fond Marine marchande : un potentiel écologique et économique à exploiter
Marine marchande : un potentiel écologique et économique à exploiter

Marine marchande : un potentiel écologique et économique à exploiter

Ces jours-ci, la voile est un loisir interdit. Le confinement réserve l'océan aux professionnels, aux gros navires, aux cargos. Pourtant un voilier flambant neuf, Grain de sail, navigue en toute légalité car il fait office de cargo, avec 14 000 bouteilles de vin dans sa cale qui doivent être livré avant Noël sans faute de l'autre côté de l'Atlantique. Le tout, sans brûler une goutte de carburant. Mais, dans ses cales, il ne transporte que l'équivalent d'un seul conteneur quand les cargos modernes peuvent en transporter jusqu'à 9 000. Faire construire un voilier sur-mesure et salarier équipage de quatre personnes pour de si petite quantité revient donc un peu plus cher à l'armateur. Le prix d'un transport plus propre, qui est fiable financièrement, nous confie Olivier Barreau, l'armateur du Grain du sail, "Aujourd'hui, le surcoût qu'on estime du transport à la voile pour une tablette de chocolat, c'est 10 centimes d'euros. Donc, finalement, c'est relativement indolore."
Le Journal du week-end
6m
Publiée le 15 novembre 2020 à 20:28
Dispo 7jLe Journal du week-end

Vidéos similaires