Koh-Lanta : Exclu. Yves éliminé : "Frédéric ne fera jamais partie de mon entourage"

Voir le site Koh-Lanta

Yves itw
Par Alexis Hache|Ecrit pour TF1|2017-04-21T21:35:55.511Z, mis à jour 2017-04-24T12:06:59.739Z

Après vingt jours passés dans « Koh-Lanta : Cambodge », Yves a été éliminé par les Bleus au conseil. Kelly, Frédéric, son « Wilson » : il dit tout à MYTF1 !

Retrouver vos proches a dû être un grand moment. Un soulagement même peut-être  ?

J'étais content de retrouver ma femme. C'est elle qui m'inquiétait le plus quand j'étais là-bas parce qu'elle est malade. Donc j'étais soulagé qu'elle n'ait pas été obligée de se faire opérer pendant que je n'étais pas là. Et puis quand on retrouve la famille, on est toujours content. En revanche, je serais bien resté plus longtemps dans l'aventure parce que ça faisait quand même quinze ans que j'attendais ça.


C'est le manque des proches qui a été le plus dur à vivre au Cambodge  ?

C'est plus un ensemble de choses. Il y a le manque de sommeil, mais aussi le manque de cigarettes... C'est pas bien, mais je fumais quand même deux paquets et demi par jour avant Koh-Lanta, donc je pense que ce manque a aussi joué sur mes nerfs. Aujourd'hui je ne fume plus, je suis ravi. Il y a aussi le manque de nourriture, mais on finit par s'habituer au bout d'une dizaine de jours. Tout le monde avait faim, tout le monde était fatigué... La pluie, c'était très, très dur...


Effectivement les conditions météo ont été compliquées sur Koh Rong...

En plus notre île était hostile  ! On n'avait pas une seule feuille de palmier pour faire un toit décent. A part chercher des bulots et des oursins dans l'eau, on ne pouvait rien faire. Donc c'était spécial, mais je suis content d'avoir vécu cette expérience. Si on me demande de repartir, je repars avec plaisir. Je pense que j'aurais pu aller un peu plus loin sans l'abandon de Brahma, c'est dommage. C'est ce qui m'a empêché d'aller à la réunification où ça se serait passé tout autrement. C'est très dur après quinze ans d'attente, mais je ne lui en veut pas du tout. La veille de son départ, il m'a dit  : «  Je vis l'aventure comme une torture.  » C'est un mot très fort, il m'a touché et j'ai senti qu'il était sincère. 


Il nous a d'ailleurs confié qu'il était à bout nerveusement et physiquement.

Certains aventuriers ont fait quelques remarques négatives sur lui et ça me fait mal parce que Brahma a toujours été là sur le camp. Il avait toujours des paroles positives, il remontait le moral de tout le monde. Malheureusement, il a craqué. Personne n'en a parlé, mais sur le jeu de l'élastique, les filles lui ont tout de suite dit qu'il irait placer les bouts de bois dans les emplacements et qu'elles tireraient l'élastique avec nous... Excusez-moi, mais c'est un homme Brahma... Il a peut-être été touché dans sa fierté. En tout cas, je le reverrai avec plaisir et j'espère bien qu'il viendra passer des vacances chez moi cet été.


Sur l'île, vous avez écrit les noms de vos proches sur une pancarte, et il y a aussi eu le fameux «  Wilson  ». C'était votre totem à vous  ?

Je l'ai conservé, il est chez moi. C'était un clin d'œil, une manière de montrer que j'étais parti mais que je pensais toujours à ma famille. Ça m'a fait penser à «  Seul au monde  », puisqu'à un moment j'étais vraiment seul au monde. J'ai fait ma petite cabane... Quand vous savez qu'il y a une alliance, que vous allez sortir, vous n'avez plus envie. Je l'avais dit dans mon portrait  : si je sais qu'on veut me sortir, je ne vais pas nourrir les gens qui vont me sortir et je ne vais pas non plus leur construire une cabane. Dans ma tête, il me restait deux jours là-bas. Et puis finalement, on a mis en place quelques petites choses qui ont marché, on a essayé de retourné les situations et je pense que je me suis pas mal débrouillé. Beaucoup me voyaient sortir en premier ou en deuxième, finalement je sors neuvième, donc c'est pas mal.


