Koh-Lanta : Exclu. Cassandre, éliminée : "Ma naïveté m’a coûté ma place"

Voir le site Koh-Lanta

FORTES EMOTIONS des Rouges à l’absence de Tiffany
Par Alexis Hache|Ecrit pour TF1|2018-05-12T05:00:30.361Z, mis à jour 2018-05-12T05:00:30.361Z

Comme lors de sa première participation, Cassandre est éliminée alors qu’elle avait un collier d’immunité. Pour MYTF1, elle revient sur cette déception et la trahison de Javier.

Avec le recul, estimes-tu que tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même pour cette élimination ?
Oui, totalement. J’ai eu le temps de me repasser tout ça dans ma tête et je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. J’étais trop en confiance, je ne me suis pas sentie en danger et c’est souvent dans ces cas-là qu’on est éliminé à Koh-Lanta. Si j’avais eu peur pour ma place, peut-être même que je me serais encore plus battue pour décrocher l’immunité. Mais en face, c’était Clémence et ça me faisait aussi plaisir pour elle qu’elle remporte ce totem.

A aucun moment tu ne t’es dit qu’un stratège comme Javier pourrait retourner sa veste et élaborer une stratégie dans ton dos ?
Non, ça ne m’a pas du tout traversé l’esprit. Je me sentais énormément en confiance. Nous avions eu beaucoup de bons moments avec Javier, j’avais passé toute l’aventure avec lui et nous étions très proches. C’est quelqu’un que j’appréciais vraiment.

Tu as joué et tu as perdu en quelque sorte ?
C’est ça. Aujourd’hui, avec le recul, je le vois plus comme ça. J’aurais dû être plus maligne, car on sait bien que tout peut arriver dans Koh-Lanta. Ma part de naïveté a pris le dessus et ça m’a coûté ma place.

Tu avais parlé de ton collier à Pascal et Clémence, mais pas à Javier. Pourquoi ?
Je n’ai pas eu l’occasion d’avoir un moment pour un échange de confiance avec lui. Quand on a gagné le confort avec l’appel téléphonique à nos proches, l’émotion était très forte et j’avais déjà à ce moment-là noué des liens très forts avec Clémence, je lui ai donc parlé du collier à cette occasion. Je l’ai dit ensuite à Pascal quand je me sentais en danger au moment des binômes. C’est là qu’il m’a dit les yeux dans les yeux qu’il ne voterait pas contre moi et les autres non plus, que notre alliance tenait toujours et j’ai alors voulu lui rendre cette confiance en lui parlant de mon collier. J’avais également confiance en lui et je voulais pouvoir l’aider s’il avait été en danger.

Tu passes tout près d’un totem qui t’aurait évité cette élimination. Clémence était trop forte mentalement dans cette épreuve ?
Clémence est un modèle de mental, c’est sûr ! La preuve, elle avait très mal aux bras, elle a failli tomber plusieurs fois et elle s’est quand même accrochée pour décrocher la victoire. Mais ça ne s’est pas joué à grand-chose, elle a même lâché juste avant moi, mais c’est moi qui ai touché l’eau la première. Sur le coup, on a toutes les deux été puiser très loin mentalement !

Est-ce que ton collier à ce moment-là du jeu n’a finalement pas été un handicap pour toi ? Soit tu le jouais à ce conseil, mais tu perdais l’assurance d’être à l’orientation, soit tu le gardais pour assurer ta place à l’orientation sans assurance en revanche de ne pas être éliminée à cet avant-dernier conseil…
Exactement, pour moi, ce collier était la clé qui m’ouvrait la porte de l’orientation. Et comme j’avais une confiance aveugle dans les autres, je ne me suis pas méfiée. Je savais que je pourrais avoir quelques votes contre moi, mais je pensais qu’un Pascal pourrait en avoir plus contre lui au pire. Jamais je n’aurais pensé être éliminée !

Ce Combat des héros est pourtant fait de stratégies, tu as toi-même participé à l’élimination de Yassin dont tu disais pourtant être très proche…
Lorsque nous sommes revenues avec Nathalie sur le camp après avoir laissé le confort aux autres, j’étais très mal car je ne savais pas contre qui voter. Pour moi tout se jouait entre le binôme Jérémy/Clémence et le binôme Alban/Yassin. Ça me déchirait le cœur et j’avais la boule au ventre, car quelle que soit ma décision je trahissais quelqu’un, soit Clémence, soit Yassin. Pascal a fait pencher la balance en me disant au retour du confort que Yassin était prêt à voter contre moi pour sauver sa peau. Ça m’a fait mal, c’était un choc. A partir de là, mon choix était fait et j’ai suivi la stratégie des autres par dépit. Mais je ne suis pas du tout fière de ça, ce n’était pas très joli et ça ne me ressemble pas. Ça a été affreux de le voir partir.

Penses-tu que Pascal t’aies menti à propos de Yassin ?
J’ai envie de croire Yassin qui m'a dit qu'il n'avait jamais envisagé de voter contre moi, car il était mon allié depuis le début. On sait tous en plus que Pascal est un grand stratège. A-t-il mal pris les propos de Yassin lors du confort au point de vouloir ensuite l’éliminer ? Je ne sais pas. En tout cas, j’aime beaucoup Yassin et ça n’a pas changé depuis les Fidji.

Javier n’a pas apprécié que tu veuilles tout diriger sur le camp. Te retrouves-tu dans la description qu’il fait de toi ?
Oui et non. J’aime contrôler les choses car on n’est jamais mieux servi que par soi-même ! (rires) Mais il faut aussi dire que sur le camp les hommes n’aimaient pas faire grand-chose. Nous les filles, on faisait tout ! Avant le conseil par exemple, il n’y avait plus de manioc, mais personne ne voulait bouger pour aller en chercher. On a donc dû y aller avec Nathalie, alors que j’avais le visage encore enflé suite à ma piqûre de la nuit précédente... Si mon attitude a été prise de travers, c’est comme ça. Plus on avance dans Koh-Lanta, moins on est compréhensif.

Au moment de partir, tu as donné ton collier à Clémence, un nouveau geste qui t’honore. Tenais-tu à laisser cette image-là de toi malgré ton élimination ?
Je n’ai pas réfléchi à mon image. Je tenais vraiment à Clémence et Pascal, donc je voulais qu’ils aillent le plus loin possible. Javier peut très bien retourner sa veste contre eux également avant l’orientation, je voulais donc qu’ils aient le maximum de clés en main pour l’atteindre. Avec un collier et deux votes au prochain conseil, ils sont en tout cas armés pour se défendre.

Cette piqûre et cette réaction cutanée incroyable, ça ne pouvait arriver qu’à toi ?
Oui, sans hésitation ! (rires) J’avais dit que j’étais un chat noir ! C’est un truc de fou ! Tous les problèmes sont toujours pour moi ! (rires) Et comme par hasard, il fallait que ça m’arrive sur le visage…

As-tu eu peur quand tu as senti que ton visage enflait considérablement ?
Pas vraiment, car je ne m’en suis pas immédiatement rendu compte. Puis petit à petit, je ne pouvais plus ouvrir les yeux, j’avais du mal à parler. Mais l’intervention du médecin a stoppé le gonflement. Je savais que j’étais capable de continuer et que ce n’était qu’une question de temps avant que ça désenfle.

As-tu définitivement tourné la page Koh-Lanta maintenant ?
J’ai tourné celle du premier. Mais j’ai ouvert un autre livre avec cette nouvelle participation ! (rires) C’est sans fin… jusqu’à ce qu’on gagne !

en savoir plus : Cassandre, Javier, Pascal, Yassin, Clémence