Koh-Lanta : EXCLU. Ludovic éliminé : "Quand j’ai compris que Dylan était Ambassadeur, je savais que c’était plié"

Voir le site Koh-Lanta

Départ de Ludovic très colère (Ep.6)
Par Ingrid BERNARD|Ecrit pour TF1|2018-04-21T06:00:48.452Z, mis à jour 2018-04-21T06:00:48.452Z

Ludovic a été éliminé par les Ambassadeurs Yassin et Dylan. Déçu, il ne garde cependant aucune "animosité" envers ses camarades de jeu.

Vous attendiez-vous à être éliminé par les Ambassadeurs ?
Oui et non. A ce stade du jeu, on est conscient qu’il faut gagner les épreuves pour ne pas se retrouver dans cette situation. Je savais que j’étais un fusible. Il ne restait pas beaucoup de Jaunes historiques.

En voulez-vous à Yassin qui vous a fait une promesse en partant ?
J’ai sûrement été naïf en croyant que Yassin n’éliminerait pas l’un d’entre nous. Quand j’ai compris que Dylan était également Ambassadeur, je savais que c’était plié !

Est-ce que ça n’aurait pas été plus stratégique d’envoyer Nathalie aux Ambassadeurs ?
Je ne suis pas quelqu’un qui refait le monde. Je tire toujours le positif des choses. Ca a été une expérience magnifique. Ca fait 11 ans que j’attendais ce retour. Je suis privilégié. C’est vrai, il aurait peut-être fallu être plus malin, stratège. Mais pour moi, l’aventure se joue bien avant la réunification. Si mon équipe historique était majoritaire à la réunification, les choses auraient été différentes. Sur le papier, on était à égalité. La réalité, c’est qu’on était des figurants ! Sur chaque épreuve, l’un d’entre nous était défaillant.

Qu’avez-vous ressenti au moment où l’on vous a annoncé votre départ ?
De la déception, un goût d’inachevé. Après, vous savez, Koh-Lanta ce n’est pas ma vie. Je suis fromager. J’ai repris ma vie d’avant. Je garde les bons moments. J’ai partagé énormément de choses avec Candice, Clémentine et Olivier. On était très soudés.

Avez-vous compris que Dylan "lâche" votre équipe initiale ?
Je dirais juste qu’il a très bien joué ! Il s’est loupé sur l’une des premières épreuves. On lui a fait confiance, on a parlé avec lui. A son âge, j’aurais aimé que l’on soit comme ça avec moi. J’étais persuadé qu’il apprendrait de ses erreurs. Ca n’a pas été le cas. Je n’ai aucune animosité à son encontre. J’espère juste qu’il va grandir de cette expérience. Plus généralement, il y a des actes que je ne cautionne pas. Je ne comprends pas que Dylan ait pu fouiller dans le sac à dos de Clémentine. Je ne comprends pas non plus l’histoire du faux collier d’immunité. 

On vous a surnommé le "Dieu du feu". Une fierté ?
Ca restera quelque chose de mémorable. Vous ne vous doutez pas à quel point ça fait du bien de ressentir les flammes contre nous. Je tiens tout de même à préciser que le premier feu, c’était une victoire collective. Le second, en revanche, je l’ai fait seul en 45 secondes. Ca donne des frissons lorsque je vois l’engouement de mes camarades.

Olivier vous a mis un coup de genou dans la tête lors d’une épreuve. Lui en avez-vous voulu ?
Pas une seule seconde. C’est un fait de jeu. Olivier, c’était mon binôme. On pouvait discuter de tout. On partageait les mêmes valeurs… Et puis, vous savez, je ne peux jamais m’empêcher de faire le con. Ce n’est pas la première fois que je me fais mal. Lors de la première aventure, je m’étais pris une casserole d’eau bouillante et je m’étais ouvert le doigt.

Comment parlez-vous de cette aventure à vos enfants ?
Je leur explique qu’il faut accepter la différence, qu’on se fait vite des préjugés sur les gens et que ce n’est pas bien. Yassin et Dylan n’ont pas toujours été très sympa, mais ce n’est pas pour autant que je dirai du mal d’eux. C’est trop facile de critiquer. Il ne faut pas oublier que ce n’est qu’un jeu ! 





en savoir plus : Dylan, Ludovic, Yassin