Koh-Lanta : EXCLU - Claude : "Je ne m'étais pas du tout préparé pour les poteaux !"

Voir le site Koh-Lanta

Koh-Lanta - La course d’orientation de Philippe, Claude, Wafa et Véronique (saison 10 - 2010) - Koh-Lanta Vietnam
Par Ruben VANYPER|Ecrit pour TF1|2017-06-09T14:36:29.508Z, mis à jour 2017-06-09T14:36:30.204Z

Claude a participé à la saison 10 de "Koh Lanta" mais également à la revanche des héros. Arrivé jusqu'en finale, l'aventurier revient sur son aventure.

On vous a longtemps surnommé le "recordman de Koh-Lanta", suite à toutes vos nombreuses victoires... Ça vous suit encore ?
Oui, évidemment ! Je sais que beaucoup de gens savent que c'est moi qui a la plus de victoires sur deux participations. Donc oui, ça ressort toujours. Les chiffres ça ressort toujours, jusqu'à ce qu'on les efface. (rires)

Vous avez participé à Koh-Lanta Vietnam en saison 10 où vous avez été jusqu'aux poteaux. Comment vous sentiez-vous avant d'affronter l'épreuve d'orientation ?
J'étais soulagé, car je voulais gagner le dernier confort avec ma sœur dans le jeu, donc c'était un aboutissement. Ensuite j'avais perdu l'immunité, mais avec mon équipe, on avait une alliance assez forte pour que j'aille loin dans le jeu, donc j'étais hyper content d'arriver à l'orientation. C'est vraiment l'aboutissement de l'aventure, avant même d'aller aux poteaux. C'est un objectif que tout le monde se fixe dès le début. Donc, j'étais soulagé.

Et l'épreuve de l'orientation, comment vous l'avez appréhendé ?
On a décidé avec les trois autres aventuriers, de tirer à la courte paille pour savoir qui choisirait quel arbre, et les repères. Mais finalement, une fois arrivés sur place, on n'a pas du tout suivi ce qui était prévu. Chacun a pris le repère qu'il voulait et j'ai décidé de choisir l'arbre qui était le plus loin et ça s'est très bien passé. J'étais très rapide, et le caméraman qui m'accompagne l'étais aussi, heureusement. J'ai eu de la chance de tomber directement sur la balise, donc je n'ai pas eu à la chercher. De là, je suis revenu voir Denis car je n'avais pas retenu la couleur, et en 26 minutes c'était réglé !

Une fois qualifié pour les poteaux, qu'est-ce que vous vous dites ?
J'étais fou de joie. On sait qu'en accédant aux poteaux, l'aventure touche à sa fin, on n'a plus à jouer notre place sur des épreuves. Beaucoup de candidats n'ont pas cette chance d'aller jusqu'au bout donc forcément, il y a un petit goût d'inachevé que je peux comprendre. Moi, dans les deux Koh-Lanta que j'ai fait, je suis allé jusqu'au bout à chaque fois, donc extrêmement fier.

Vous vous êtes préparé un petit peu avant de monter sur les poteaux ?
Pas du tout ! (il rit) Pour tout vous dire, je n'ai regardé que la saison qui a précédé la mienne. Et dans mes souvenirs, il était impossible que l'on puisse tenir les deux pieds sur un si petit poteau. Et donc je me souviens avoir demandé à Denis Brogniart, 'mais Denis, on finit sur un pied ?' et il me répond, 'vous faites comme vous voulez', donc moi au bout d'un moment, je mets un pied sur l'autre, donc ce n'est pas la meilleure position et je vois Philippe à côté de moi qui a les deux pieds côte-à-côte donc en voulant faire pareil, je perds l'équilibre, et je tombe. Donc non, je ne m'étais pas du tout préparé, la preuve !

On imagine que vous avez changé de stratégie dans la Revanche des Héros ?
Oui, car je savais à quoi m'attendre, je savais qu'on pouvait tenir avec les deux pieds. A côté de moi, j'avais Bertrand qui avait des grands pieds, et qui n'était pas forcément à l'aise sur une position statique, Maud qui n'avait pas beaucoup de capacité pour cette épreuve, sauf que cette fois-ci, ils ont fait des poteaux en forme d'olive, donc ça n'a pas duré hyper longtemps pour eux. J'aurais voulu gagner cette épreuve avec de l'acharnement, je ne l'ai pas eu, mais bon, c'est pas grave j'ai quand même eu la place en finale (rires).

Qu'est-ce qui a été le plus dur sur le camp ?
Le plus dur, c'est les autres, la vie en communauté avec les autres. On est tous très différents, avec des motivations très différentes. C'est vraiment les personnes avec qui tu partages l'aventure qui font que l'aventure se passe de telle manière.

Cette année, qui ira sur les poteaux ?
Je vois bien Clémentine, Vincent, Sébastien ou Frédéric. D'ailleurs, il a bien le profil des gagnants. Il ne fait pas peur, ce n'est pas le plus stratège, au contraire, donc il a toutes ses chances. Sur les poteaux, ce sont des gars comme eux qui peuvent tenir de longues heures, donc je le vois bien comme je vois bien Sébastien gagner.