Koh-Lanta : Interview de Denis Brogniart

Voir le site Koh-Lanta

Koh lanta 9
Par Ariane GRASSI |Ecrit pour TF1|2009-08-04T16:31:00.000Z, mis à jour 2009-08-04T16:31:00.000Z

C'est le 28 Août que votre aventure estivale revient sur TF1.

Koh lanta 9

Figure de proue de KOH-LANTA, Denis Brogniart révèle les premiers éléments de la nouvelle saison et se confie sur son rôle singulier au sein de l'aventure.





Après 8 ans de présentation, avez-vous gardé le même enthousiasme pour Koh-Lanta ?
Même si le canevas est identique, changer de lieu et de candidats permet de se plonger dans un univers totalement différent. Loin de moi l'idée d'éprouver une quelconque lassitude à l'égard de ce programme qui m'a permis de faire plusieurs fois le tour du monde dans des conditions extraordinaires !

Cette année, Koh-Lanta s'installe en Micronésie...
Je n'avais jamais eu l'occasion de voir des fonds marins aussi prodigieux ! En plongeant à 20 ou 30 mètres, j'avais l'impression qu'un fleuriste de génie était passé pour arranger les bancs de coraux et que Cousteau s'était arrêté là pour y mettre toutes sortes de requins, raies manta, tortues, etc... Cette région, encore assez méconnue car difficile d'accès pour les Européens, est un aquarium géant !

Que pouvez-vous nous révéler sur le casting de cette nouvelle édition ?
Plus encore que les années précédentes, nous avons affaire à de grands stratèges. On a beau être en 9e saison, on conserve une vraie fraîcheur grâce à de nouvelles personnalités qui ne ressemblent en rien à ce que l'on a pu voir auparavant.

Quel est selon vous le profil du candidat idéal ?
Quelqu'un d'assez stable psychologiquement, capable de se surpasser physiquement et psychiquement. Il ou elle doit être plus à l'écoute des autres que de lui-même pour pouvoir se fondre dans le groupe.

Sur place, êtes-vous à 100% impliqué dans le jeu ?
Même si je ne les vois que lors des épreuves et des conseils, les candidats doivent avoir l'impression que je vis avec eux. Je suis à l'affût de tout ce qui se passe. L'animation n'est que la partie émergée de mon travail, je rencontre plusieurs fois par jour les équipes sur place pour avoir, un peu comme aux échecs, toujours un coup d'avance.

N'êtes-vous jamais tenté de prendre partie dans les intrigues des candidats ?
Je m'interdis d'avoir des préférés. J'ai même arrêté de faire des pronostics car je me trompais systématiquement ! Etre impartial m'est naturel, je déteste l'injustice.

Koh Lanta - Palau Comment définiriez-vous votre rôle auprès des équipes ?
Il peut m'arriver d'être une oreille attentive pour le groupe, mais mon rôle principal est celui d'arbitre. Mon ton est assez solennel, car je suis conscient que les candidats sont engagés dans une compétition âpre, l'une des plus belles aventures de leur existence, et qu'il ne faut pas prendre cela par-dessus la jambe. Cela rejoint l'idée d'impartialité : j'ai le même ton avec un homme, une femme, un jeune, un senior...

Ne ressentez-vous jamais l'envie de prendre la place des candidats ?
Evidemment, mais ma seule chance de rester les 40 jours, c'est d'animer l'émission ! J'envie les candidats au quotidien, même dans les moments difficiles.


Avez-vous le sentiment que ces années de Koh-Lanta vous ont appris quelque chose sur la psychologie humaine ?
Des rencontres que m'a offertes l'émission, je retiens celle de David Mermet, l'un des psychologues les plus reconnus de France. A la sortie d'une radio, il m'a dit :"Koh-Lanta est une source inépuisable d'informations sur le genre humain." Je crois que c'est vrai, Koh-Lanta est une photographie de ce qui se passe dans la vraie vie.