Dans l'actualité récente

Le Mystère du lac : le "travail délicat" de Marie-Anne Chazel

Voir le site Le mystère du lac

LEMYSTEREDULAC
Par P.H.|Ecrit pour TF1|2015-08-14T16:43:52.024Z, mis à jour 2015-08-14T16:43:52.024Z

Héroïne du nouveau téléfilm de TF1 qui sera diffusé à la rentrée, la comédienne s’est confiée sur son rôle de malade d’Alzheimer dans un entretien accordé à TF1 Pro.

Inoubliable Gigi des Bronzés, Marie-Anne Chazel est sur le point de faire son retour sur le petit écran. Elle est en effet à l’affiche du Mystère du lac, un téléfilm qui sera diffusé à la rentrée sur TF1. Une fiction policière dans laquelle elle incarne la mère atteinte d’Alzheimer de Lise, jouée par Barbara Schulz. Une femme flic qui, de retour dans sa ville natale, enquête sur la disparition d’une jeune adolescente ; une affaire qui lui rappelle les disparitions 15 ans plus tôt de ses deux meilleures amies.

Ce rôle, Marie-Anne Chazel l’a accepté car "elle reçoit rarement ce genre de propositions". Un rôle qui lui "offrait une belle entrée dans un style peu expérimenté pour le moment." Ravie de cette opportunité, l’actrice qualifie de "trouble" et "ambigu" ce personnage qui a peut-être joué un mystérieux rôle dans l’affaire survenue 15 ans plus tôt. "Parfois faible et attachante", Marianne fait souvent preuve de "froideur" à cause, notamment, de sa maladie qui a été difficile à jouer pour la comédienne. "Trouver le ton juste a nécessité un dosage subtil (…) C’était un travail à la fois délicat et très intéressant", confie la comédienne qui incarne Marianne.

Pour ce rôle, Marie-Anne Chazel a puisé son inspiration autour d’elle. "J’ai malheureusement connu des personnes qui en étaient atteintes, confie-t-elle dans un entretien accordé à TF1 Pro. Je sais cette souffrance qu’elles éprouvent, progressivement, à ne plus se repérer dans l’espace ni dans le temps." Afin de se plonger pleinement dans son personnage, elle a revêtu une perruque blanche qui a changé son quotidien. "Au début, j’étais très amusée par le regard des autres, totalement différent lorsque je la portais. Ils étaient extrêmement attentionnés à mon égard lorsque j’avais les cheveux blancs, comme si j’étais déjà très vieille !"