Les 12 coups de Midi : Ce qui a changé dans leur vie...

Voir le site Les 12 coups de midi

Les 12 coups de midi.
Par Marine Madelmond|Ecrit pour TF1|2016-09-28T07:34:53.024Z, mis à jour 2016-09-28T07:38:45.915Z

Maîtres de midi durant plusieurs semaines, Sylvain, Xavier, Bruno et Alexandre ont vu leur vie basculer après leur participation à l'émission. La raison : des cagnottes conséquentes...

Sylvain, 335 593 euros et 75 participations

"Financièrement, ça m’a beaucoup aidé. Je n’étais pas dans la même situation que Christian, mais je vivais une situation délicate. Deux ans avant de participer à l’émission, j’avais un emploi que j’ai perdu ensuite. Ça m’a permis de sortir la tête de l’eau. J’ai beaucoup écrit ensuite, une chose que je ne pouvais pas envisager avant de remporter cette cagnotte. C’était un soulagement. J’ai effectué quelques achats, mais rien d’excentrique. Je suis loin d’avoir tout dépensé, j’ai mis beaucoup de côté. J’ai vendu les quatre voitures gagnées, dont une à ma mère qui tenait vraiment à me l’acheter. Je me suis ensuite fait plaisir en achetant une voiture neuve, customisée et violette. Ça doit être la seule en France ! (rires)

Bruno, 393 650 euros et 80 participations

"Elle a changé beaucoup de choses financièrement. J’ai déménagé dans une maison plus grande et j’ai gardé de nombreux cadeaux comme le salon de jardin, la plancha et même le téléphone que j’utilise actuellement. J’ai vendu les autres. Psychologiquement, j’ai davantage confiance en moi."

Alexandre, 417.828 euros et 75 participations

"Grâce aux 12 coups de midi, j’ai investi dans mon domicile actuel. Mais cela n’a pas changé grand-chose à notre mode de vie. Je reste un bon père de famille qui pense à l’avenir de ses enfants"

Xavier, 335.856 euros et 76 participations

"J'ai acheté un appartement et j'ai fait quelques voyages. Je viens d'être muté à Paris. Je ne vais donc pas tarder à rejoindre la capitale. Mes montagnes (il habite à Grenoble NDLR.) vont me manquer ! Pour l'heure, je suis toujours ingénieur. Peut-être qu'un jour, j'aurais envie de tout quitter. Mais, je n'ai toujours pas fait la crise de la quarantaine... (Rires)"





en savoir plus : Jean-Luc Reichmann