Cyril, éliminé : "Je n'avais pas l'intention de laisser mon rêve s'envoler"

 Cyril, éliminé : "Je n'avais pas l'intention de laisser mon rêve s'envoler"
Jusqu'au bout il aura tout tenté. Le plus fin tacticien de cette édition de “Koh-Lanta” a tiré ce vendredi 14 juin sa révérence, mais avec quel panache ! Découvrez son interview pour MYTF1.
parce que c’était un outsider. J’ai toujours aimé ceux qui arrivaient à se sortir de l’impensable. Ces personnes qui arrivaient toujours à trouver une solution là où on pensait qu’il n’y en aurait pas.

Participer à Koh-Lanta, c’était un rêve pour vous ?

Cela fait des années que je postule au casting de Koh-Lanta. En 2016, à New York, j’ai été victime d’une violente agression par un gang, qui a failli me coûter la vie. J’ai eu peur, en plus de tout le reste, de voir échapper mon rêve de participer un jour à cette aventure. Quand on vit un événement d’une violence pareille (Cyril a été victime d’une hémorragie cérébrale le plongeant dans le coma, ndlr), on ne sait pas si on va pouvoir remarcher correctement, si on va pouvoir reprendre une activité sportive ou tout simplement reprendre une vie normale… Alors m’imaginer dans Koh-Lanta, me paraissait impossible. Dans l’émission, on ne parle quasiment jamais de cet événement qui a bouleversé de ma vie et c’est tant mieux. Ça montre que ma personnalité et ce que j’ai proposé étaient plus intéressants à raconter.

Vous avez récemment posté un posté une photo sur Instagram, en réponse aux commentaires haineux que vous pouvez recevoir.

Quelques jours auparavant, Cindy avait annoncé sa grossesse avec beaucoup d’humour sur Instagram. On la découvrait la tête au dessus des toilettes avec son petit-ami, et en légende : “Cette fois-ci, ce n’est pas une gueule de bois… mais bien la fin de 3-4 mois de nausées”. J’ai pris la même photo et commencé mon message avec ces mêmes mots. Derrière ce petit clin d’oeil amusant, je voulais dénoncer les messages haineux et homophobes que je peux recevoir depuis ma participation à Koh-Lanta. J’en reçois peu en comparatif des centaines de messages de soutiens que je peux lire mais je ne voulais pas faire comme s’ils n’existaient pas. Ces personnes savent très bien ce qu’ils font et la violence dont ils font preuve mais on ne doit en aucun cas, banaliser ces comportements. Moi, je ressens une grande fierté d’être, avec Thomas (son petit-ami, ndlr), le premier couple LGBT à être exposé dans Koh-Lanta. C’est tout naturellement que les téléspectateurs ont fait sa connaissance et que je l’embrasse quand il vient à l’épreuve de confort. J’étais fier de lui faire partager une partie de ce jeu et sans le vouloir vraiment, de faire passer un message de tolérance et d’ouverture.

En quoi cette aventure a changé votre vie ?

Je réalise maintenant que ma vie ne doit pas se résumer à être enfermé dans un bureau pour tenter de gagner un sou. Je suis en train de réfléchir à ce que sera ma vie dans quelques temps, et qu’est-ce qui sera possible ?

Parmi les 5 finalistes, qui avez-vous envie de voir gagner cette édition de Koh-Lanta ?

Maud à fond ! C’est mon binôme depuis le premier jour de l’aventure, une partie de mon histoire dans Koh-Lanta. Si elle gagne, c’est une partie de moi qui gagne. On se sera poussés jusqu’à la finale !

Koh-Lanta, la finale - Rendez-vous le Vendredi 21 juin prochain à 21h sur TF1

oit parce qu’il est parvenu à faire des alliances intelligentes. C’est une alchimie très délicate Koh-Lanta, un mélange de performance et de personnalité.

Quels sont les aventuriers de Koh-Lanta qui vous ont le plus inspiré au fil des saisons ?

J’ai plusieurs aventuriers en tête et ce ne sont pas forcément les plus stratèges ou les plus sportifs. Ce sont de gens qui ont une grande sensibilité comme Amel, la gagnante de la saison 2. C’est vraiment elle qui m’a donné envie de faire Koh-Lanta. Grégoire aussi, de la saison 7 (gagnant du “Choc des héros” en 2010, ndlr), parce que c’était un outsider. J’ai toujours aimé ceux qui arrivaient à se sortir de l’impensable. Ces personnes qui arrivaient toujours à trouver une solution là où on pensait qu’il n’y en aurait pas.

Participer à Koh-Lanta, c’était un rêve pour vous ?

Cela fait des années que je postule au casting de Koh-Lanta. En 2016, à New York, j’ai été victime d’une violente agression par un gang, qui a failli me coûter la vie. J’ai eu peur, en plus de tout le reste, de voir échapper mon rêve de participer un jour à cette aventure. Quand on vit un événement d’une violence pareille (Cyril a été victime d’une hémorragie cérébrale le plongeant dans le coma, ndlr), on ne sait pas si on va pouvoir remarcher correctement, si on va pouvoir reprendre une activité sportive ou tout simplement reprendre une vie normale… Alors m’imaginer dans Koh-Lanta, me paraissait impossible. Dans l’émission, on ne parle quasiment jamais de cet événement qui a bouleversé de ma vie et c’est tant mieux. Ça montre que ma personnalité et ce que j’ai proposé étaient plus intéressants à raconter.

Vous avez récemment posté un posté une photo sur Instagram, en réponse aux commentaires haineux que vous pouvez recevoir.

Quelques jours auparavant, Cindy avait annoncé sa grossesse avec beaucoup d’humour sur Instagram. On la découvrait la tête au dessus des toilettes avec son petit-ami, et en légende : “Cette fois-ci, ce n’est pas une gueule de bois… mais bien la fin de 3-4 mois de nausées”. J’ai pris la même photo et commencé mon message avec ces mêmes mots. Derrière ce petit clin d’oeil amusant, je voulais dénoncer les messages haineux et homophobes que je peux recevoir depuis ma participation à Koh-Lanta. J’en reçois peu en comparatif des centaines de messages de soutiens que je peux lire mais je ne voulais pas faire comme s’ils n’existaient pas. Ces personnes savent très bien ce qu’ils font et la violence dont ils font preuve mais on ne doit en aucun cas, banaliser ces comportements. Moi, je ressens une grande fierté d’être, avec Thomas (son petit-ami, ndlr), le premier couple LGBT à être exposé dans Koh-Lanta. C’est tout naturellement que les téléspectateurs ont fait sa connaissance et que je l’embrasse quand il vient à l’épreuve de confort. J’étais fier de lui faire partager une partie de ce jeu et sans le vouloir vraiment, de faire passer un message de tolérance et d’ouverture.

En quoi cette aventure a changé votre vie ?

Je réalise maintenant que ma vie ne doit pas se résumer à être enfermé dans un bureau pour tenter de gagner un sou. Je suis en train de réfléchir à ce que sera ma vie dans quelques temps, et qu’est-ce qui sera possible ?

Parmi les 5 finalistes, qui avez-vous envie de voir gagner cette édition de Koh-Lanta ?

Maud à fond ! C’est mon binôme depuis le premier jour de l’aventure, une partie de mon histoire dans Koh-Lanta. Si elle gagne, c’est une partie de moi qui gagne. On se sera poussés jusqu’à la finale !

Koh-Lanta, la finale - Rendez-vous le Vendredi 21 juin prochain à 21h sur TF1

En savoir plus sur Cyril

News associées