Koh-Lanta : Stéphane : "Benoît tire les ficelles, il décide de qui sort et qui reste"

Voir le site Koh-Lanta

STEPHA INTERVIEW
Par Sabine BOUCHOUL|Ecrit pour TF1|2016-11-26T08:00:47.156Z, mis à jour 2016-11-26T08:00:47.156Z

Stéphane a été éliminé de "Koh-Lanta". Le facteur s’est retrouvé dans la peau du piégeur piégé par les siens, les Rouges. Il se confie sur son aventure et livre son ressenti sur Benoît, le meilleur stratège de cette édition selon lui.

Que ressentez-vous après votre élimination ?
Déçu forcément. Je fonctionne par étape et l’étape qui était en cours c’était ma troisième, celle qui m’amenait vers la course d’orientation. Mais, je ne voulais pas me mettre la pression. Lors des précédents conseils j’étais serein parce que je savais où j’allais. Et puis, je l’avais vue venir, cette sortie. C’est la confirmation de ce que je ressentais. Donc je suis déçu mais pas surpris.

Le pacte rouge n’a pas été assez fort, selon vous ?
Aux vues des événements des deux derniers jours avant le conseil, je savais que mon sort était scellé. J’ai essayé de me défendre mais c’était peine perdue. Dès la réunification, je me suis aperçu que les quatre jeunes – Jesta, Jérémy, Candice et Benoît - étaient très proches. J’ai d’abord laissé faire dans un premier temps parce que le plan, c’était d’éliminer les Jaunes. Et puis, je ne savais pas vraiment ce qu’ils se disaient. J’avais les images mais pas le son. C’est en regardant l’émission que j’ai pu savoir le fond de leurs discussions. J’ai tenté quelque chose mais mes jours étaient comptés. Je ne suis pas déçu par ce que j’ai fait. Je savais que si ce n’était pas cette fois-ci que je sortais, c’était la fois d’après. Et puis je pense qu’ils commençaient à avoir un peu peur de moi.

D’autant plus que vous avez gagné les deux dernières épreuves…
Oui l’immunité et l’élimination directe. Ça faisait aussi quelque fois que je finissais deuxième, je pense qu’ils ont vu naître le danger.

Si Freddy n’avait pas répété votre plan à Jesta, votre plan aurait-il fonctionné ?

Oui, s’il n’avait rien dit, je pense que Bruno et moi nous pouvions réussir. Mais ce sont des projections. Si je voulais éliminer Jesta, c’est parce qu’elle est proche de Candice et Benoît. J’avais déjà pris l’initiative de faire voter contre Jérémy, parce que c’était un des quatre "jeunes" et pour moi, c’était logique de faire sortir Freddy puis Jesta pour éclater l’alliance des jeunes. Mais je n’avais pas prévu que Freddy se rallie à Jesta, Candice et Benoît. Il est devenu le quatrième "jeune" du coup.

En voulez-vous aux Rouges ?
J’en veux à deux rouges, en l’occurrence Candice et Benoît. Ce sont eux qui ont commencé à faire des stratégies avant que j’y pense réellement. Tous les deux m’ont fait sentir que ce sont eux qui décidaient du carré final. Au départ, je me sentais mal mais la culpabilité a vite disparu. Mais je ne leur en veux pas réellement dans le sens où c’est un jeu, mais il y a des regrets oui.

Est-ce que vous estimez que ce sont Benoît et Candice qui tirent les ficelles des éliminations ?
C’est surtout Benoît qui tire les ficelles depuis qu’il a l’anneau. Et puis, il y a les deux filles qui le suivent comme son ombre, Jesta et Candice. Après c’est facile de tirer les ficelles, surtout quand on n’est pas beaucoup. Candice demande en plus à Freddy de les rallier. En face, il ne reste plus beaucoup de monde. L’affaire est réglée. Et puis Candice, mine de rien, elle a tiré les ficelles pendant pas mal de temps. Elle a fait partir Ludivine chez les Jaunes, à un moment elle voulait voter contre Bruno, elle est aussi à l’origine de la sortie de Laurent. De Myriam, la première qui sort.

"Niveau stratégies, c’est Benoît le meilleur"

Pensez-vous que ce sont les affinités qui priment sur le mérite dans Koh-Lanta ?
Pour moi oui. Je n’aurais jamais voté contre Ludivine ou Bruno. On a assez galéré ensemble pour avoir créé des liens assez forts. Même si avec Candice et Benoît, on était dans la même équipe, j’avais moins d’affinités et de liens avec eux. 


Benoît semblait touché par votre élimination, on l’a vu pleurer lors de votre départ…
C’est quelqu’un que j’estime beaucoup. Je trouve que c’est un garçon qui a bien fait son jeu. Il est très bon. Au niveau stratégies, c’est lui le meilleur. C’est lui qui décide qui doit sortir ou pas. Son opinion a de l’importance. Du fait de l’anneau. S’il n’avait pas trouvé l’anneau, il sortait après Lau. Ca a changé beaucoup de choses au niveau du jeu,  s’il ne l’avait pas, on sortait tous un à un et je ne serai pas resté aussi longtemps.

Si vous deviez garder un souvenir marquant de votre aventure, ce serait lequel ?
J’ai toujours rêvé de faire Koh-Lanta. Quand je suis parti sur l’île, je me rappelle avoir dit à ma femme, je veux profiter à fond. C’est ce que j’ai fait. Des bons moments, j’en ai pleins : l’arrivée sur l’île, les épreuves que l’on réussit, les conforts que l’on gagne, aller pêcher, chercher du bois… Je ne pourrais pas en sortir un en particulier.

Et un moment difficile ?
Les appels de nos familles. C’était dur, parce que très émouvant et la carapace se fissure. Entendre les voix des proches, c’est très dur. Comme les lettres. Pour moi, à partir du moment où j’ai eu les lettres, quelque chose s’est cassé en moi. Je n’arrivais pas à passer un jour sans les relire. Avant, j’étais dans mon aventure et les lettres m’ont un peu fait sortir de Koh-Lanta.  

Les conditions météorologiques sont assez compliquées, comment avez-vous pour tenir moralement ?

C’est dur, mais ça fait partie du jeu. Je savais qu’en allant à Koh-Lanta, tout ne serait pas rose. Quelque part, c’est ce qui donne le piment.

Qu’est-ce qui a changé pour vous depuis Koh-Lanta ?
Je n’ai pas particulièrement changé, mais ma femme me dit que je suis apaisé et au travail, je suis beaucoup plus cool aussi. Je laisse beaucoup plus aller les choses, je me prends moins la tête.

Avez-vous un regret ?
Oui, je ne suis pas allé au bout, c’est mon plus grand regret. Et puis peut-être qu’au lieu de dire à Freddy qu’il sort, j’aurais peut-être dû proposer une alliance avec Ludivine et Bruno, cela aurait pu basculer. Le regret, c’est d’avoir voulu garder nos couleurs. Mais j’avais donné ma parole aux Rouges.


en savoir plus : Stephane