L'antenne de Strasbourg : L'action des Enfoirés est vitale

Voir le site Les Enfoirés Kids

LNZ 9872
Par Eleonore GONCALVES|Ecrit pour TF1|2014-02-19T15:03:00.000Z, mis à jour 2014-02-19T16:15:51.000Z

Depuis 2002, les Enfoirés s'établissent dans une seule ville pour une série de sept concerts.

En 2014, du 15 au 20 janvier, ils ont choisi de fêter leur 25e anniversaire au Zénith de Strasbourg, le plus grand de France, susceptible d'accueillir jusqu'à douze mille spectateurs. Un retour aux sources pour les artistes qui s'étaient déjà produits lors d'une tournée en l'an 2000, puis en 2008, dans la capitale européenne, réputée pour ses nombreuses institutions et son patrimoine. La présidente de l'association départementale évoque la situation dans le Bas-Rhin.

«Nous sommes ravis que les Enfoirés aient décidé de poser à nouveau leurs valises à Strasbourg, six ans après leur dernier passage, explique Gisèle Untersinger, présidente de l'association départementale des Restos du Coeur du Bas-Rhin. Leur venue suscite un réel engouement et les retombées médiatiques sont importantes. Je note également plus d'appels de donateurs en cette période. Au sein de l'association, une centaine de bénévoles sont très impliqués dans l'événement (transports, figuration, répétitions, coulisses, service au bar, hôtesses, préparation des repas...) et sont emportés dans un tourbillon durant une semaine. Ils sont tous très enthousiastes et sont récompensés de leurs efforts car tous les artistes sont attentionnés à leur égard. L'humilité est de mise et toutes ces personnalités sont accessibles, poursuit-elle. Au niveau du département, quatre cents places ont été allouées aux bénéficiaires pour assister à la répétition du concert. Nous étions au Zénith pour les accompagner et ils ont vécu un moment magique. Si nous leur apportons beaucoup, les personnes dans le besoin nous rendent encore plus. Leur force de caractère, leur capacité à apprécier le moment présent sont un exemple pour beaucoup. L'action des Enfoirés est vitale. Sans l'argent généré par la vente des disques, des DVD, l'impact du spectacle sur les potentiels donateurs, l'association ne pourrait pas vivre», affirme Gisèle Untersinger.

Des centres ouverts toute l'année : la faim ne connaît pas de saison
«Au quotidien, près de sept cents bénévoles font vivre les Restos du Coeur dans le Bas-Rhin par l'intermédiaire de vingt centres de distribution, ouverts toute l'année avec un temps fort de décembre à fin mars, poursuit-elle. Le premier pas vers l'insertion est la distribution d'aide alimentaire.
Concernant notre activité en 2012-2013, nous avons accueilli 14 448 bénéficiaires et servi 1 140 407 repas équilibrés dans le département.
Par ailleurs, environ 150 000 repas chauds ont été distribués à La fringale, un centre d'accueil ouvert toute l'année, dans Le bus du coeur et durant les maraudes pour les personnes en errance. Le resto bébés est lui aussi très important. Ce centre assure, en effet, un suivi des mamans et de leurs bébés. Près de six cents nourrissons sont aidés actuellement dans le département. Notre dessein est d'apporter une assistance bénévole aux personnes dans le besoin, dans le domaine alimentaire et, au-delà, par toute action d'insertion dans la vie sociale et l'activité économique. Donner à manger, c'est très bien. Aider les personnes accueillies à s'en sortir, c'est encore mieux. La crise est loin d'être derrière nous. Sur quatre ans, nous avons eu 40 % de demandeurs en plus. Par ailleurs, ceux que nous aidons mettent plus de temps qu'auparavant à quitter une situation précaire. Depuis deux ans, nous notons un boom parmi les étudiants. Ils sont actuellement 360 à bénéficier des services des Restos du Coeur du Bas-Rhin et je m'inquiète également pour les retraités, dont les ressources ne cessent de baisser. Aujourd'hui, nombreux sont ceux à pousser lesportes des Restos du Coeur après une vie de labeur. La tâche des bénévoles reste immense, mais l'optimisme doit l'emporter. C'est un devoir», conclut-elle.