Quel était pour vous le Koh-Lanta rêvé  ?

Déjà d'être dans une autre équipe. Une équipe bien éduquée comme celle des Jaunes par exemple. Elle est composée de gens qui ont de l'éducation, du respect. Le rêve aurait été aussi de faire un Koh-Lanta aux côtés de gens comme Benoît par exemple, le gagnant de Koh-Lanta  : L'île au trésor. C'est quelqu'un qui a été jusqu'au bout sans trahir ni dénigrer personne. Il n'a jamais dit de mal sur Pierre, Paul ou Jacques et il a été jusqu'au bout, droit dans ses bottes. Ça c'est un aventurier et ça c'est Koh-Lanta. J'en profite pour faire un mea culpa  : le premier jour sur le bateau, j'ai dit à propos de Yassin qu'il était assez froid et qu'on ne s'entendrait pas. Mais quand je vois ce qu'il a fait chez les Rouges, j'ai juste envie de lui dire «  T'es un vrai champion, bravo mec  !  ».


Il y avait des éléments forts chez les Bleus, et pourtant ça n'a pas fonctionné. Pourquoi  ?

Je sais exactement pourquoi  : monsieur Frédéric a fait une alliance avec moi en me disant «  On ne vote pas l'un contre l'autre  », mais il a aussi fait une alliance avec Kelly et Hada. Au début, Fred fait tout pour sortir Dylan et il dit ensuite qu'il m'a sauvé  ? Mais en réalité il s'est sauvé lui  ! Parce que si c'est moi qui sort, il reste Dylan et lui, et Dylan est plus fort que lui. Résultat, les filles auraient ensuite sorti Frédéric et pas Dylan. Ensuite, il s'embrouille avec Hada alors qu'il avait un pacte avec elle. Pourquoi  ? Parce qu'encore une fois, si jamais c'est moi qui sors, il se retrouve tout seul avec quatre filles  ! Et là, c'était chaud pour lui. Après ça, il se dit «  Je vais sortir Kelly aussi  », et puis après, c'est mon tour. Sur Koh-Lanta, je n'étais pas prêt à tout, je ne voulais pas perdre mon honneur. Lui n'a pas respecté sa parole donnée, c'est son problème. Mais si vous regardez bien, il n'a fait que se protéger depuis le début de l'aventure en se disant qu'il valait mieux garder les plus faibles plutôt que les plus forts.


Donc vous en voulez toujours à Frédéric  ?

Pour moi, c'est à vie. Ici, on est dans une région de pêcheurs. Je vends des bateaux à des centaines de milliers d'euros, parfois des millions d'euros... Tout repose sur la parole donnée et sur une poignée de main. On ne revient pas sur ce qui a été dit. Et moi je fonctionne comme ça. Frédéric ne fera jamais partie de mon entourage, je ne lui adresserai plus jamais la parole. Quelqu'un comme ça qui vous trahit dans un jeu, alors imaginez un peu dans la vie...


Vous comprenez qu'il ait pu être agacé par votre comportement, par le fait que vous vous plaigniez beaucoup  ?

Je vais vous parler de quelque chose qui n'apparaît pas à l'écran. Lors de la discussion qu'on a tous les deux, je lui dis  : «  Tu ne votes pas comme moi, c'est comme si tu votais contre moi  ». Et là il est parti dans son délire de me dire «  J'ai jamais dit que j'allais voter contre toi  !  »... J'étais juste en train de lui expliquer que s'il ne votait pas comme moi, ce n'était pas la peine. En vérité, il s'était calé avec les Jaunes car il savait que Corentin et Vincent étaient bien ensemble et que Claire avait rejoint Vincent aussi. Donc il s'est dit que s'il se mettait à part avec moi, peut-être que ça n'irait pas. Quand les Jaunes sont arrivés, on était en supériorité numérique, donc on aurait dû les sortir, mais non, lui s'est dit qu'il irait là où le vent le mènerait. Moi je n'ai pas changé ma façon d'être. Je me regarde tous les matins dans la glace sans problème. Et les gens que je croise dans la rue me disent que j'ai bien raison d'avoir réagi comme je l'ai fait jusqu'à présent. J'ai pété un petit plomb à la fin, c'est vrai, mais au moins je ne fais pas semblant.


