Famille BLOIS, 9 enfants : "On peut créer une famille recomposée harmonieuse."

Retrouvez le quotidien XXL de la famille BLOIS dans la saison 2 inédite, à partir du lundi 9 novembre à 17h25 sur TF1.

Chez les Blois, on fait rimer avec sourire, famille recomposée et petit budget ! En épousant Diana, déjà maman de 7 enfants, Gérôme, papa de la petite Louane, s’est retrouvé à la tête d’une tribu XXL… Pas de quoi effrayer ce courageux chef d’entreprise qui en pleine crise sanitaire tente de sauver sa société pour ne pas mettre en péril l’équilibre financier de son foyer. Diana, la maman, a quant à elle décidé de reprendre ses études après avoir consacré les 20 dernières années à s’occuper de ses enfants… Entre peur du lendemain et petits conflits familiaux, la famille Blois va nous prouver qu’optimisme et bonne humeur peuvent aider à tout surmonter. Rencontre avec Diana et Gérôme.

Racontez-nous l’histoire de la famille BLOIS.
Diana :
J’ai rencontré Gérôme il y a 5 ans. J’étais déjà maman de sept enfants, nés d’une précédente union. Gérôme, de son côté, était papa d’une petite fille. On a très vite vécu ensemble et décidé d’avoir un enfant. Juliette est née et on s’est mariés l’année dernière !

Vous avez toujours eu envie d’avoir une famille nombreuse ?
Diana :
Oui, j’ai toujours eu envie d’avoir beaucoup d’enfants. Adolescente déjà, j’y pensais beaucoup. Lorsque j’ai rencontré le papa de mes 7 enfants, il aspirait aux mêmes envies que moi. C’est ainsi que j’ai pu fonder la famille telle que je l’avais toujours imaginé.

Gérôme, vous étiez papa célibataire d’une petite fille au moment de votre rencontre avec Diana. Vous n’avez pas eu peur ?
Gérôme :
Pour être honnête, je ne cherchais pas forcément à rencontrer une femme qui avait déjà des enfants. Mais lorsque j’ai rencontré Diana, cela a été un vrai coup de foudre entre nous. Alors devenir le beau-père de 7 enfants d’un coup, ne m’a pas du tout fait peur.

Comment ça s’est passé entre les enfants ?
Gérôme :
On a pu avoir des craintes au moment de construire autour de cette famille recomposée. Ma fille Louane s’est intégrée de suite avec tous les enfants et plus particulièrement, avec Lola et Sarah, les jumelles de ma femme qui ont un mois d’écart avec ma fille. Le moment de leur rencontre a été absolument magique. Nos craintes se sont envolées en quelques secondes. Louane était fille unique et elle a rencontré des frères et soeurs.
Diana : Ce qui nous rend à la fois les plus heureux et les plus fiers, c’est de voir les liens que nos enfants ont su créer entre eux. C’était le projet de notre vie commune. Juliette, la petite dernière, unit et réunit tout le monde autour d’elle.

Est-ce que Juliette sera votre dernier enfant ?
Diana :
A mon grand désespoir, parce que j’aurai aimé donné une autre réponse, mais oui ce sera la dernière. Il faut être raisonnable. Cette année, je me suis lancée dans la reprise de mes études. Après toutes ces années à m’être occupée de mes enfants, ce n’est pas évident mais c’est un super projet qui me tient à coeur. Je passe un diplôme pour pouvoir travailler dans le secteur de la petite enfance. A défaut de m’occuper de mes bébés, je m’occuperai de ceux des autres. C’est quelque chose qui m’a toujours plu et je crois que j’ai une petite expérience en la matière (rires).

Gérôme, on va découvrir, dans la saison 2, que vous vous battez pour sauver votre entreprise ?
Gérôme :
J’ai une entreprise de menuiserie et comme beaucoup d’entreprises qui subissent la crise sanitaire actuelle, c’est très compliqué. On est dans une période où on se bat pour ne pas perdre le fil et remonter la pente. Cette période de confinement nous a fait extrêmement mal puisque tout était l’arrêt. Maintenant, on tente de retrouver l’énergie et les ressources pour essayer de sauver la société familiale. Evidemment, c’est encore plus d’angoisses lorsque l’on est père d’une famille nombreuse et on fait tout pour que les enfants n’en souffrent pas. Ce sont eux qui nous donnent la force de se battre tous les jours et on fait tout pour les préserver au maximum. A la maison, on rigole beaucoup aussi et cela aide !

Pourquoi avoir accepté de participer à l’aventure “Familles Nombreuses : la vie en XXL” ?
Diana :
Pour faire passer un message simple : on peut être une grande famille et être une famille tout à fait normale. Chez nous, cela se passe comme chez tout le monde. On a aussi à coeur de montrer qu’on peut créer une famille recomposée harmonieuse. C’est possible de faire en sorte que les enfants, parents et beaux parents s’entendent bien. C’est une grande fierté de voir ce que l’on a réussi à fonder tous ensemble.

Vidéos associées

News associées