Koh-Lanta - Samuel, blessé : « Il y avait de la place pour aller beaucoup plus loin »

Koh-Lanta - Samuel, blessé : « Il y avait de la place pour aller beaucoup plus loin »
Il faisait partie des favoris. Ancien militaire, sportif aguerri, Samuel avait l'étoffe du héros. Mais son corps l'a trahi. Il sort sur blessure. Découvrez son interview exclusive.

Comment va votre blessure ?

Je m’en suis vraiment remis cet été. Je peux courir à nouveau et refaire mes activités physiques depuis quelques semaines seulement

Que vous a-t-on diagnostiqué ?

On m’a diagnostiqué une rupture partielle du talon d’Achille. J’ai très vite senti que ma blessure m’était pas anodine. Je savais que j’allais sortir et c’est pour cela, que j’ai aidé au maximum mes camarades à faire leur radeau.


Vous êtes un grand sportif, comment qualifiez-vous votre blessure ?

Quand on est un compétiteur, on n’abandonne pas. Je n’ai jamais été blessé de ma vie. Mais il y a peut-être des périodes dans la vie, quand personnellement, c’est un peu plus compliqué, des syndromes physiques et psychologiques se mettent en place. Je venais de passer une période pas forcément simple et mon corps a dit ce que mon esprit ne voulait pas entendre.

Quelle était votre stratégie ?

Ma stratégie se mettait tout doucement en place. Je voulais fédérer une bonne équipe autour d’un but commun. En toute discrétion car je pense que les leaders ne sont pas ceux qui crient le plus. Je serais rentré dans le jeu doucement. Je ne voulais pas imposer mon leadership.


Qu’étiez-vous venu chercher dans cette aventure ?

J’étais venu chercher trois choses. La première : je voulais me challenger à nouveau. Je suis un militaire, un mec qui aime la nature. J’aime ces situations de survie. Maintenant j’habite à Paris. J’ai une vie plus « plan-plan », je suis papa. J’avais besoin de me retrouver.

La deuxième : je voulais montrer à mon fils de 5 ans certaines valeurs, lui montrer que l’on peut être un guerrier sans pour autant bafouer ses valeurs. La vie est un challenge mais on peut faire les choses dignement et proprement.
La troisième : quand on bosse pour l’armée, on a des étoiles dans les yeux quand on parle de Koh-Lanta. Cela fait partie de notre mode de vie. Je voulais faire un petit clin d’œil à cette partie de ma vie et aux personnes que j’ai côtoyées.

Cette aventure vous-a-t-elle changé ?

Avant, j’étais une bête de compétition. Je ne vivais que pour ça. Je voulais être le meilleur. Avec la sagesse des 40 ans et mon rôle de papa, j’ai aujourd’hui uniquement besoin de me dépasser.

Prêt à repartir ?

Dès demain, s’il le faut (rires). Je ne disais pas cela en rentrant. J’étais plutôt dans l’idée de me dire que j’avais fait cette aventure. C’était cool. Maintenant, next. Puis je me suis posé, et reposé. Au fur et à mesure de la découverte des images et des épisodes, l’envie est revenue. Et je repars demain, si on me le propose.



Rendez-vous la semaine pour l'épisode de la réunification, le vendredi 25 septembre à partir de 21 heures.

News associées