Avant Frédéric, il y a eu le clash avec Kelly. C'est une quetion d'incompatibilité de caractères entre vous deux  ?

Non, c'est une incompatibilité d'éducation. En plus, dès le deuxième jour je découvre qu'il y a une alliance entre Frédéric, Hada et Kelly  ! Et ce qui est pénible à vivre, c'est de voir qu'il y a des petits groupes comme ça, type Hada/Kelly, qui parlent, qui parlent, et puis quand vous arrivez, elles s'arrêtent de parler... J'ai compris qu'il y avait une alliance et qu'ils allaient s'en prendre à Dylan pour de fausses raisons. Quand je parlais à Dylan, tout se passait très bien. Eux lui parlaient mal en revanche. Résultat des courses  : je me rends compte que je suis en danger. Mais personne n'est venu me le dire en face. Donc ça s'est tendu, tendu, tendu... Et puis moi, les femmes qui se prennent pour des bonhommes, c'est non.


Vous avez dit de Kelly que c'était une manipulatrice. Est-ce que vous pensez toujours qu'elle tirait les ficelles dans cette première équipe bleue  ?

Frédéric s'est tu, parce qu'il avait peur d'elle. Enfin, c'est peut-être un grand mot mais en tout cas il ne disait rien. C'est elle qui a décidé qu'elle serait leader au moment des épreuves, c'est elle qui a décidé que Frédéric serait responsable de la cabane... Et puis personne ne disait rien. Moi on ne me demandait pas mon avis, alors que j'en ai fait des cabanes. Pour les épreuves, j'ai quand même joué quinze au rugby à XIII à Montpellier à haut niveau, mais on ne me demandait pas mon avis non plus. Tant pis, j'ai laissé faire. Mais quand j'ai vu que ça ne fonctionnait pas, j'en ai eu marre. Et puis c'est pas moi qui dis qu'elle est manipulatrice  ! Rappelez-vous le moment de la réunion sur la plage, c'est Frédéric qui lui dit ça  !


Vous l'avez quand même dit face caméra...

Oui, après je l'ai dit. C'est une manipulatrice, elle voulait avancer. Elle m'a un peu pourri mon début d'aventure, je l'ai encore en travers de la gorge.


Ça vous a embêté qu'elle revienne dans le jeu après l'abandon de Bastien  ?

Non, moi il n'y a rien qui m'embête. Elle est revenue, c'est comme ça. Je ne connais pas la suite de l'aventure mais je mettrais ma maison en vente qu'elle n'ira pas au bout, ça c'est sûr et certain  !


Vous disiez souvent que malgré votre âge, vous vous en sortiez mieux que d'autres plus jeunes. Vous pensez que les autres aventuriers vous sous-estimaient  ?

Non, je ne pense pas. J'ai amené ce que je pouvais amener. Peut-être qu'on ne s'est pas assez servi de expérience que je pouvais avoir... Pour le reste, je n'ai jamais dit que j'étais plus fort ou moins fort que les autres. C'est pas à moi de juger, les gens se feront d'eux-mêmes leur jugement. Mais appremment, je me suis pas trop mal débrouillé.


Deux fois, vous vous êtes retrouvé isolé. A chaque fois, vous dites que ce sont les autres qui vous ont exclu, et les autres disent au contraire que vous vous êtes isolé tout seul...

La première fois, c'est parce que je savais qu'ils voulaient me sortir. «  Yves on va te mettre un coup de poignard. Par contre, tu peux nous apporter le poignard pour qu'on le plante  ?  »... Non, non, vous voulez me sortir, je fais ma cabane, je suis à l'abri de la pluie, je vis mon aventure. La deuxième fois, il a été question au conseil de sortir un homme plutôt qu'une femme, moi plutôt que Kelly, pour éviter le tirage au sort et la boule noire. Ça je l'ai mal pris. J'ai ruminé toute la nuit et le lendemain je n'avais pas oublié.


C'est vraiment ça qui a mené à cette situation d'exclusion  ?

