Koh-Lanta : Exclu. Tugdual, éliminé : "Dans Koh-Lanta, j'ai été rattrapé par mes vieux démons"

Voir le site Koh-Lanta

ITW TUGDUAL
Par Alexis Hache|Ecrit pour TF1|2017-10-21T05:50:14.772Z, mis à jour 2017-10-21T05:50:14.772Z

Eliminé par les ambassadeurs des deux tribus, Tugdual s'est montré très beau joueur au moment de quitter l'aventure. Il est revenu sur ce moment pour MYTF1.

Tu t'attendais à ce que ce soit un jeune qui sorte ?
Quand Denis Brogniart a annoncé les ambassadeurs, je savais qu'il fallait que ce soit  moi ou André chez les Rouges car je savais que dans le cas contraire, un jeune serait en danger, surtout Marvyn ou moi.

Un jeune n'aurait jamais éliminé un autre jeune aux ambassadeurs ?
Je n'ai pas compris pourquoi les trois jeunes chez les Jaunes n'ont pas décidé de choisir soit André, soit moi ! Cela me semblait tellement évident... Personnellement, si j'avais été ambassadeur et que Fabian m'avait dit qu'il voulait éliminer Sébastien, j'aurais signé tout de suite. Je lui aurais même dit qu'il pouvait éliminer qui il voulait dans l'équipe, du moment que ce n'était pas moi. Et je pense qu'André aurait fait la même chose.

Pour toi, c'est donc une erreur stratégique des trois jeunes chez les Jaunes ?
Complètement ! Et je m'en veux de ne pas leur avoir fait un signe pour leur dire "Prenez-moi !  Prenez André !". Je ne sais pas ce qui leur est passé par la tête. Ils se sont peut-être dit que nous étions devenus totalement rouges, ce qui n'était absolument pas le cas. Je trouve que les jeunes se laissent manipuler facilement par les anciens du côté des Jaunes, même s'ils se sont un peu réveillés la semaine dernière. Mais globalement, ils font trop confiance à Maxime et Fabian. Même si ce n'était pas un mauvais plan de choisir Marguerite, prendre un jeune pour les ambassadeurs aurait été la solution la plus évidente, et ça aurait pu marcher.

C'était compliqué de contrer la loi des anciens dans les deux équipes ?
Ca dépend de quel côté on se trouvait. Chez les Jaunes, ils avaient un avantage incroyable : à la recomposition des équipes, ils étaient quatre jeunes et quatre anciens. Dès le début, lorsque May est éliminée, ils auraient pu essayer de provoquer une égalité et donc un tirage au sort. Ca aurait pu leur permettre de ne pas se retrouver en infériorité numérique. Je ne sais pas pourquoi ils ont décidé d'éliminer May. Et quand ils sont parvenus à reprendre la supériorité numérique, ils n'en ont pas profité pour mettre en place une stratégie... Donc j'étais surpris de ces choix-là. Du côté des Rouges, après le départ de Marta, j'ai subi mon aventure. La seule marge de manœuvre que j'avais était d'essayer d'être gentil et de faire en sorte d'être plus méritant que d'autres. J'avais plein d'idées, j'avais envie de faire plein de choses, mais tout seul je ne pouvais rien faire. C'était très frustrant.

Tu comprends le choix de Marguerite ?
Oui, je le comprends. On aborde tous le jeu d'une façon différente. Je ne vois pas le jeu de la même façon que Marguerite. Il faut savoir qu'elle était l'une des personnes avec qui je m'entendais le mieux. Mon seul défaut est d'avoir été un ex-Jaune. Plusieurs fois je suis allé la voir pour lui expliquer qu'elle serait de toute évidence la première à partir une fois que tous les jeunes auraient été éliminés. Ca crevait les yeux ! Malgré tout, pour elle, une promesse était une promesse, elle avait fait ce pacte avec les anciens et il fallait qu'elle le respecte.

Tu avais annoncé que tu serais prêt à faire pas mal de stratégie, mais en as-tu vraiment eu l'occasion après la recomposition des équipes ?
Non, c'était horrible, on ne pouvait rien faire ! Je n'avais aucune marge de manœuvre étant donné que tout était décidé par les anciens Rouges. A chaque prise de décision, les anciens prenaient la parole, André et moi on émettait notre petite idée en essayant de nous faire entendre, mais ça finissait toujours de la même manière : pour le Paradis perdu, pour les épreuves, on devait dire qu'on était d'accord, avec le sourire en plus.

Tu as été très beau joueur en apprenant ton élimination. Est-ce parce que tu avais vraiment assimilé le fait que tu étais dans un jeu  justement ?
Personnellement, j'ai du mal à comprendre que certaines personnes soient complètement détruites par un jeu... Je suis entré dans Koh-Lanta en me disant que j'avais une chance sur vingt de gagner et dix-neuf chances sur vingt de perdre ! J'ai perdu, mais ce n'est pas grave, la vie continue. Je ne peux en vouloir ni à Marguerite, ni à Fabian, ils ont joué le jeu, si j'avais été à leur place j'aurais fait exactement pareil.

Avant de partir, tu as confié aux aventuriers que tu ne voyais que d'un œil depuis l'enfance. Est-ce que tu avais besoin d'en parler à ce moment-là ou est-ce que c'est une confidence qui est venue naturellement ?
Je ne pensais pas en parler à la base, parce que ce n'est pas ce qui me definit dans la vie. Mais cela faisait quelques jours que l'on me faisait des reproches après les épreuves, qu'on me disait que je n'avais pas confiance en moi ou que je n'étais pas assez motivé... Ca m'a agacé parce que j'ai découvert sur Koh-Lanta que j'étais peut-être moins fort que ce que je pensais être. Quand j'étais plus jeune, ne pas voir de l'oeil gauche m'a vraiment affecté et a provoqué un grand manque de confiance en moi. Ce sont des sensations que j'ai retrouvées en faisant Koh-Lanta. Je sais d'où vient ce manque de confiance en moi et j'ai simplement voulu recadrer un peu les choses et dire à certaines personnes qu'il y avait une raison au fait que j'étais comme ça. J'ai été rattrapé par d'anciens démons.

Alors que finalement tu te donnais à fond à chaque fois, comme lors de la poursuite où ton épaule a d'ailleurs souffert de ton engagement...
Même si je ne suis pas le plus sportif des candidats, j'ai toujours donné le maximum de ce que je pouvais donner. J'ai surtout eu beaucoup de malchance puisque j'ai enchaîné sept défaites consécutives avec les Jaunes puis les Rouges. Je suis content de ce que j'ai fait, même si je me souviens qu'avant chaque épreuve j'étais terrorisé à l'idée de mal faire !


en savoir plus : Tugdual, Marguerite, Fabian