Exclusif - Alexandre de Koh Lanta : "Isabelle a fait preuve de lâcheté"

Exclusif - Alexandre de Koh Lanta : "Isabelle a fait preuve de lâcheté"
Alexandre a vécu une fin d'aventure tumultueuse. En plus d'un traumatisme crânien, Isabelle l'a désigné comme sortant à l'issue d'une violente querelle. Le policier courageux reste sur sa fin.
J'en ai tellement ! Sur le bateau, on a vécu des instants magiques avec les étoiles, et pendant le treck, quand s'est retrouvés sur le lac. J'ai trouvé ça surnaturel. J'avais l'impression que c'était un trompe-l'œil, qu'on avait accroché des décors. Je n'ai pas eu assez de deux yeux pour voir tout ce qu'il y avait à voir. La Micronésie est un endroit magnifique ! is que c'est difficile. Mais Louis-Laurent, sans comparer les compétences sportives avec les autres, c'est d'un point de vue humain que je le vois gagner.

Vous êtes resté en contact avec lui ?
Bien sûr, comme avec la quasi intégralité des gens, sauf une... (Rires).

Plus personnellement, vous êtes toujours en couple avec Hélène ?
Oui, bien sûr.

Dans la dernière émission de Koh-Lanta, on voyait que vous vouliez repenser toute votre vie, c'est ce que l'émission vous a apporté ?
Oui, c'est ce que ça m'a apporté. J'ai voulu participer à une aventure extrême pour connaître mes extrêmes. C'est dans la difficulté qu'on se connaît vraiment. Pour moi Koh-Lanta était une remise en question, vivre un truc extrême pour mieux me connaître, mieux connaître mes attentes, mes aspirations. Là-bas j'ai eu beaucoup de temps pour me remettre en question, pour penser à mon avenir, à ce que j'attendais de la vie, ce que j'avais bien fait et mal fait. Et pendant ce genre d'aventure, ça prend des proportions énormes dans le cerveau de quelqu'un !
D'un point de vue personnel, j'ai eu les réponses que je voulais. Mais je reste amer concernant ma blessure, j'ai un goût d'inachevé. Je ne suis pas loin de la frustration.

Vous êtiez revenu avec une motivation débordante...
Oui, tellement débordante que je suis allé me casser le nez sur un bambou (Rires) ! Mais ça c'est Koh-Lanta. Je n'ai juste pas eu le temps de montrer ce que je valais en individuel. Je suis un compétiteur, j'adore les challenge, j'aime en proposer aux autres, mais pas de là à leur marcher dessus. Je préfère gagner voire perdre à la loyale plutôt que profiter d'une victoire gagnée indûment. J'avais tout à démontrer, et je me suis blessé.
Quand je me suis blessé j'ai pleuré de rage, je savais que c'était la fin. Puis quand j'ai entendu traumatisme crânien, je me suis dit "t'avais raison c'est foutu".

Vous qui êtes policier, l'aventure Koh-Lanta, a-t-elle changé votre contact avec les gens qui vous reconnaissent ?
Oui, je pense qu'il y a des gens qui se disent que dans la police nationale, certains ne reflètent pas les stéréotypes qu'on peut se faire de la police. Beaucoup viennent me voir en me disant que je suis intègre et digne, et ça me fait du bien que ces valeurs ressortent, celles qu'un flic doit avoir. Sans parler de la fierté de mes collègues car c'est des fous de Koh-Lanta, maintenant ! A travers moi c'est comme s'ils avaient touché un rêve.

Quel sera votre meilleur souvenir de cette aventure ?
J'en ai tellement ! Sur le bateau, on a vécu des instants magiques avec les étoiles, et pendant le treck, quand s'est retrouvés sur le lac. J'ai trouvé ça surnaturel. J'avais l'impression que c'était un trompe-l'œil, qu'on avait accroché des décors. Je n'ai pas eu assez de deux yeux pour voir tout ce qu'il y avait à voir. La Micronésie est un endroit magnifique ! ver et faire les choses lui-même ! C'est une question de logique. Mais je pense qu'on n'avait pas les mêmes valeurs.
Pour l'histoire de l'engueulade avec Isa, beaucoup de gens m'en parlent mais personne ne m'a dit "Tu as merdé".

