Les Restos du coeur : zoom sur le centre de Nice et sa région

Voir le site Les Enfoirés Kids

Logo Restos du Coeur
Par etf1|Ecrit pour TF1|2010-03-14T17:00:00.000Z, mis à jour 2010-03-14T17:00:00.000Z

Claude Six, responsable des Restos du Coeur pour le département des Alpes-Maritimes et Sophie Bazoux, Directrice de la région PACA, font un point de la situation dans leur région.

«Les différents centres des Alpes-Maritimes ont servi l'an dernier 740 000 repas, soit presque 1 centième de ceux servis au niveau national (100 millions). Notre région a la particularité de proposer des loyers très élevés, équivalents à ceux de Paris. Ainsi, après qu'elles aient eu payé leur loyer grâce à leur minimum vieillesse, beaucoup de personnes âgées par exemple ne disposent plus de beaucoup de moyens et s'adressent à nous pour les aider.


Nous constatons tous les jours qu'une vraie générosité de proximité s'est créée. Dans nos centres, en plus des dons en argent, nos antennes accueillent de plus en plus de donateurs qui apportent des marchandises: ce peut être 50kg de pommes de terre, ou du pain et des viennoiseries tous les jours.

La venue à Nice des Enfoirés rend notre centre encore plus médiatique et les gens viennent encore plus nombreux pour donner. Les concerts des Enfoirés, sur place, permettent aux plus jeunes de découvrir Coluche et l'action des Restos: nous le constatons lorsque nous allons dans les collèges et les lycées.»

Sophie Bazoux, responsable de l'antenne PACA et membre du conseil d'administration
«Les besoins des personnes en difficulté sont de trois ordres : alimentaires, de logement et d'emploi. Sur la région PACA, les Restos du Cœur offrent, sur 70 centres, plus de 7 millions de repas. Sur le terrain, des Relais Bébé et des chantiers d'insertion accueillent également les personnes en difficulté. Nous mettons aussi à disposition des logements. L'aide à la personne est aussi très importante et nous disposons de coiffeurs ou de personnes pour l'accompagnement scolaire par exemple.

Sur notre antenne PACA, deux chantiers particuliers ont été entamés: l'un concerne un Jardin du Cœur situé à Montpellier qui accueille des personnes très «cassées» par la vie. Ce jardin est pour eux la première étape d'une réinsertion, même si le taux de réussite à la sortie est très bas. L'autre chantier est un chantier d'insertion à Marseille, dans des entrepôts, débuté il y a 6 mois. Sur 10 salariés, 7 possèdent 5 barrières majeures à l'insertion, tel que la santé, le logement ou l'illettrisme. Ces personnes en difficulté bénéficient d'une formation de cariste et de chauffeur-livreur et les premières sorties sont très intéressantes : beaucoup réussissent à retrouver du travail malgré leurs importants problèmes sociaux.

La présence des Enfoirés à Nice ne change rien dans le quotidien des bénévoles de ce département mais permet de montrer leur travail.

Des enfants malades sont venus assister à l'un des concerts. La gentillesse et la disponibilité des artistes envers eux m'a renforcée dans l'idée que la venue des Enfoirés est un bon moyen de communiquer sur la solidarité. Les artistes ont un impact énorme et ils montrent la voie pour apprendre à mieux s'ouvrir aux difficultés des autres.»

Propos recueillis par Emmanuelle Papin