Sam, éliminé : "Je rêvais de Koh-Lanta depuis que j’ai 6 ans" (Interview)

Dans “Koh-Lanta, l'île des Héros”, ce vendredi 24 avril sur TF1, Sam a été éliminé. En exclusivité pour MYTF1, l’aventurier revient sur son aventure.

Sam, vous êtes un passionné de Koh-Lanta. Racontez-nous comment tout a commencé ? A quel moment, vous avez eu envie d’y participer ?

J’ai commencé à regarder Koh-Lanta avec mes parents dès l’âge de 6 ans et depuis, je n’ai raté aucune saison. J’ai toujours été fidèle à ce programme parce qu’il réunit l’aventure, le sport et aussi, la stratégie. La saison de Freddy en 2009 puis celle de Grégoire et Freddy ensemble, l’année suivante, m’ont vraiment donné envie de m’inscrire dès que j’atteindrais la majorité.

Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez démarré cette aventure ?

Rien que de prendre l’avion pour aller aussi loin, se retrouver aux Îles Fidji et se dire que c’est son tour… C’était magique comme sensation ! J’ai commencé cette aventure en me donnant pour objectif de suivre les traces des Héros de Koh-Lanta, avec cette envie d’essayer d’être le meilleur tout simplement.

Au départ, on voit quand même que chez vous, les émotions sont sous contrôle...

Cela faisait partie de ma préparation mentale. Je ne voulais pas montrer mes émotions devant les autres, parce qu’on sait que ça peut nous desservir. Certains candidats étaient là que pour gagner les 100.000€ et aller jusqu’au bout par tous les moyens possibles. Je savais, avant de partir, que je serais probablement le plus jeune des aventuriers. Je voulais leur montrer que je ne serais pas facile à berner. J’ai gardé mes émotions pour ne pas leur offrir la moindre faille. J’ai sûrement fait l’erreur de montrer trop de lucidité, au départ, en insistant sur le fait que rien ne pouvait m’atteindre.

Votre intégration chez les jaunes ne se passe pas super bien pour vous…

Je ne veux pas paraître prétentieux mais, en montrant que j’étais très préparé à cette aventure, avec une réponse à chaque question que l’on me pose, je me suis mis en danger. Dès le départ, j’ai compris le jeu de tous les candidats de mon équipe. Le matin, j’étais debout avant tout le monde, très actif sur le camp. Beaucoup se demandait pourquoi je n’étais pas aussi faible qu’eux. C’est tout simplement parce que moi j’avais un rêve et j’avais bien l’intention de le vivre à fond, sur le camp et dans les épreuves.

Quelle a été votre réaction quand vous avez vu arriver les Héros de Koh-Lanta ?

C’était très impressionnant de les voir tous les cinq se tenir debout face à moi. C’est quelque chose que je n’avais même pas imaginé, même dans mes rêves les plus fous. Cela restera pour moi, le meilleur moment de cette aventure. Je garderai cette image gravée à tout jamais. Certains ont tout de suite eu envie de les éliminer alors que moi, je n’avais qu’une hâte, c’était qu’ils intègrent notre équipe pour passer du temps avec eux.

L’arrivée de Moussa semble vous avoir fait beaucoup de bien à ce moment de l’aventure.

La plupart des autres candidats ne connaissaient pas les Héros alors je leur ai raconté leurs parcours, leurs exploits. En voyant que je connaissais tout son palmarès et que je vivais vraiment mon rêve, Moussa s’est rapproché de moi. Il m’a pris sous son aile et m’a beaucoup aidé parce que je serais probablement parti plus tôt sans son soutien.

Sam, on vous a vu fendre l’armure une fois. Lorsque vous avez gagné la première épreuve de la tribu réunifiée face à Claude. Vous avez notamment rendu hommage à vos parents…

Déjà, c’était une épreuve mythique de Koh-Lanta que j’aimais beaucoup. La vivre aux côtés de Teheiura et Claude était déjà magnifique mais alors la gagner face aux Héros… C’était la consécration de mon rêve ! A la fin, j’ai rendu hommage à mes parents parce que c’est grâce à eux, quelque part, que je suis là et que je gagne. Grâce aussi à Claude parce que j’ai d’abord eu envie de faire comme lui et que je ne voulais pas lâcher avant qu’il tombe.

Que pensent vos parents de votre aventure et de vos exploits ?

Mes parents ne sont pas vraiment surpris parce qu’ils savent que je me suis préparé pour. Ils sont contents de regarder les épisodes chaque vendredi et fiers de voir que je vis ce Koh-Lanta en accord avec les valeurs qu’ils m’ont inculqués. L’aventure, le dépassement de soi, la débrouillardise ou encore la survie sur le camp… Ils n’auraient pas apprécié me voir fourbe ou faire des stratégies pour s’en sortir à tout prix. Mes parents et moi partageons la même vision du jeu et sont heureux de voir que j’ai été “l’aventurier type” de Koh-Lanta.

Parlez-nous de cette préparation qui fascine tout le monde.

