Aller directement au contenu
Terminus Kherson : à bord du "train pour la victoire"

Terminus Kherson : à bord du "train pour la victoire"

Depuis l'invasion russe, jamais un train ne s'était aventuré au-delà de cette gare. Des voyageurs montent à bord en direction de Kherson, une semaine après sa libération. "C'est très impressionnant que des villes prennent vie aussi vite et qu'on y ramène le train. C'est très symbolique", affirme Oleksandr Pertsovskiy, directeur de la section transport de passagers chemins de fer d'Ukraine. L'avant du train est blindé. Il lui reste 50 km à parcourir sur des voies tout juste réparées et déminées. À l'intérieur, Véronika Kurko, employée des chemins de fer d'Ukraine, s'active autant qu'elle le peut pour ne pas réfléchir. "Je ne suis pas vraiment rassurée parce que je sais où nous allons. Alors, bien sûr, la peur est là", se confie-t-elle. Dans ce train, une quarantaine de passagers ont pris place jusqu'au terminus. Et pour certains, c'est la toute première fois qu'ils reviennent à Kherson depuis sa libération. C'est le cas pour IvIva Maresh-Levytska. Elle a fui la ville en juin dernier. "C'est ma maison. Je suis née et j'ai grandi à Kherson. J'y ai vécu pendant quatre mois sous l'occupation russe", dit-elle. Un attachement malgré tant de souvenirs de violence, notamment à un checkpoint tenu par les Russes. "Ils ont passé leurs mains sous mes vêtements en me disant : on veut sentir si tu as des tatouages. C'est impossible d'oublier tout ça et de le nettoyer" poursuit Iva. Mais aussitôt arrivée dans cette gare bondée, elle retrouve le sourire. "C'est incroyable. Je le sens déjà. Je retrouve l'air de Kherson". Presque indifférente des bruits sourds des combats qui se poursuivent à quelques kilomètres de là. TF1 | Reportage E. Lefebvre, L. Lassalle, K. Yaremenko
MA LISTE
PARTAGER
Le Journal du week-end
1m59
19 nov. 2022 à 20:02
Le Journal du week-end