Y a-t-il un candidat que vous souhaiteriez voir gagner Koh-Lanta ?
J'en ai tellement ! Sur le bateau, on a vécu des instants magiques avec les étoiles, et pendant le treck, quand s'est retrouvés sur le lac. J'ai trouvé ça surnaturel. J'avais l'impression que c'était un trompe-l'œil, qu'on avait accroché des décors. Je n'ai pas eu assez de deux yeux pour voir tout ce qu'il y avait à voir. La Micronésie est un endroit magnifique ! is que c'est difficile. Mais Louis-Laurent, sans comparer les compétences sportives avec les autres, c'est d'un point de vue humain que je le vois gagner.

Vous êtes resté en contact avec lui ?
Bien sûr, comme avec la quasi intégralité des gens, sauf une... (Rires).

Plus personnellement, vous êtes toujours en couple avec Hélène ?
Oui, bien sûr.

Dans la dernière émission de Koh-Lanta, on voyait que vous vouliez repenser toute votre vie, c'est ce que l'émission vous a apporté ?
Oui, c'est ce que ça m'a apporté. J'ai voulu participer à une aventure extrême pour connaître mes extrêmes. C'est dans la difficulté qu'on se connaît vraiment. Pour moi Koh-Lanta était une remise en question, vivre un truc extrême pour mieux me connaître, mieux connaître mes attentes, mes aspirations. Là-bas j'ai eu beaucoup de temps pour me remettre en question, pour penser à mon avenir, à ce que j'attendais de la vie, ce que j'avais bien fait et mal fait. Et pendant ce genre d'aventure, ça prend des proportions énormes dans le cerveau de quelqu'un !
D'un point de vue personnel, j'ai eu les réponses que je voulais. Mais je reste amer concernant ma blessure, j'ai un goût d'inachevé. Je ne suis pas loin de la frustration.

Vous êtiez revenu avec une motivation débordante...
Oui, tellement débordante que je suis allé me casser le nez sur un bambou (Rires) ! Mais ça c'est Koh-Lanta. Je n'ai juste pas eu le temps de montrer ce que je valais en individuel. Je suis un compétiteur, j'adore les challenge, j'aime en proposer aux autres, mais pas de là à leur marcher dessus. Je préfère gagner voire perdre à la loyale plutôt que profiter d'une victoire gagnée indûment. J'avais tout à démontrer, et je me suis blessé.
Quand je me suis blessé j'ai pleuré de rage, je savais que c'était la fin. Puis quand j'ai entendu traumatisme crânien, je me suis dit "t'avais raison c'est foutu".

Vous qui êtes policier, l'aventure Koh-Lanta, a-t-elle changé votre contact avec les gens qui vous reconnaissent ?
Oui, je pense qu'il y a des gens qui se disent que dans la police nationale, certains ne reflètent pas les stéréotypes qu'on peut se faire de la police. Beaucoup viennent me voir en me disant que je suis intègre et digne, et ça me fait du bien que ces valeurs ressortent, celles qu'un flic doit avoir. Sans parler de la fierté de mes collègues car c'est des fous de Koh-Lanta, maintenant ! A travers moi c'est comme s'ils avaient touché un rêve.

Quel sera votre meilleur souvenir de cette aventure ?
J'en ai tellement ! Sur le bateau, on a vécu des instants magiques avec les étoiles, et pendant le treck, quand s'est retrouvés sur le lac. J'ai trouvé ça surnaturel. J'avais l'impression que c'était un trompe-l'œil, qu'on avait accroché des décors. Je n'ai pas eu assez de deux yeux pour voir tout ce qu'il y avait à voir. La Micronésie est un endroit magnifique !

News associées