Dans l'actualité récente

Le jour où j’ai brûlé mon cœur – Jonathan Destin : "Si vous êtes victime de harcèlement, parlez !"

Voir le site Le jour où j'ai brûlé mon coeur

le jour ou j'ai brule mon coeur tournage
Par Katia Rimbert|Ecrit pour TF1|2018-10-17T11:10:07.709Z, mis à jour 2018-10-17T11:27:46.845Z

Le 5 novembre prochain, TF1 proposera une soirée spéciale animée par Harry Roselmack dans le cadre la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. Dès 21h, vous découvrirez le téléfilm "Le jour où j’ai brûlé mon cœur", librement adaptée d'une histoire vraie : celle de Jonathan Destin.

Jonathan Destin a été victime de harcèlement scolaire, de coups, d’insultes et de racket. Le 8 février 2011, l’adolescent commet l’irréparable pour "quitter l’enfer" qu’était devenu son quotidien. Il tente de se suicider en s’immolant par le feu. Après avoir écrit un livre-témoignage intitulé Condamné à me tuer (XO Editions), son calvaire fait l’objet d’un téléfilm qui sera diffusé le 5 novembre prochain dès 21h sur TF1. "Ecrire m’a aidé à guérir et m’a libéré. Cela a été une forme d’exutoire. J’ai pu exprimer sans tabou tout ce que j’ai traversé", confiait le jeune homme de 23 ans dans une interview accordée à TF1.

Si Jonathan Destin "regrette beaucoup [son] geste", il avoue avoir toujours une "santé fragile" sept ans après le drame. "Je reçois un jour sur deux des soins à domicile et je dois toujours faire très attention à ma peau. Par ailleurs, j’ai un suivi psychologique hebdomadaire", a-t-il révélé à Vanessa Vincent. "Je me sentais tellement mal, je ne savais plus comment m’en sortir. Lorsque je repense à cette époque, je m’en veux de ne pas m’être ouvert à mes parents. (…) Je suis convaincu que des solutions existaient. J’aurais aussi pu aller voir la police car le harcèlement est reconnu et sévèrement puni par la loi. Or, je l’ignorais", a expliqué l’auteur qui compte reprendre ses études pour faire carrière dans l’informatique.

En attendant, Le jour où j’ai brûlé mon cœur est un moyen pour lui de sensibiliser les téléspectateurs au harcèlement scolaire mais aussi de s’adresser aux plus jeunes. "Si vous êtes victime de harcèlement, parlez ! N’ayez pas honte. Les écoles, les collèges et les lycées doivent faire un travail de prévention car le harcèlement scolaire peut toucher tout le monde et il reste encore parfois tabou. Le danger est de s’isoler", conclut-il.

L'éducation sexuelle bientôt enseignée à l'école ? Quotidien revient sur l'histoire de cette fake news :