévit en Afghanistan

La famine sévit en Afghanistan

Comme chaque soir désormais dans ce quartier populaire de Kaboul, des enfants attendent avec leur mère que le boulanger leur donne du pain. Le pain invendu du jour. Tout à côté, des enfants espèrent que ce taliban va leur laisser un peu de sa détresse de la population qui n’arrive plus à se nourrir. Plus de travail, plus d’argent, les caisses de l’État afghan sont désespérément vides. Le nouveau gouvernement taliban est confronté à une crise économique et humanitaire. Et c’est dans les zones les plus reculées que les habitants sont au bord de la famine. Nous voici dans la région de Bâmiyân où vit une minorité chiite très pauvre. Ces femmes avouent qu’elles ne préparent plus qu’un seul repas par jour. Et l’hiver arrive vite dans ces montagnes. Mais l’aide internationale arrive au compte-gouttes. Elle reste conditionnée aux mesures prises par les talibans en matière de respect des droits de l’homme. Dans la ville d’Hérat, il y a quelques jours, une ONG a distribué quelques sacs de farine et des bouteilles d’huile à ces mères de famille. Il n’y en avait pas pour tout le monde. D’ailleurs, dans cet hôpital de Kaboul, les mères arrivent de toutes les provinces avec leurs petits, malnutris. Les cas les plus sévères sont soignés dans cette salle. Il n’y a déjà plus assez de lit. Un million d’enfants risquent de mourir de faim cette année, prévient l’Unicef. Il y a urgence, et dans Kaboul autant de misère que de désespoir. Des centaines d’Afghans se pressent ainsi chaque jour devant l’entrée du bureau des passeports. Ces habitants se précipitent pour obtenir leur document de voyage face à des talibans de plus en plus nerveux et tendus.
MA LISTE
Le Journal du week-end
2m29
Publiée le 10 octobre 2021 à 20:00
Dispo 9jLe Journal du week-end