Aller directement au contenu
Prague : l'ultime espoir des Françaises qui veulent un enfant

Prague : l'ultime espoir des Françaises qui veulent un enfant

Devant nos caméras, Agnès prépare son injection d'hormone pour stimuler ses ovaires. Elle a répété ces gestes plus d'une centaine de fois en deux ans. Ce jour-là, c'est son dernier espoir d'avoir un enfant. Dans l'Hexagone, la Sécurité sociale prend en charge quatre tentatives de fécondation in vitro. Agnès en est à sa troisième. Ces tentatives de PMA n'ont entraîné que des fausses couches. Ses embryons n'étaient pas viables avant leur transfert. Techniquement, des contrôles en amont auraient pu prévenir ces complications. Mais en France, ils sont interdits. Un combat que mène un couple sur six en France, touché par l'infertilité. Un enfant sur trente, l'équivalent d'un par classe, est actuellement conçu grâce à la PMA. Les procédures sont très encadrées. Trop pour certains spécialistes comme le professeur Michaël Grynberg. Pour lui, les taux de réussite seraient meilleurs si la loi de bioéthique autorisait les diagnostics préimplantatoires pour détecter d'éventuelles maladies et mal formation. Et c'est justement l'une des raisons qui pousse chaque année, jusqu'à 30 000 couples ou femmes célibataires à se rendre à l'étranger au Portugal, en Espagne, Belgique, Pays-Bas ou République tchèque. Contrairement, en France, comme dans la clinique Unica, les examens génétiques sont autorisés et réalisés avant chaque PMA. Les médecins vantent un taux de réussite moyen de 70 % pour les FIV, c'est deux fois plus qu'en France. En tout, dix mille bébés ont été conçus dans cette clinique ces vingt dernières années. Une performance qui coûte 2000 euros la FIV et près de 6 000 euros lorsque la patiente bénéficie d'un don d'ovocytes. Des prix qui restent attractifs en Europe. La plupart des patientes viennent de l'étranger. Cette clinique mise sur les réseaux sociaux pour se faire connaître. TF1 | Reportage A. Basar, S. Fortin
MA LISTE
PARTAGER
Le Journal du week-end
4m42
20 nov. 2022 à 20:22
Le Journal du week-end