Koh-Lanta : Exclu. Interview de Kelly éliminée : "Je ne porte pas Yves dans mon cœur"

Voir le site Koh-Lanta

KELLY ELIMINEE
Par Alexis Hache|Ecrit pour TF1|2017-04-15T05:00:23.874Z, mis à jour 2017-04-18T09:35:33.005Z

Eliminée après 17 jours d'aventure dans « Koh-Lanta : Cambodge », Kelly est revenue pour MYTF1 sur son départ, sa vie en Bleu et sa relation compliquée avec Yves.

On vous a sentie dépitée au moment de partir. Vous pensiez avoir les moyens d'aller plus loin ?

Oui, à ce moment-là de l'aventure, dans ma tête j'avais encore plein d'énergie et j'étais vraiment très triste de partir.

Vous vous y attendiez malgré tout ?
Bien sûr. Sur le camp, j'ai senti que c'était mon heure... 


Vous étiez presque résignée ?
J'ai compris ce qui allait se passer et j'ai essayé d'encaisser que j'allais partir. Je n'ai pas essayé de faire changer les votes, j'ai très bien compris que l'ensemble du groupe, à la majorité, allait me sortir. 


Vous avez suggéré que le choix le plus stratégique aurait été de sortir un homme. Vous pensez que les Bleus vont regretter leur choix ?
Pour moi c'était une évidence. Au niveau stratégique, il fallait sortir un homme. Les Bleus n'ont pas voté par stratégie, mais par affinités. 


Dans la première équipe bleue, on vous sentait bien intégrée, alors que ça n'a pas forcément été le cas après l'arrivée des ex-Jaunes.
Quand les anciens Jaunes sont arrivés, on a beaucoup discuté et ils se sont un peu intéressés à moi au départ. Puis j'ai senti qu'ils se détachaient un peu de moi. J'ai compris que c'était par rapport à Yves et Frédéric qui avaient tenu des propos comme « Kelly retournera sa veste après la réunification »... Les autres ont perdu confiance en moi car ils se sont très vite rapprochés de Frédéric. Et ils n'ont pas cherché à mieux me connaître. 


Vous avez le sentiment d'avoir été cataloguée ?
Bien sûr ! J'ai tout de suite été cataloguée et, en plus de ça, on a dit que j'étais la plus faible des filles, alors que ce n'était pas du tout justifié : Félicie n'a pas rapporté sa pierre sous l'eau lors de l'épreuve d'immunité (de l'épisode 4, ndr), Yves non plus, ce n'est pas pour ça qu'on a décidé de les évincer. 


On sentait que vous aviez encore pas mal d'énergie dans les épreuves.
Ah oui, c'est pour ça que ç'a été dramatique pour moi de vivre ça. J'étais encore pleine d'énergie, pas fatiguée du tout, j'arrivais à gérer la faim... Dans les épreuves je me donnais à fond, j'étais encore en forme. 


Parlons un peu de votre relation avec Yves. Très vite les relations ont été tendues avec lui. Comment expliquez-vous cela ?
Dans Koh-Lanta, les gens ne se connaissent pas, se découvrent, les conditions font qu'on est plus à fleur de peau. J'ai du caractère mais je ne suis pas une mauvaise personne. J'ai tendance à dire les choses telles que je les pense et c'est presque instinctivement que j'ai pris les choses en main sur le camp. Mais j'ai bien senti que ça déplaisait à Yves. Je pense qu'il y avait un petit côté « guéguerre d'égo » par rapport au fait que je sois une femme. Et comme je n'ai pas peur de dire ce que je pense... Lui n'avait peut-être pas l'habitude de ça. Ça a joué sur notre groupe évidemment, mais j'ai beaucoup pris sur moi pour ne pas envenimer la situation. Ensuite on s'est rabibochés, mais il s'est passé quelque chose qui fait qu'on ne se porte pas mutuellement dans nos cœurs... 


Il ne s'en cache pas d'ailleurs au moment de justifier son vote, il n'a pas oublié.
C'est réciproque ! (rires) 


Comment vous réagissez quand vous entendez qu'Yves vous décrit comme une manipulatrice ?
(rires) Ça m'a fait doucement rire parce que je ne suis pas du tout manipulatrice dans la vie, et je ne l'ai pas non plus été sur le camp. Je suis restée moi-même, je ne manipule pas les gens. Après, si c'est comme ça que ç'a été ressenti, tant pis pour lui. Ça fait bizarre d'entendre ça, bien sûr. C'est étrange parce que je n'ai pas l'habitude d'entendre ce genre de propos à mon sujet. Mais bon, dans le jeu, on fait des choses, on dit des choses qu'on peut regretter, des choses parfois injustifiées... Il a tenu ces propos jusqu'à la fin, je faisais avec. 


Yves est-il un survivant ? Il a souvent paru menacé dans la tribu bleue, et pourtant il est toujours là.
Oui, c'est le survivant de l'équipe bleue. Il aurait pu partir à plusieurs reprises. Dans les épreuves, il n'a pas forcément brillé, donc il a eu beaucoup de chance. 


