fond Rome - Syracuse en train, un voyage entre terre et mer
Rome - Syracuse en train, un voyage entre terre et mer

Rome - Syracuse en train, un voyage entre terre et mer

Des eaux turquoise, aux côtes sauvages, jusqu'au pied des volcans, rien ne semble arrêter ce train. Et c'est le même parcours depuis plus de 100 ans. Notre voyage commence de nuit. Il est 23h, Rome s’endort. Cette sérénité contraste avec l'agitation qui règne dans la gare. Parmi les dizaines de trains de nuit, l'un d'eux, à l'apparence pourtant banale, suscite l'enthousiasme. Embarquement immédiat, destination Syracuse. Parmi les voyageurs, beaucoup d'habitués. Ils s'installent comme à la maison. Mais le confort n'est pas le premier argument. C'est d'abord pour les paysages à venir qu'ils ont choisi ce train. Il traverse l'Italie pendant toute la nuit pour atteindre le sud. Et à 5h du matin, les premières lueurs laissent sans voix. Encore plus surprenant, le train arrive dans un port pour embarquer sur un bateau vers la Sicile. Sur le quai, pas de contrôleurs, mais un commandant de bord qui supervise la manœuvre. Très vite, le bateau ouvre une immense porte. Le train semble aspiré, englouti tout entier par le ferry construit sur-mesure pour l'accueillir. Une opération délicate et un autre voyage commence. Une expérience insolite pour les voyageurs. Ici, pas de pont ni de tunnel. La drôle d'embarcation quitte le continent et traverse le détroit, 10 kilomètres de navigation pour atteindre la Sicile en face, sous la protection d'une madone dorée. Arrivé en Sicile, Cap vers le sud, le train longe la côte, des réserves naturelles se dévoilent, des plages interminables, deux minuscules ports de plaisance ou des îles comme celle-ci, Isola Bella. De quoi rêver les yeux grands ouverts. Dans cette gare, justement à Taormine, le temps s'est arrêté au 19e siècle. Le guichet d'époque nous semble familier. Au fil du temps, d'illustres voyageurs y ont posé leurs valises, dans la salle d'attente de première classe, sous un foisonnement de fresques. Nous reprenons le voyage, cette fois sans quitter des yeux un volcan : l'Etna, avec ses fumerolles et ses jets de cendres. 12h30 de voyage au total, 900 kilomètres parcourus pour atteindre enfin notre destination : Syracuse et ses églises baroques. Quelques instants de dolce vita avant de reprendre le large.
MA LISTE
Le Journal du week-end
5m
Publiée le 17 juillet 2021 à 20:31
Dispo 8jLe Journal du week-end

Vidéos similaires

Stromboli, la plus spectaculaire des îles éoliennes de la Sicile
6m
Extrait - Lundi 19/07/21 - 13:33
A la découverte de la province de Catane, au pied de l’Etna, en Sicile
6m
Extrait - Vendredi 23/07/21 - 13:32
Croisières fluviales : comment se passe la reprise sur la Loire ?
1m51
Extrait - Vendredi 23/07/21 - 13:11
À la découverte de Venise en fête
3m09
Extrait - Dimanche 18/07/21 - 20:35
4m49
Extrait - Mardi 20/07/21 - 20:33
6m
Extrait - Jeudi 22/07/21 - 13:36
4m14
Extrait - Vendredi 23/07/21 - 20:29
1m51
Extrait - Samedi 17/07/21 - 13:23
3J
5m
Extrait - Lundi 12/07/21 - 13:30
5m00
Extrait - Samedi 17/07/21 - 13:25
Cap sur le Monténégro
Le Journal du week-end
5m
Extrait - Dimanche 25/07/21 - 13:25
6m
Extrait - Mardi 20/07/21 - 13:32
2m39
Extrait - Jeudi 22/07/21 - 13:27
4m21
Extrait - Jeudi 15/07/21 - 20:34
4m35
Extrait - Samedi 24/07/21 - 20:34
1J
7m
Extrait - Samedi 10/07/21 - 13:14
6m
Extrait - Mercredi 21/07/21 - 13:36
2J
3m04
Extrait - Dimanche 11/07/21 - 20:27