C’est vrai que j’ai surpris beaucoup de monde en disant que je m’étais préparé avant de venir dans l’aventure. Moi, ce qui me surprend, c’est ceux qui ne se sont pas du tout préparés. Mais j’ai fini par trouver la réponse à cette question. Dans Koh-Lanta, il faut avoir un objectif. Soit, vous avez envie d’être un stratège et d’avancer en plaçant vos pions, soit, celle qui a été la mienne, c’est à dire la stratégie du Totem : gagner le maximum d’épreuves pour s’assurer la place en finale. Je ne suis pas un stratège et je ne le serais jamais donc je me suis préparé pour cette aventure. J’ai appris à faire du feu, à tirer à l’arc, à l’équilibre... J’ai fait beaucoup de courses à pieds aussi et visionner à nouveau toutes les saisons de Koh-Lanta… J’ai cherché l’inspiration auprès d’aventuriers comme Teheiura ou Claude que je n’imaginais pas alors, avoir à mes côtés. Au total, c’est plusieurs mois de préparation physique et mentale avec pour objectif de devenir un Héros comme eux.

Ça vous amuse de voir les téléspectateurs blaguer sur les réseaux sociaux autour de cette préparation ?

Je n’ai aucun réseaux sociaux parce que ça fait aussi partie de ma personnalité. Je ne sais pas ce qu’il s’y passe mais on m'envoie parfois des blagues ou des montages trouvés sur internet. Ça me fait beaucoup rire ! Là, où je suis content, c’est que les téléspectateurs semblent avoir compris ce que j’avais à cœur de transmettre. Venir à Koh-Lanta pour l’aventure et vivre chaque seconde à fond. Je préfère rester quelques jours de moins que les autres mais vivre mon aventure comme un lion plutôt que de survivre 40 jours comme un mouton. Koh-Lanta, c’est unique et on est peu à avoir la chance de le vivre. Il faut savoir en profiter !

Avez-vous été surpris par votre élimination au dernier conseil ?

Quand on perd une épreuve d’immunité à Koh-Lanta, on ne peut s’en prendre qu’à soi-même. C’est en tout cas, ma façon de voir le jeu. Depuis la réunification, je savais que je servais de pion pour l’équipe jaune et qu’après avoir éliminé tous les rouges, ce serait mon tour. Une autre de mes erreurs a été d’afficher clairement qu’à partir de la réunification, j’avancerai seul, sans alliance avec les ex-jaunes. C'est quelque chose qui n’a jamais été accepté et je sais que cela a contribué à mon élimination. C’est aussi pour cette raison que je n’ai pas eu de scrupules à ne plus voter avec les jaunes et à m’allier à Claude et Teheiura. A aucun moment, je n’ai trahi Moussa. J’ai fait ce qui était juste et je n’ai jamais voté contre lui. Je n’aurais jamais éliminé un Héros d’ailleurs. Moi, je voulais voter au mérite. Sur la dernière épreuve d’immunité, j’ai été très mauvais donc je trouve ça normal qu’on vote contre moi.

Certains ont affirmé vous avoir éliminé pour ne plus être dans le “Koh-Lanta de Sam”...

Je ne sais pas si je leur faisais vraiment peur mais chaque année, c’est une stratégie que l’on voit dans Koh-Lanta. On élimine ceux qui se sont préparés et qui sont vraiment venus pour l’aventure. Je n’aurais pas pu voter comme ça parce que j’aurais eu l’impression de gâcher l’aventure de quelqu’un. Maintenant, je comprends le choix des autres et l’aventure qu’ils étaient venus chercher. Ils avaient aussi envie de gagner de temps en temps ! Je ne leur en veux absolument pas. Maintenant, je suis déçu de moi-même mais je me suis battu jusqu’à la fin.

Vous partez en disant : “C’est la fin d’un grand rêve. Teheiura, Claude, vous m’avez permis de vivre une partie de mon rêve. J’ai été très content de faire des épreuves avec vous. J’espère vous voir triompher sur les poteaux”. Vous les soutenez jusqu’au bout ?

Ils sont pour moi, les deux meilleurs aventuriers de Koh-Lanta et pourtant, ils n’ont pas encore gagné. J’ai forcément envie de les voir sur les poteaux puisque pour moi, ils sont les plus méritants. Je conclus d’ailleurs en disant que j’espère qu’ils seront accompagnés par le ou la plus méritant(e) sur le camp et dans les épreuves. J’espère que ceux qui restent profiteront de chaque instant de cette aventure extraordinaire.

En quoi cette aventure vous a changé ?

Je suis resté le même avant, pendant et après l’aventure. Ce que Koh-Lanta m’a apporté, c’est ce rêve que j’ai pu vivre et qui ne s’est malheureusement pas très bien terminé. A seulement 19 ans, j’ai vécu une expérience extraordinaire que j’ai encore du mal à réaliser aujourd’hui. Je voulais vraiment vivre une aventure intense et je suis fier de l’avoir vécue comme je l’avais imaginée.

Vidéos associées

News associées