A posteriori, pensez-vous que la victoire des Bleus lors de l'épreuve de la dissolution était une bonne chose ? N'aurait-il pas mieux valu repartir de zéro en étant réparti dans les deux autres équipes ?
A ce moment-là, je vous assure qu'on pensait à gagner et à tout faire pour garder la couleur bleue car nous étions fiers d'être bleus. Personnellement j'avais envie de me battre jusqu'au bout pour cette couleur qui m'a été attribuée, peu importe ce qui s'était passé sur le camp et les conditions dans lesquels on se retrouvait. Ça ne m'a pas avantagé, je pense même que ça m'a porté préjudice, mais je ne regrette pas de m'être donnée à fond pour remporter cette épreuve. 


Malgré tout, après les deux victoires consécutives des Bleus, c'est une série de défaites terribles. Comment vous expliquez ça ?
Il faut dire que notre meilleur élément, Vincent, a tiré la boule noire à chaque tirage donc ça n'aide pas, surtout dans l'épreuve d'immunité de l'élastique. Lors de l'épreuve de la palissade, je suis responsable, puisque j'ai glissé, entraîné Mathilde dans ma chute et fait perdre mon équipe. Ç'a été difficile à encaisser. 


C'est surtout une question de malchance alors ?
Il y a la malchance, mais on a vu aussi que Félicie et Brahma étaient fatigués, peut-être que moralement ça nous a touchés... 


Comment avez-vous vécu l'abandon de Brahma ?
C'était catastrophique. On a essayé de le retenir, mais on ne peut pas aller à l'encontre de ce qu'il voulait. Il l'a dit, il n'avait plus la force, plus l'envie, il a été au bout de ses limites. Mais encore une fois, ça n'avantagera pas les Bleus. On ne peut s'empêcher de penser que le sort s'acharne, de se dire qu'on est maudit... (rires) 


Vous en rigolez aujourd'hui, mais sur le moment ça doit être terrible ! D'autant plus avec ces conditions climatiques qui vous privaient de sommeil durant la nuit...
Oui, c'est absolument horrible de se retrouver toute une nuit comme ça... On ne dort pas, on n'a plus de feu, on a perdu, c'est dramatique ! Mais il faut absolument garder le cap et jouer avec le mental. Personnellement j'étais dans un état d'esprit tel que même dans cette galère-là, j'étais en kiffe ! Je me disais : « Quel Koh-Lanta ! Quelle aventure ! » Dans notre malheur, on a beaucoup appris sur nous. Selon moi, c'est comme ça qu'il fallait voir les choses sur le moment, sinon on pète les plombs et on n'avance plus. 


Vous vous attendiez à ce que ce soit aussi dur ?
J'ai toujours eu à l'esprit en allant là-bas que ce serait plus dur que ce que je voyais à la télévision. Mais c'était deux fois plus dur que ce que j'avais imaginé ! C'est incroyable... C'est une aventure tellement extraordinaire qu'on passe par des émotions, qu'on a des réactions qu'on n'aurait jamais eues dans la vie de tous les jours.

Yves explique d'ailleurs qu'il a autant eu les larmes aux yeux en quinze jours que dans toute sa vie...
Ecoutez, Yves c'est un cas à part, c'est vrai qu'il a beaucoup pleuré. Moi, j'étais plus sensible, mais pas affectée au point de pleurer à tout-va... Ce n'est pas non plus insurmontable. 


Hada nous a dit beaucoup de bien de vous après son élimination. Qu'en est-il aujourd'hui ? Vous êtes toujours en contact ?
Oui, on s'appelle. A peu près toutes les semaines avant un épisode... On s'amuse, elle réagit... Elle va m'appeler évidemment quand elle va voir que c'est moi qui suis sortie. 


Vous vous attendiez à vous faire une amie aussi vite dans Koh-Lanta ?
Je m'attache très vite aux gens quand j'ai un coup de cœur. C'est tombé sur Hada, mais je m'attendais à avoir une personne avec qui je pourrais partager des moments forts et créer une belle amitié. On est tous dans le même bateau, donc forcément ça rapproche. 


Vous resterez quoi qu'il arrive la première aventurière bleue de l'histoire de Koh-Lanta. C'est quelque chose dont vous vous souviendrez longtemps ?
C'est une grande fierté ! C'était complètement dingue. Je ne m'attendais pas du tout à ça. J'étais hallucinée ! Je me suis même demandée si on allait pas m'envoyer ailleurs, sur une autre île ! (rires) 


On a découvert une Kelly chanteuse dans Koh-Lanta ! Vous avez prévu de participer à The Voice ?
(rires) Non, ce n'est pas prévu. Je chante, je joue la comédie, je danse... Mes semaines sont partagées entre la danse, le sport, la comédie et le chant. Ça fait partie de moi depuis toujours.

en savoir plus : Kelly, Yves, Hada