Koh-Lanta - Mathieu, éliminé : « Je ne comprends pas le geste d’Aubin »

Comme Diane, la semaine dernière, Mathieu a fait les frais du collier d'immunité trouvé par Aubin. Il a été éliminé au soir du quatrième conseil le 18 septembre. Découvrez son interview exclusive.

Vous étiez dans quel état d’esprit en arrivant au conseil ?

J’étais très serein parce que jusqu’à cette date, je donnais tout pour mon équipe sans penser à me protéger physiquement et mentalement pour la suite de l’aventure. Je donnais tout sur les épreuves. Je donnais tout sur le camp en matière de survie, de pèche. Je n’arrêtais pas une seule seconde.

On était une équipe très soudée, comme des amis, voire une famille, c’était très fort entre nous. On était tellement soudé qu’on ne parlait pas de stratégie. La seule ligne directive fixée était d’emmener l’équipe bleue le plus loin possible avec le plus grand nombre d’aventuriers. Les votes devaient se faire au mérite. Aubin était le plus faible sportivement. Dans cette stratégie, il devait être éliminé.


Avec le recul, comprenez-vous le choix d’Aubin ?

Non absolument pas. Pour moi, il a fait une énorme erreur. Il s’est lui-même auto-saboté. Les raisons de son vote sont toutes aussi farfelues les unes que les autres. J’ai passé du temps avec lui. On avait une passion commune : la musique et le piano. On en parlait beaucoup ensemble. En me trahissant, Aubin trahit notre équipe. Elle va forcément perdre confiance en lui. A ce conseil, il y a également les Oranges. Donc si Aubin arrive jusqu’à la réunification, il est grillé car les Oranges vont parler et se dire : « Ce gars n’est pas fiable ».

Vous aviez toutes les qualités pour gagner Koh-Lanta, le mental, le corps. Il vous a manqué l’essentiel…

C’est ça, j’ai été trop naïf et trop vrai avec les gens. Je ne me suis pas suffisamment méfié de l’hypocrisie de certains.

Hypocrisie ou tactique tout simplement ?

Je pense que c’est de l’hypocrisie. On le voit dans les épisodes. Aubin pleure le départ de Carole puis dit qu’il s’en moque. Il s’amuse de nous en fabriquant un faux collier puis en faisant des blagues déplacées. J’ai une image forte qui me reste en mémoire à ce conseil. Au moment où je vois mon nom, je me lève. Je regarde mes coéquipiers. Tous sont très émus. Aubin est le seul qui a ce petit rictus, un peu malsain alors que quelques jours avant, il disait que j’étais de sa famille. On peut éliminer quelqu’un et pleurer son départ. C’est très hypocrite de dire que l’on est une famille et éliminer quelqu’un en riant. Je ne remets pas en question, le fait qu’il ait trouvé le collier et qu’il ne nous en parle pas. Mais je trouve déplacé de se moquer de la situation.

Vous êtes toujours aussi impassible ou vous arrive-t-il de vous énerver ?

Ah mais si, je m’énerve… je suis extrême. Je suis hyper sanguin mais j’ai une carapace qui me permet de retenir mes émotions mais parfois cela explose quand même. (rires). J’ai d’ailleurs explosé après le conseil. J’ai pleuré. A ce moment précis, je m’en veux, je suis hyper en colère. Je déteste le matelas confortable sur lequel je dors. Je préfère dormir sur du sable mouillé. Je déteste la nourriture que l’on m’apporte, je préfère ne rien mangé ou des pinces de crabe.

Que vous a apporté cette aventure ?

Sportivement, j’ai été vraiment très surpris de la capacité du corps humain à s’adapter au manque de sommeil et de nourriture. Ces manques nous oppressent beaucoup dans ma discipline (ultra endurance), j’ai une approche encore plus fine dans mon sport aujourd’hui grâce à Koh-Lanta. Humainement, je ne pensais vraiment pas qu’il était possible de nouer des amitiés si fortes avec des inconnus. (rires). Aujourd’hui, j’entretiens des relations très fortes avec certains des aventuriers comme Alix, Ava, Sébastien et Dorian (Ouest). Il est coureur comme moi On vient de passer une semaine ensemble à Chamonix.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Je suis resté sur ma faim mais j’espère sincèrement avoir une deuxième chance et repartir vivre cette belle aventure.

La semaine prochaine, dans Koh-Lanta, les 4 Terres, les cartes sont rabattues. Les quatre tribus vont être chamboulées. L'esprit régional sera-t-il plus fort que les couleurs ? Rendez-vous vendredi prochain à partir de 21H05

En savoir plus sur Denis Brogniart

Vidéos associées

News associées