Dans l'actualité récente

Harlan Coben : "Chaque épisode est plus mystérieux et effrayant que le précédent"

Voir le site Juste un regard

Sur le tournage
Par Marine Madelmond|Ecrit pour TF1|2017-06-15T07:00:28.250Z, mis à jour 2017-06-16T06:44:20.254Z

Ce soir, TF1 diffuse les deux premiers épisodes de la minisérie « Juste un regard », adaptée du roman d’Harlan Coben. Et ce n’est pas la première fois que cet auteur à succès s’inspire des personnages de son imagination pour relater une histoire à l’écran.

Ce soir à 21h00, les téléspectateurs ont rendez-vous avec Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic dans une minisérie inédite adaptée du best-seller d’Harlan Coben. Cet écrivain américain n’en est pas à son premier coup d’essai, bien au contraire. Avec Juste un regard , il espère convaincre une nouvelle fois les téléspectateurs et les emporter dans cette intrigue riche en mystères et en rebondissements. Déclinée en six épisodes – dont les deux premiers seront diffusés à partir de 21 heures – cette mini série s’inscrit comme un nouveau challenge pour le romancier. Rencontre.

MYTF1 : Plus d’un an après avoir adapté votre roman  Une chance de trop  avec Alexandra Lamy, vous voilà de retour avec l’adaptation de Juste un regard . Etes-vous impatient de découvrir la réaction des téléspectateurs pour cette nouvelle adaptation ?
Harlan Coben : Je me sens vraiment bien à vrai dire. Je pense que j’entretiens une bonne relation avec TF1 depuis la diffusion du téléfilm Une chance de trop . Et pour cette deuxième adaptation, nous avons quelque peu changé le « jeu », afin de dévoiler un meilleur rendu. Je suis excité et impatient.

Étiez-vous impatient de travailler avec le réalisateur Ludovic Colbeau-Justin et surtout de collaborer une nouvelle fois avec Sydney Gallonde, le producteur de Une chance de trop ?
Evidemment, c’est une équipe formidable. Collaborer de nouveau avec Sydney Gallonde était vraiment fantastique. Nous avons beaucoup travaillé sur les textures et les couleurs de la série, ce qui la rend beaucoup plus cinématographique. Je suis vraiment content du résultat. 

Vous êtes particulièrement investi dans chacune de vos adaptations. Comment participez-vous à la réalisation ? 
J’ai réécrit les scripts, j’ai collaboré avec les scénaristes, le réalisateur, les acteurs. J’ai aussi travaillé sur tous les aspects lors de la réalisation. A chaque jour de tournage, l’équipe m’envoyait les séquences afin que je puisse les regarder. Je ne pouvais pas être plus impliqué que ça. C’était un challenge pour moi de réécrire l’histoire et de la rendre encore plus intéressante. 

Comment s’est déroulée votre rencontre avec les acteurs et notamment Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic, les personnages principaux de la série ? 
Ils sont merveilleux et bourrés de talent. J’aime beaucoup travailler avec des acteurs qui jouent parfois des rôles inattendus. Par exemple, pour Une chance de trop, les téléspectateurs connaissaient surtout Alexandra Lamy en tant qu’actrice de comédie, et dans cette adaptation, ils ont vu qu’elle pouvait jouer dans un autre registre. En ce qui concerne Virginie Ledoyen, je pense que le public la connait comme étant une actrice ultra-glamour et surtout pour ses grands rôles au cinéma mais beaucoup moins dans la peau d’une mère, sous tension, dont la vie est complètement bouleversée. Je pense qu’elle est merveilleuse dans ce personnage-là. Les téléspectateurs seront sans doute surpris de voir à quel point elle est volontaire et sympathique. J’adore cet aspect et surtout de voir les acteurs plongés dans des situations auxquelles les téléspectateurs ne s’attendent pas. 

Dans une récente interview, vous avez déclaré "Je pense que ‘Juste un regard’ devrait être une meilleure adaptation que ‘Une chance de trop’, est-ce toujours le cas ? 
Oui (Rires). Premièrement, je suis toujours convaincu que ce sur quoi je travaille est meilleur que mes anciens projets. Je pense que Juste un regard est beaucoup plus sombre, plus dynamique, peut-être même plus cinématographique. Mais je ne pense pas que le mot « meilleur » soit le terme le plus approprié. Il est important d’essayer de faire toujours mieux à chaque fois. 

Un dernier mot pour les internautes et les téléspectateurs ? 
Dans Juste un regard, chaque personnage a un secret. Personne n’est réellement ce qu’il prétend être. Dans le sixième épisode, vous serez probablement chamboulés. Je pense que chaque épisode est à chaque fois plus mystérieux et effrayant que le précédent. L’idée de ce roman m’est venue lorsque j’ai ouvert un album-photos. Une d’entre elles n’était pas à sa place. Et si une photo pouvait changer votre vie ?   

Découvrez ci-dessous ce qu'est la Coben Touch !