Sara, sa sortie médicale : “Cette aventure a été la plus belle de toutes”

Sara, sa sortie médicale : “Cette aventure a été la plus belle de toutes”
Dans “Koh-Lanta, l'île des Héros”, ce vendredi 20 mars sur TF1, Sara est sortie sur décision médicale. En exclusivité pour MYTF1, l’aventurière revient sur son aventure.

Dans quel état d’esprit, vous avez démarré ce nouveau Koh-Lanta ?

Curieusement, j’ai commencé cette aventure en étant assez sereine. C’est probablement lié à la maturité que j’ai depuis mon passage à la cinquantaine, qui m’a fait prendre un virage à 360 degrés dans ma vie. Je dois avouer que j’étais aussi très surprise de vivre cette nouvelle aventure, loin de m’imaginer qu’on me rappellerait un jour. J’avais déjà eu ma deuxième chance même si elle ne s’était pas passée comme je l’avais espéré. J’avais au moins accompli une victoire personnelle, celle d’être la seule femme à avoir fait du feu dans toute l’histoire de Koh-Lanta. Cette troisième chance pour moi, c’était que du bonheur !

Qu’avez-vous ressenti en découvrant vos quatre compatriotes héros ?

Quand j’ai fait face à Claude, Teheiura et Jessica, j’ai eu l’impression de me retrouver face aux 4 fantastiques ! J’ai tout de suite pensé que je n’étais pas forcément à la hauteur. Je ne savais pas comment j’allais m’en sortir mais si j’étais là parmi eux, c’est qu’il y avait une bonne raison.

Vous avez dû gagner votre place pour entrer véritablement dans le jeu.Il était impensable pour moi de repartir aussi vite que j’étais arrivée.

J’étais complètement paniquée avant de passer la dernière épreuve qui pouvait nous offrir ou non une place dans l’aventure. Je suis une guerrière et je ne lâche rien mais c’est vrai que face à Claude et Jessica, je ne me voyais pas gagner. D’ailleurs, j’étais à la traîne sur le début du parcours par rapport à l’explosivité de Jessica qui a quand même quelques années de moins que moi. Mais comme dans Koh-Lanta, rien n’est jamais joué d’avance, j’ai fini par rattraper mon retard. Jessica n’avait plus de balles pour tirer et j’ai entendu : “Prends ton temps Sarah”. Je me suis alors concentré et j’ai cru très fort en moi. Quand je gagne, c’est une explosion de joie. Mais je ressens aussi immédiatement de la peine pour Jessica qui voit son aventure s’arrêter prématurément. Heureusement, l’histoire finit bien puisqu’après le départ sur décision médicale de Marie, elle revient pour intégrer l’équipe rouge. J’étais heureuse pour elle !

Dans ce Koh-Lanta inédit, les héros se mélangent à de nouveaux aventuriers. Cette nouvelle configuration de jeu vous a-t-elle inquiété ?

Pas vraiment. En plus, j’ai eu la chance d’arriver dans une équipe unie mais accueillante. Ils m’ont vraiment intégré au reste du groupe et il n’y avait pas de rivalité entre héros et nouveaux aventuriers. On était très loin de ce que vivaient les héros dans l’équipe rouge…

Dès votre arrivée chez les jaunes, vous avez tenu à instaurer une certaine discipline sur le camp.

C’est vrai que lorsque je suis arrivée, j’ai vu que le camp n’était pas top et mal entretenu. Mais je ne devais absolument pas reproduire les erreurs que j’avais pu faire dans ma deuxième saison à dire ouvertement ce que je pense. Je devais prendre sur moi et avoir beaucoup de diplomatie. Je voulais surtout leur faire comprendre qu’on vit beaucoup plus sur le camp que sur les jeux. On en a tous discuté ensemble et une organisation s’est mise en place naturellement.

Avec qui vous aviez le plus d’affinités ?

J’ai accroché tout de suite avec Sam et Régis. Sam, c’est un enfant de 19 ans avec une fougue incroyable. Il a une envie de faire cette aventure depuis toujours mais j’ai vu tout de suite qu’il avait dû mal à s’intégrer et à communiquer avec les autres. Je lui ai conseillé, tout comme Moussa, de s’ouvrir plus au groupe. Il est plein de bonne volonté et je suis certaine que cette aventure va lui faire beaucoup de bien.

