INTERVIEW - Louna Espinosa : "Avec Roxane, c’est tout ou rien !"

interview-louna-espinosa-roxane-c-rien-9536809
Pour son premier rôle, Louna Espinosa ne fait pas dans la facilité. Elle campe une jeune fille atteinte d’anorexie. Un rôle particulier au sein de la bande d’adolescents, car sa souffrance et sa guérison dépendent de son psychique et non d’un traitement médicamenteux. Rencontre avec un tempérament volontaire sous des dehors d’une douceur extrême.

Comment êtes-vous arrivée sur le tournage des Bracelets Rouges ?

Rien ne me prédisposait à jouer la comédie. Mes parents ne travaillent pasdans le cinémaet je n’ai fait aucune étudede théâtre ou de cinéma. Au départ, je me destinais à être chirurgienne. Par hasard, j’ai passé un casting trouvé sur Facebook où j’ai fait la connaissance de mon agent actuel. Ce métier m’a plu. J’ai passé le casting desBracelets Rougeset j’ai été prise.J’étais fière d’être sur ce projet et, en plus, c’était mon premier. J’ai beaucoup appris. Mon agent m’avait donné quelques bases (être spontanée, dire les choses naturellement), j’ai appris le reste sur le terrain. AprèsLes Bracelets Rouges, j’ai pris de l’assurance devant une caméra, appris comment dire les choses, y croire soi-même.

Ça vous laisse du temps pour mener d’autres projets en parallèle?

Pour moi, c’est important de faire quelque chose de sûr en parallèle du cinéma, car même si c’est un métier que j’adore et un milieu que j’apprécie, je sais que c’est une voie aléatoire, avec parfois des périodes creuses, dures à accepter. Je fais donc des études de droit en parallèle. Cette année a été difficile d'ailleurs :j’ai tourné tout le temps et je n’ai pas pu passer tous mes examens. Jeredouble. Il va falloir mettre les bouchées doubles pour au moins décrocher une licence.

Parlez-nous du personnage de Roxane…

Roxane est une jeune fille plutôt introvertie, qui peut se révéler totalement différente, voire excessive. Avec Roxane, c’est tout ou rien. Elle peut être sereine et de bonne compagnie et, une fois seule, avoir le moral qui chute et faire des choses extrêmes. Des changements de caractère impressionnants que l'on n’imagine pas à première vue. Je dirais que Roxane n’a pas une seule facette, elle est multiple.

Saviez-vous ce qu’était l’anorexie avant de jouer ce rôle?

Pas du tout. Je me suis documentée pour comprendre le cheminement des personnesatteintes de cette maladie pour savoir comment agir en conséquence.J’ai l’avantage d’avoir une mère pédopsychiatre, qui m’a un peu éclairée sur le facteur psychologique de ces maladies. J’ai beaucoup apprissur le déni et l’acceptation, premiers pas vers la guérison.

Avez-vous le sentiment que Roxane a évolué depuis la saison 1?

Petit à petit, elle accepte sa maladie et comprend qu'elle n’est pas dans cet hôpital par hasard. Son mal est plus psychologique que physique. C’est terrible, car la solution doit venir d'elle et non d'un médicament.

Quid de la scène d’amour avec Thomas?

Je l’appréhendais un peu, n’ayant jamais tourné ce genre de scène. Au final, ça s’est bien passé. On se connaît bien etl’équipe nous met très à l’aise. J’ai eu des scènes de douche que je redoutais un peu aussi, mais là encore, j’étais en confiance. Le rôle se différencie du comédien qui l’interprète.

Quel rôle rêveriez-vous de jouer?

J’aime beaucoup le registre dramatique. J’adorerais jouer un rôle fort, celui d’une femme qui a vécu une vie difficile etdoit lutter pour s’en sortir. J’ai été particulièrement marquée par le filmDivineset le jeu des deux actrices. Ce type de rôles,porteur d’une histoire,me plairait beaucoup.

INTERVIEW : Sophie Ricaume


Les bracelets rouges - Saison 2, à découvrir le lundi 11 mars, 21h sur TF1

News associées