Aller directement au contenu
Pro et anti-corrida : la grande incompréhension

Pro et anti-corrida : la grande incompréhension

Un art ou une barbarie ? Aucun doute pour ces manifestants réunis à Paris ce samedi après-midi, la corrida doit être abolie. Ils dénoncent avant tout la souffrance de l'animal. Le député de La France Insoumise Aymeric Caron espère que la corrida sera mise à mort dès la semaine prochaine après l'examen de sa proposition de loi. Selon plusieurs sondages, huit Français sur dix y sont favorables. La corrida est déjà interdite dans la majeure partie du pays. Mais certaines villes du sud comme Béziers bénéficient d'une exception pour cause de tradition. Pour les jeunes de cette région, ils s'entraînent à la tauromachie après les cours dans l'espoir de devenir des matadors. Fondateur d'une école de tauromachie et passionné par la corrida, Robert Margé la défend de toutes ses forces. La corrida est une aussi une économie très juteuse pour des villes du Midi comme Nîmes. Des dizaines de milliers de spectateurs se massent dans les tribunes au moment des ferias. Ces fêtes génèrent des dizaines de millions d'euros tous les ans. Pour Frédéric Pastor, adjoint (LR) aux festivités de la ville de Nîmes (Gard), en charge de la tauromachie, il est inimaginable d'envisager la fin des corridas. TF1 | Reportage L. Attal, D. Blondeau, F. Maillard
MA LISTE
PARTAGER
Le Journal du week-end
3m06
19 nov. 2022 à 20:15
Le Journal du week-end