Vous semblez avoir pris votre rôle de héros très à coeur.

Dans cette aventure, j’ai vraiment aimé avoir ce rôle bienveillant de transmission. Par rapport à notre expérience de héros de Koh-Lanta, je me suis sentie écoutée et entourée. C’est vraiment ma plus belle aventure à ce jour. Je suis la seule aventurière à avoir fait trois Koh-Lanta et n’avoir fait aucune épreuve individuelle. Je ne suis jamais parvenue jusqu’à la réunification. Avec peu d’expériences de jeu, j’arrive à avoir cette légitimité auprès des nouveaux aventuriers et c’est merveilleux. On me considère comme une grande aventurière alors que je n’ai pas l’impression d’avoir accompli beaucoup de choses. J’ai certainement réussi à gagner le respect et l’amour des téléspectateurs en montrant qui je suis vraiment.

Teheiura est le premier des héros à se faire éliminer. Comment vous l’avez pris ?

Quand j’apprends le départ de Teheiura juste avant le début de l’épreuve, c’est un véritable choc. Je me dis que décidément cette aventure est un véritable ascenseur émotionnel. Moi qui ne suis pas dans le pleurnichage, je n’arrête pas. Je suis très triste pour lui, à ce moment-là. Il ne méritait évidemment pas de partir.


Vous gagnez une superbe épreuve de confort, ce qui redonne beaucoup de baume au coeur aux jaunes. Malheureusement, vous vous blessez pendant cette épreuve ?

J’ai donné tout ce que j’avais sur cette épreuve qui ne paraissait pas aussi compliquée quand on la voit à la télévision. Pour moi, elle est probablement l’une des plus difficiles de toute l’histoire de Koh-Lanta. J’y ai donné mes tripes et j’y ai laissé ma peau même si je n’ai pas du tout ressenti de douleurs ou d’inconfort à ce moment-là. C’est quand nous sommes allés à la récompense et que nous nous sommes badigeonnés de boue, que j’ai remarqué quelque chose de pas normal sur mon corps. Comme je n’ai pas de douleurs, je décide de laisser passer mais à un moment donné, je ne peux plus garder ça pour moi et je le montre à Moussa. Il me dit alors que ce n’est pas normal et m’encourage à appeler le médecin. Moi, je ne voulais pas prendre le risque de compromettre mon aventure. Je me sens tellement bien. J’avais une étoile au dessus de ma tête, l’impression d’être en osmose parfaite entre mon aventure, mon corps, mon coeur et ma tête. J’avais une belle équipe et je ne voulais pas sortir. Je n’ai pas eu d’autre choix que de prévenir le médecin qui a pris la décision de mon départ.

A cette annonce, qu’est-ce que vous ressentez ?

Pour moi, c’est terrible. Le ciel me tombe sur la tête, le sol s’effondre sous mes pieds… Ce sentiment que le sort s’acharne sur moi après ma sortie médicale sur mon premier Koh-Lanta. J’ai eu une troisième chance, on m’a considérée comme un héros et là, je suis à terre à nouveau. Mon corps me lâche une nouvelle fois. Pourquoi ? En plus, après, c’était mon épreuve, celle des radeaux. Je vous mentirais si je vous disais que ce n’était pas très difficile à accepter. De repenser à tout ça, aujourd’hui, ça l’est toujours.

Vous allez mieux aujourd’hui ?

Derrière, j’ai dû être hospitalisé et opéré mais aujourd’hui, je vais beaucoup mieux. J’ai vécu des moments difficiles mais tout est rentré dans l’ordre.

Votre départ permet à Teheiura de revenir dans l’aventure. Ça vous a mis un peu de baume au coeur ?

J’ai vraiment espéré très fort que mon départ fasse revenir Teheiura. C’est la plus belle chose qui pouvait venger mon arrêt. Moi je me suis donnée corps et âme pour le venger sur l’épreuve de confort. J’ai d’ailleurs crié : “C’est pour toi Teheiura”. Son retour, c’est le cadeau de ma sortie. Je suis heureuse qu’il intègre les jaunes et je vais continuer à soutenir mon équipe jusqu’au bout.

News associées