Koh-Lanta 2021 - Interview de l'aventurier sortant 5 : « Je paye un excès de confiance »

Dans “Koh-Lanta, les armes secrètes”, ce vendredi 9 avril 2021 sur TF1, Aurélien a été éliminé. En exclusivité pour MYTF1, le chef des jaunes revient sur son aventure.

Aurélien, vous avez été éliminé par votre équipe lors du dernier conseil. Vous n’avez rien vu venir ?

Absolument pas et c’est en ce sens que je suis un peu fautif aussi. Je paye un excès de confiance. J’étais persuadé que tous les aventuriers avaient bien compris que notre but était d’arriver le plus fort possible à la réunification. Je pense que j’ai été victime d’une stratégie qui vise à se séparer d’un élément fort lorsque l’on se rapproche de la réunification. On le voit sur le camp mais aussi sur les épreuves, je suis un bon élément. Pour certains, c’était le bon moment pour m’éliminer.

Votre rôle de chef a-t-il fait de vous une cible facile ?

Evidemment ! J’ai pris ce rôle de chef parce que, de toute façon, je n’avais pas le choix. Mais si je n’avais pas été désigné, je ne sais pas qui aurait pu prendre cette position-là. Quoi qu’il en soit, je ne la voulais surtout pas. C’est trop dangereux de s’exposer ainsi dès le début de l’aventure.

Vous comprenez que votre comportement ait pu agacer vos coéquipiers ?

Dans l’ensemble, ce sont des gens qui ont un problème avec la façon dont on leur dit les choses. Le fond était toujours très bon, peut-être que la forme ne l’était pas. Mais je n’avais pas vraiment le choix. Si je n’avais pas pris les rênes, le camp jaune aurait été un « no man’s land ». J’étais bien obligé d’imposer des directives et d’être le métronome de tout ça. Peut-être que je ne l’ai pas bien expliqué non plus, parce que ce n’est pas toujours la faute des autres.

Certains ont dit ne pas avoir eu confiance en vous pour la deuxième partie du jeu. Ils avaient raison de douter ?

Non, c’est bidon. Je serais resté jaune après la réunification et je le clamais haut et fort depuis le début. J’avais même mis en garde certains de mes coéquipiers contre ceux dont il fallait au contraire se méfier. J’ai toujours œuvré pour l’équipe et lorsque je sauve Laëtitia, par exemple, je le fais pour le talisman et ce double-vote. D’ailleurs, c’est pour l’équipe que je gardais précieusement le Talisman. J’avais cette possibilité de m’en servir comme d’une protection mais je voulais le jouer avec ce double-vote pour contrer les rouges. Si j’avais su que j’étais en danger, je l’aurais évidemment joué. Mon but a toujours été de porter l’équipe au plus haut jusqu’à la réunification.

"Je suis quelqu'un de cash"

Vous leur en voulez de vous avoir éliminé ?

Quand on est un joueur comme moi, on ne peut que reconnaître le beau jeu. C’est plus la trahison de Thomas qui me reste en travers de la gorge. Il s’était beaucoup confié à moi durant l’aventure. Je pensais presque m’en être fait un ami. Alors que je m’étais juré de ne pas me faire des amis dans Koh-Lanta pour garder les idées claires. Il m’avait fait la promesse qu’il ne voterait pas contre moi et c’est là que bêtement, je l’ai cru. C’est sa voix qui a fait la différence au comptage des votes. Il a été plus malin que moi sur ce coup. Koh-Lanta, c’est aussi un jeu de dupes !

Quand vous partez, vous avez pourtant des mots durs envers votre équipe...

J’ai conscience de ne pas toujours mettre les formes. Après moi, je suis quelqu’un de cash. Ça plaît ou ça ne plaît pas mais je dis toujours ce que je pense. En choisissant de m’éliminer, ils perdent un atout physique et intellectuel. Après, ça reste mon équipe, celle que j’ai formée et je les soutiendrai jusqu’à la fin.

Quel est votre meilleur souvenir de l’aventure ?

Curieusement, mon meilleur souvenir c’est la défaite des jaunes lors de l’épreuve du fugitif. Je suis vraiment allé au bout. J’avais en face de moi un adversaire redoutable et je trouvais que c’était un très beau combat. Je me souviens aussi que sur le camp, j’ai ressenti une grande fierté quand je pêche le tout premier poisson. J’avais le sentiment d’être devenu un vrai aventurier ! C’est pour ça que j’ai voulu faire cette aventure : me confronter aux meilleurs dans des épreuves physiques, apprendre à survivre comme un aventurier et mettre en place des stratégies tactiques pour aller le plus loin possible. C’est forcément frustrant de partir avant la réunification parce que j’avais à cœur de montrer aussi ce dont j’étais capable dans les épreuves individuelles. Mon sac est déjà prêt pour repartir ! Et si j’ai la chance de revivre une aventure, je la jouerais plus en sous-marin mais toujours avec la même hargne et la même envie d’aller de l’avant.

Vidéos associées

News associées