fond Réouverture des commerces : guerre secrète dans le gouvernement
Réouverture des commerces : guerre secrète dans le gouvernement

Réouverture des commerces : guerre secrète dans le gouvernement

Aujourd'hui sur le terrain à Dijon, hier à Crozon en Bretagne, le Premier ministre s'est affiché au contact des petits commerçants. Il leur promet une réouverture rapide. Équilibre en situation sanitaire et urgence économique. En coulisse, Bruno Le Maire jubile. Il a réussi son coup et a fait pencher la balance du côté des commerçants. Vendredi, il a négocié la mise en place d'un protocole sanitaire pour la réouverture avec Olivier Véran, la ministre du Travail, le ministre délégué aux PME et les représentants des commerçants. L'un des participants raconte que Bruno Le Maire n'a jamais cité Jean Castex, une petite revanche pour le ministre de l'Économie. Lors de l'annonce du confinement, il voulait garder les commerces ouverts. In extremis, l'aile sanitaire du gouvernement avait finalement obtenu la fermeture des boutiques dites non-essentielles. Mais la donne a changé. Cette fois, le risque de faillites en cascade fait monter la colère et certains dans l'exécutif le reconnaissent. À Perpignan lundi, les commerçants manifestent. Une puissante fédération de commerçant prévient Bruno Le Maire et souligne que s'il n'obtient pas une réouverture rapide, ça va être la révolution. Alors, le ministre de l'Économie a un plan, ou plutôt un donnant-donnant. Il s'agit de reporter le Black Friday pour éviter les foules attirées par les promotions. Deux jours plus tard, le report est acté, sous réserve d'une réouverture des commerces dès le week-end prochain. Dans le même temps, la situation sanitaire s'améliore. C'est à l'Élysée désormais de trancher et Emmanuel Macron le fera mardi.
Le Journal du week-end
2m20
Publiée le 21 novembre 2020 à 20:09
Dispo 3jLe Journal du week-end

Vidéos similaires