Christian des 12 coups de midi : "Mon banquier a eu du mal à me croire"

Voir le site Les 12 coups de midi

Hakim félicite Christian par téléphone pour son beau parcours
Par Ingrid BERNARD|Ecrit pour TF1|2016-09-08T11:22:14.899Z, mis à jour 2016-09-11T07:19:43.655Z

Avec 66 participations et 336.347 euros à son actif, Christian est le septième meilleur Maitre de Midi. Le candidat nous explique, avec humour, en quoi les 12 coups de Midi ont déjà changé sa vie.

Avant de participer aux 12 coups de midi, vous aviez des difficultés financières. Avec 336.347 euros à votre actif, vous devez envisager la vie sereinement…
Oui et mon banquier aussi ! (Rires) C’est vrai qu’avant de participer aux 12 coups de midi, ma situation était catastrophique. J’avais à peine de quoi venir en Oui Bus à Paris, ni m’acheter un nouveau pantalon pour venir sur le plateau. Je n’ai jamais souscrit à des prêts relais. J’ai toujours préféré être raisonnable. Mes proches m’ont prêté de l’argent. Il m’arrivait tout de même de me retrouver avec -250 euros sur mon compte en banque…

Les banques doivent vous ouvrir les bras…
En tout cas, elles sont moins craintives. Au départ, les banques se demandaient si toute cette histoire était vraie. Cela paraissait tellement cocasse ! Un banquier a même vérifié sur internet…

Vous avez arrêté de travailler pour vous occuper de vos enfants. Ca fait un an que vous êtes au RSA…
Je ne suis pas là pour faire du pathos mais c’est vrai que lorsqu’une femme est mère au foyer, ça parait normal. Lorsque c’est un homme, ça parait catastrophique. J’ai rencontré la mère de mes enfants à 44 ans. J’ai dû m’arrêter de travailler pour m’occuper d’eux. J’ai divorcé. Ce sont les aléas de la vie. Financièrement, la situation s’est dégradée. Mais je n’ai jamais été dépensier. Je ne suis pas high tech, j’ai le même téléphone depuis 33 ans. Je n’ai pas de voiture, pas de permis. J’ai juste fait en sorte de préserver mes enfants, pour leur offrir le minimum syndical.

Cette situation ne doit pas être simple lorsque l’on a eu une situation confortable par le passé…
J’ai commencé à travailler à 16 ans. Je n’ai pas fait d’étude. J’ai toujours eu les pieds sur terre. Mais il est vrai que j’ai beaucoup voyagé dans le passé. Il y a eu une vie avant les 12 coups de midi, il y en aura une après… Maintenant que mon fils est entré au CP, je vais essayer de reprendre le travail. A l’origine, je suis animateur dans le social. Depuis le lancement de l’émission, on m’a proposé d’écrire des mots croisés. Cela pourrait me plaire également d’écrire des questions de jeux.


"Je reçois une quarantaine de lettres d’amour par jour" 

Vous devez recevoir pas mal de lettres d’admiratrices…
C’est pire que certaines émissions de rencontre ! (Rires) Je reçois une quarantaine de lettres d'amour par jour. Des femmes me décrivent leur physique, me disent qu’elles ont une situation similaire à la mienne. Ca me fait sourire. Je trouve ça flatteur et touchant à la fois. Il y en a bien une ou deux qui me réclament de l’argent, mais c’est une infime minorité. Me connaissant, je ne trouverais pas l’amour par ce biais -là. Il y a aussi des mamies qui me demandent de faire la bise à Jean-Luc Reichmann.

Comment vos enfants vivent-ils toute cette "aventure" ?
L’argent, ça ne leur parle pas. Ils sont plus intrigués par les cadeaux. Ils me demandent quand est-ce que je vais avoir une prochaine étoile. Aujourd’hui, ils sont venus sur le plateau. Ils étaient fiers d’offrir une étoile en pâte à sel à Jean-Luc Reichmann. Ils avaient les yeux qui brillaient. Jean-Luc Reichmann a même pris un selfie de nous quatre.

Comment cela se passe-t-il dans votre petit village ?
Il n’y a que de la bienveillance. Il n’y a qu’une école dans le village. Tout le monde se connait. La maitresse a même demandé aux enfants de dessiner une étoile.

En parlant d’étoile, vous avez eu du mal à découvrir le portrait de Cameron Diaz…
Oui. Mais je n’ai pas une bonne vue, ça me pénalise. Sur le plateau, l’écran est immense, je ne vois pas bien.


"J’aimerais battre le record du nombre de victoires"

Quel type de questions pourrait vous faire chuter ?
Mon point faible, c’est les questions people et cuisine. A l’inverse, je suis plutôt sport, géographie, ciné et télé. Je suis davantage mémoire personnelle que mémoire encyclopédique. Je n’ai pas bachoté avant de participer aux 12 coups de midi. En revanche, je le ferais si l’on m’inviter pour affronter les autres grands maitres de midi.

De qui avez-vous le plus peur ?
Xavier, Bruno et Hakim.

Quel est votre objectif aujourd’hui ?
Je ne pensais vraiment pas arriver aussi loin dans le jeu. C’est pour rendre hommage à ma maman, décédée, que j’ai décidé de participer à l’émission. Elle était fan des 12 coups de midi. Lorsque j’ai vu que des castings se déroulaient à Marseille, j’y ai vu un signe… Je suis pris dans un tourbillon. Au début, je venais simplement pour participer. Je me suis pris au jeu. J’aimerais atteindre le top 5. Si on me demande si je préfère remporter le record de gains ou celui du nombre de victoires, je dirais sans hésiter le nombre de victoires. Une chose est sûre, je suis vraiment content de pouvoir faire gagner un téléspectateur. Si ça peut aider une personne qui en a besoin...

Finalement, qu’allez-vous faire de vos gains ?
Remettre la situation à flot, mettre mes enfants à l’abri du besoin. Je vais aussi acheter la maison que je loue et partir en voyage. J’ai envie de visiter les 7 merveilles du monde. A commencer par le Japon.