Koh-Lanta : Ludivine : "En réalité, j’ai une personnalité très forte"

Voir le site Koh-Lanta

Ludivine
Par Sabine BOUCHOUL|Ecrit pour TF1|2016-12-03T08:00:50.528Z, mis à jour 2016-12-03T08:00:50.528Z

Ludivine n'ira pas en finale. La jeune femme a été éliminée lors du dernier conseil de "Koh-Lanta, l'île au trésor". Elle revient sur son parcours et livre ses regrets.

N’êtes-vous pas frustrée de quitter Koh-Lanta quelques jours avant la fin ? 
Echouer aussi proche du but c’est vrai que c’est très frustrant. J’étais à une marche du podium et j’aurais pu aller en finale, donc c’est forcément décevant. Au niveau de l’orientation, je suis très à l’aise, je sais bien me repérer, c’était une épreuve sur laquelle j’aurais vraiment pu me défendre. Il y a d’autres épreuves, comme celle de l’équilibre où c’est la galère mais l’orientation, j’aurais pu me défendre.

Cela se jouait entre Bruno et vous ?
Il y a eu ce petit côté affinité qui a joué. Je suis partie chez les Jaunes, Bruno est resté un Rouge, cela a fait pencher la balance. Certains disaient aussi que j’étais plus faible, que j’étais la concurrente qui faisait moins peur, cela aurait pu jouer en ma faveur, mais cela n’a pas été le cas. C’était une chance sur deux.

Comprenez-vous que l’on dise de vous que vous n’étiez pas méritante ?
C’est très dur. Je ne pense pas ne pas être méritante puisque les six qui arrivent jusque-là sont tous méritants à leur façon. C’est un jeu, il y a de la chance qui rentre en jeu, de la stratégie, des performances, tout ça amène à la finale, on est tous méritants. Donc, je trouve ça un peu fort, mais sous le coup de la fatigue, le fait de ne pas manger, on peut dire des choses que l’on ne pense pas. Mais je ne pense pas ne pas être méritante, j’ai remporté des épreuves, j’ai gagné des immunités, c’est un peu fort pour moi, mais je ne m’arrête pas à ça.

Qu’est-ce qui vous a manqué pour accéder au dernier pallier selon vous ?
Je pense un peu plus d’affinité. Je me suis ralliée "aux vieux" (rires) et ils sont tous partis un par un, il ne restait que la troupe des jeunes. Si Je m’étais ralliée à eux, peut-être que je ne serais pas partie. Le nom de Freddy ressortait pas mal de fois, mais il s’est allié à eux et c’est ce petit groupe qui décidait qui devait sortir. Mais je m’entendais mieux avec les plus âgés. Et puis étant partie chez les Jaunes à cause de Candice et Benoît, forcément je leur en ai voulu. Quand je suis revenue sur le camp de la réunification, je n’avais pas envie de faire l’hypocrite et tenter de faire copain-copain avec eux. Ce n’est pas dans ma personnalité. 

J’ai du mal à avoir confiance en moi


Il y a beaucoup d’hypocrisie sur le camp ?
Il faut un peu d’hypocrisie je pense (rires). Mais les gens, on les connaît pas à l’extérieur, on les connaît que sur le jeu, donc on ne sait pas comment ils sont vraiment. Et puis, l’hypocrisie est une forme de stratégie. Quand on voit les commentaires à la télévision, on est surpris ! Mais, il faut retenir une chose : c’est un jeu. 

Vous sembliez en retrait par rapport aux autres candidats…
En réalité, j’ai une personnalité très forte malgré tout ce que l’on peut voir. Je suis quelqu’un qui,quand elle dit les choses, ne prend pas toujours de pincettes. Je le dis et en règle générale je blesse les gens, parce que je n’ai pas la manière. Ouvrir trop ma bouche, cela m’aurait desservie plus qu’autre chose. J’ai fait le choix de me mettre en retrait, mais ça ne me ressemble pas du tout. Après, ça m’a quand même servi, puisque je suis presqu’arrivée au bout de l’aventure. 

Après votre confort, Benoît vous a dit "c’est la première fois que l’on te voit autant sourire", est-ce que vous pensiez être quelqu’un de renfermée jusque-là ?
C’est vrai que c’est un petit choc. Oui j’étais contente, mais je ne pensais pas autant manifester ma joie à mon retour. Je ne me rendais pas compte et je pense que la fatigue a beaucoup joué là-dessus. Mais je suis déçue de paraître comme ça, parce que je suis de nature très souriante et pas du tout renfermée. Mais ce n’est qu’un épisode de ma vie.  

Et puis vous sortez sur une bonne note…

Oui c’est vrai. Ca dédramatise la sortie ! Mais je l’ai quand même encore en travers de la gorge. Je veux une vengeance et montrer un autre visage.

Voir votre mère sur Koh-Lanta a été un choc pour vous ?
Oui surtout que mes parents étaient contre l’idée de ma participation. Mon père est partant pour tout, j’ai déjà fait des émissions de télévision, et il a toujours manifesté plein d’entrain, mais là ce n’est pas la même chose qu’un Juste Prix ou les 12 coups de midi. Ils avaient peur. Ils ne savaient pas où j’allais, où j’allais dormir. C’était la panique à bord. Quand j’ai vu ma mère sur l’île, je me suis demandée ce qu’elle faisait là. Elle n’a jamais pris le train de sa vie, elle a pris l’avion oui, mais c’était il y a très longtemps. Mais j’étais super contente et ça m’a montré qu’elle croyait en moi. Donc elle a dû changer d’avis sur moi et l’aventure. 

Que cherchiez-vous en participant à l’aventure ?
Je pense de la reconnaissance. Il fallait que j’aille assez loin pour ça. J’ai du mal à avoir confiance en moi, et la reconnaissance, les encouragements et les félicitations des autres m’ont permis de regagner cette confiance. Je voulais me dépasser, savoir jusqu’où je pouvais aller, physiquement et sur les épreuves. Et puis, j’ai une formation d’esthéticienne, je suis très pointilleuse sur l’hygiène et je voulais voir comment j’allais réagir dans un milieu qui était assez hostile et à mille lieux de l'esthétique. 





en savoir plus : Ludivine, Jesta