fond Randonneurs contre VTT : les actes de malveillance se multiplient
Randonneurs contre VTT : les actes de malveillance se multiplient

Randonneurs contre VTT : les actes de malveillance se multiplient

Ce dimanche après-midi au Champ du Feu, Renaud et Hugo font le plein de sensations sur leurs VTT électriques. Le massif des Vosges est un formidable terrain de jeu que certains refusent de partager, allant même jusqu'à poser des pièges barbares, des planches à clous, des câbles tendus en travers des chemins. Chez les vététistes, c'est devenu un vrai sujet d'inquiétude. Pour eux, ces comportements criminels sont loin des valeurs du sport. Ces pièges peuvent s'avérer mortels. Dans toute la France, le Collectif de défense des loisirs verts a dénombré dix décès depuis 2004. Le phénomène n'est pas nouveau, mais elle est en pleine recrudescence. "On n'arrive plus à les inventorier tous. Sur les neuf premiers mois de 2021, on est déjà à une dizaine de signalements de pièges. Sept vététistes ont été blessés dont trois grièvement", précise Charles Péot, directeur fondateur de Codever. Gaëtan fait partie de ces victimes. Il a eu beaucoup de chances. En pleine descente, il roule sur une planche à clous. Ce jeune vététiste de 18 ans a été sauvé par son casque et son téléphone. Il a pu prévenir les secours. Comment partager les chemins ? Comment organiser la cohabitation entre les différents usagers ? Dans ces affaires, les auteurs ne sont presque jamais identifiés. La seule condamnation pour la pose de ces pièges remonte à 2015. Un chasseur avait été condamné à neuf mois de prison dont un ferme.
MA LISTE
Le Journal du week-end
1m56
Publiée le 10 octobre 2021 à 20:10
Dispo 6jLe Journal du week-end