Les Restos du Coeur 2010 : une situation alarmante

Voir le site Les Enfoirés Kids

olivier-berthe
Par etf1|Ecrit pour TF1|2010-03-14T16:00:00.000Z, mis à jour 2010-03-14T16:00:00.000Z

Bénévole depuis 24 ans et président des Restos du Coeur depuis 7 ans, Olivier Berthe fait le point sur cette 25e campagne. Il dresse le bilan de la situation des Restos du Coeur...

Des bénévoles de plus en plus nombreux et nécessaires

«Les Restos du cœur possèdent une envie immuable de se battre et d'aider les plus démunis. Il existe un vrai élan de solidarité. L'équipe des bénévoles est toujours plus nombreuse, plus motivée. Et toujours aussi indignée d'une situation qui ne s'améliore pas. Concrètement l'an passé, 55 000 bénévoles étaient sur le terrain, soit 3 000 de plus que l'année précédente. Chaque année, plusieurs milliers viennent s'ajouter. Malheureusement, face à la situation, cette équipe devient aussi de plus en plus nécessaire.»


Des dons, en argent et en marchandise, en hausse
«De plus en plus de donateurs se manifestent. Ainsi, l'an dernier, malgré la crise économique, les Restos ont bénéficié d'une hausse des dons en argent de l'ordre de 20%. Cette année, à mi-campagne, ce sont déjà 10% de dons en plus. 500 000 personnes donnent de l'argent aux Restos chaque année et le don moyen, dont la valeur a également augmenté, est de l'ordre de 107 euros. Ces dons représentent 41% des ressources des Restos. Parallèlement, de plus en plus de donateurs en marchandises se manifestent. Les Restos organisent chaque année, depuis 4 ans, une collecte nationale de nourriture et de marchandises à la sortie des super et hyper marchés au mois de mars. Cette collecte nous a rapporté l'an passé l'équivalent de 4 millions de repas, soit une augmentation de 50% ! Elle aura lieu cette année le week-end du 5 et 6 mars.»


Une forte confiance envers les Restos du Coeur
«La solidarité et la confiance des donateurs envers notre association est solidement liée à la visibilité des actions des bénévoles, présents dans quelque 2 000 endroits en France. Chacun dispose d'un centre des Restos du Cœur à moins de 10km de chez lui et peut voir l'aide concrète de notre association. Cette confiance vient aussi de notre gestion impeccable. La Cour des Comptes, qui nous a contrôlée deux fois, en 2003 et en 2009, a rendu un rapport excellent, soulignant la parfaite gestion des Restos du Cœur.»


Les Enfoirés
«Concrètement, chaque CD et DVD vendu du concert des Enfoirés représente 18 repas distribués. La billetterie du spectacle des Enfoirés ainsi que la vente des DVD et des CD qui en découle ont rapporté l'an passé 26 millions d'euros. C'est considérable car cela représente 16 à 17% de nos ressources. Si l'on ajoute les 41% de dons, cela signifie que 60% de nos ressources, donc la majorité, proviennent du public.»


...mais un nombre toujours en hausse de demandeurs et de repas servis
«100 millions de repas ont été distribués pendant la campagne de l'an dernier. Cela signifie que, par jour, 800 000 personnes ont reçu un repas l'an dernier au lieu de 700 000 l'année précédente. Soit une hausse de 15% en une seule année! A ce jour, à mi-campagne 2010*, c'est 5% de plus encore! La courbe des demandeurs ne cesse de monter.»


Un profil des demandeurs qui s'élargit toujours
«Fait nouveau, environ 10% des personnes qui se présentent aux Restos du cœur ont un job. Il y a 20 ans, seuls les demandeurs d'emploi avaient besoin de nous. Cela signifie qu'en France, le revenu d'un travail peut ne pas être suffisant pour s'en sortir. Ce sont notamment des contrats à temps partiel, non choisis par le travailleur. Cette tendance, qui a débutée il y a 5-6 ans, est d'autant plus criante dans les endroits de France où l'accès au logement est élevé. Autre fait marquant, des travailleurs indépendants, c'est-à-dire des artisans, parfois des agriculteurs sont apparus depuis l'an dernier dans nos centres. Cette classe socioprofessionnelle n'avait auparavant pas besoin de nous pour vivre. Enfin, je souhaite aussi insister sur le fait qu'1 personne sur 10 accueillie aux Restos a plus de 60 ans. Au début des Restos, les personnes âgées n'avaient pas besoin de nous.»

Propos recueillis par Emmanuelle Papin

* La campagne 2010 a débuté le 30 novembre 2009.