Koh-Lanta : Exclu. Marguerite, éliminée : "J'aurais aimé gagner pour aider une association"

Voir le site Koh-Lanta

MARGUERITE
Par Alexis Hache|Ecrit pour TF1|2017-12-09T06:00:07.210Z, mis à jour 2017-12-09T06:00:07.210Z

La doyenne des aventuriers encore en lice ne verra pas la finale. Elle quitte le jeu aux portes de l’orientation, elle qui voulait absolument gagner pour aider une association qui lui tient à cœur.

Est-ce que 5e de Koh-Lanta, c’est finalement la pire place ?
Oui, c'est horrible car je voulais aller sur les poteaux et gagner Koh-Lanta. Surtout, je voulais offrir cette victoire pour l’association Accueillir la fragilité qui est en train de créer un lieu de vie pour des adultes déficients intellectuels. Je suis la marraine de sept filleuls dont le dernier, Aymeric, qui vient d'avoir 18 ans. En France, on manque de places pour les accueillir, on s'est donc mobilisés pour trouver un terrain et construire ce lieu de vie. J’avais toutes ces personnes dans mon cœur pendant mon aventure et je voulais vraiment les aider. J'étais très triste de ne pas pouvoir les aider autant que j'aurais voulu.

Tiffany était trop forte sur cette épreuve des poutres ?
On s’est souvent retrouvées face à face, notamment lors du parcours du combattant ou l’épreuve des pierres sous l’eau où elle me bat d’un cheveu. On a souvent été ensemble dans la dernière ligne droite, alors qu'on a trente ans d'écart, ce qui me fait dire que je n'étais pas complètement pourrie à 52 ans ! (rires) Tiffany a eu beaucoup de ressort pour repartir dans l'aventure. Je pense que c'est vraiment le collier qu'elle a trouvé sur le Paradis perdu qui a permis ça. Avant ça, elle avait eu un petit coup de mou après la nuit qu'on avait passé sous la pluie. Elle s'est accrochée, donc chapeau à elle ! Tout peut arriver dans Koh-Lanta, il faut toujours y croire.

Ton ultime coup de bluff n'est pas passé. Tu y croyais ou bien tu as senti que ça ne prenait pas auprès des autres ?
Si je n'y avais pas cru, c'était fichu d'avance. Je me suis dit qu'il fallait que je tente le tout pour le tout. Je ne suis pas une très bonne comédienne, ni très stratège, mais comme j'étais assez active sur le camp, que j’allais souvent chercher de la nourriture dans la forêt, le fait que je cherche en même temps un collier n'était pas inconcevable. Et je ne m’en cachais pas d’ailleurs ! J'ai fait semblant d'en avoir trouvé un et de pouvoir enfin me reposer, mais ça n'a pas marché malheureusement. Je leur faisais peut-être trop peur pour la suite, d’autant que je n’avais pas caché que j’aimais bien l’orientation… Ce qui a sans doute été une erreur stratégique de ma part, j’aurais mieux fait de ne pas en parler.

Est-ce que ça aurait été différent si Maxime était revenu à la place d'André ?
On aurait peut-être pu remettre la couleur rouge dans son cœur, d’autant qu’il était très touché par mon projet pour l’association. C'était très important pour lui. Peut-être qu'il m'aurait aidé. Maxime est quelqu’un de très sensible et on s'entendait bien. Quand j'ai voté contre lui, c'est vraiment parce que je ne pouvais pas voter contre Mélanie et Sandrine avec qui j'avais passé toute mon aventure. Elles étaient mes piliers là-bas.

Tu as failli sortir dès le premier conseil, tu es donc un peu miraculée dans cette aventure ?
Tout à fait, ça s'est joué à une voix ! Lors de ce premier conseil, les circonstances étaient différentes, parce que je n'avais pas encore créé de liens. Je m'étais acharnée à essayer de faire le feu, ce que j'avais réussir à faire chez moi, et du coup je n'avais pas pris le temps de faire des choses avec les autres. Tout ça a bien failli me coûter ma place. Après ça, on a mis en place notre stratégie avec les Rouges et je me suis sentie moins en danger.

Tu as connu pas mal de déceptions aux Fidji : tu n'as pas eu ton courrier, tu n'as pas pu partager le confort avec ta fille et tu n'as pas non plus été envoyée sur le Paradis perdu. Est-ce que tu te sentais un peu à l'écart ?
Concernant le courrier, je comprends tout à fait la décision des filles. On ne pouvait pas ne pas donner leur courrier à ceux qui avaient des enfants jeunes. Pour le dernier confort, je suis très contente que Magalie ait pu passer un moment avec Loïc, parce qu'elle en a vraiment profité à fond. C'était bien que ça tombe sur elle. Enfin, pour le Paradis perdu, c'est la stratégie de Fabian qui a pris le dessus sur le fait de peut-être me faire plaisir sur le moment.

As-tu l'impression d'avoir été au centre des stratégies des uns et des autres, notamment celles de Fabian et Maxime ?
Ils ont essayé de m'utiliser, mais j'avais moi-même ma stratégie personnelle liée aux Rouges. C'était la même que celle de Sandrine et Mélanie. Il était hors de question que je change de cap. Romain et Sébastien en faisait également partie. C'était notre équipe qui venait en premier. Donc je ne me suis jamais laissé influencer, ni par Fabian, ni par Maxime.

Est-ce que tu as été surprise par la faculté des jeunes à s'en sortir quand tout semblait aller contre eux ?
Ils ont eu le mental. Ils ont trouvé des colliers et des avantages qui ont permis de renverser la tendance. Bravo à eux ! Un de mes moments préférés reste la fois où Tiffany a donné son collier à Magalie avant le conseil. C'était vraiment une belle preuve d'amitié de sa part.

Quel est ton meilleur souvenir de cette aventure ?
C'est difficile de sortir une seule chose, car j'ai vraiment vécu une aventure extraordinaire. J'ai relevé un défi personnel, j'ai fait des rencontres magnifiques et créé des liens qui vont rester longtemps. Les jeux étaient splendides... Le fait de vivre aussi dans la nature sans confort, sans planning et sans téléphone, c'est un luxe car on apprend à nouveau à avoir le temps, ce qui n'arrive jamais dans notre vie de tous les jours.


en savoir plus : Marguerite