Quand vous êtes là depuis vingt jours, que vous survivez, et qu'on vous dit que vous allez sortir... Attendez... Madame Claire, la championne du «  moi je  », elle est pas plus faible que moi  ? J'ai envie de lui dire  : «  T'es arrivée trois jours après tout le monde, t'as fait une cabane qui s'est écroulée, tu passes deux jours à l'hôpital parce que t'as la diarrhée, tu es rechargée en énergie, tu reviens, t'empoisonnes Mathilde avec du taro qui n'est pas cuit...  » Conclusion  : stage de survie à revoir, demande de remboursement, j'ai juste envie de lui dire ça  ! Sur l'épreuve des cordes, elle est à la rue complet  !


La pancarte «  trahison », c'était un moyen de ne pas garder les choses pour soi  ?

Je voulais que les gens se posent la question  : «  Est-ce qu'il a raison, est-ce qu'il a tort  ? Pourquoi il est comme ci, pourquoi il est comme ça  ?  » J'ai des amis forains, ce sont des gens d'honneur. Quand j'en ai parlé avec eux, ils m'ont dit qu'ils espéraient que je n'avais trahi personne là-bas. Eh bien, non, je n'ai trahi personne. Et puis je tiens à dire que je ne suis pas un gueulard dans la vie, je ne suis pas comme ça.


Est-ce que vous ne vous êtes pas un peu enfermé dans un cercle vicieux chez les Bleus, comme l'a suggéré Vincent au conseil  ?

Pendant l'altercation avec Frédéric, il me criait dessus et j'ai horreur de ça. Moi, on me parle, on ne me crie pas dessus. Sinon, je me lève et après ça fait des étincelles. Après Vincent a dit que j'avais un comportement d'enfant gâté, tout le monde est venu un peu mettre son grain de sel... Ensuite, c'est vrai que je me suis renfermé sur moi-même, parce qu'il n'y avait plus rien à faire. Mais je n'aime pas qu'on me la fasse à l'envers, je suis juste naturel et j'ai tenu à le rester là-bas. Au fond, je ne suis pas quelqu'un de méchant.


Vous dites qu'on ne doit pas vous crier dessus quand on vous parle, mais vous-même aviez décidé de crier sur Kelly au début de l'aventure, plutôt que de lui parler normalement...

Quand vous avez une femme qui se prend pour un homme et qui veut faire la tueuse, moi ça ne me va pas. Elle m'a manqué de respect au début du jeu, après c'était fini. Les gens qui me connaissent savent que quand je donne mon amitié, j'y vais à fond. Par contre, quand c'est fini, c'est fini, on ne m'adresse plus la parole et on change de trottoir.


Vous avez fait croire aux Bleus que vous alliez abandonner et certains vous ont reproché cette tactique qui a mené les Bleus tout droit au conseil. Mais en n'abandonnant pas, vous n'êtes pas allé au bout de votre vengeance finalement  ?

Je vais vous dire pourquoi j'ai fait ça. Avant de partir à l'épreuve, je revois encore Claire qui me regarde, me montre du doigt et me dit  : «  Yves, quoi qu'il arrive, tu sais que c'est toi qui sors  ». On part au jeu, ils n'ont pas le moral parce qu'ils pensent que je vais abandonner, par contre ils savent que c'est moi qui vais être éliminé si on perd... Mais franchement, ils ont été ridicules pendant l'épreuve, donc qu'ils ne me mettent pas tout sur le dos  ! Ils ont été mauvais, les Rouges ont été meilleurs encore une fois et c'est tout. Ce serait parce que moi je leur ai dit que j'allais abandonner  ? Non mais vous rigolez ou quoi  ?


Après l'épreuve de la boue, vous étiez très ému car vous n'aviez pas pu avoir votre compagne au téléphone pour la demander en mariage. C'est chose faite aujourd'hui  ?

Bien sûr. Mais elle préfère qu'on reste discrets à ce sujet. Tout dépendra de son état de santé qui n'est malheureusement pas anodin. La semaine prochaine elle rentre à nouveau à l'hôpital, et tant qu'on n'est sûr de rien, on garde ça pour nous.
























en savoir plus : Yves, Frédéric, Kelly, Mathilde, Yassin