Qui est Daniel Goddard, interprète de Cane ?

Voir le site Les feux de l'amour

Les feux de l'amour Cane (Daniel Goddard) and Lily's (Christel kHALIL) 1st wedding
Par MYTF1|Ecrit pour TF1|2014-10-29T14:53:00.000Z, mis à jour 2014-10-29T16:02:32.000Z

Découvrez un portrait de l'acteur Daniel Goddard des Feux de l'amour qui interprète le rôle de Cane.

publicity photo DANIEL GODDARDPeu d’acteurs peuvent se vanter d’avoir le physique de Daniel Goddard. Il a des abdominaux à se damner depuis la série BeastMaster, le dernier des survivants et les femmes s’arrachaient son corps dans Les Feux de l’amour. Mais la vanité et la superficialité ne l’ont jamais défini. A quarante ans passés, le playboy des feuilletons a désormais deux motivations importantes dans son entourage.

« Je cherche toujours à entretenir mon corps », avoue-t-il. « Pour moi, c’est le travail de toute une vie, et j’ai d’autant plus de raison de me maintenir en forme que j’ai aujourd’hui des enfants. A la fin de l’année dernière, j’ai fait un check up médical. Dans ces cas-là, on se rend compte que tout ce que l’on fait subir à son corps a des répercussions sur le long terme. »
Après toutes ces années, l’idée de faire du sport peut parfois manquer de charme. L’acteur doit donc s’efforcer de modifier ses habitudes et compte à l’occasion sur le divertissement pur et simple. « Mon cœur balance entre les choses que je trouve distrayantes et celles qui le sont beaucoup moins », reconnaît Goddard. « J’aime faire des activités qui sont bonnes pour la santé et que je trouve intéressantes. Je regarde par exemple des films sur Netflix tout en faisant du vélo d’appartement, après une séance d’haltères. Je prends mon mobile, je me branche sur Netflix et, avant même que je m’en rende compte, une heure s’est déjà écoulée ! Bien sûr, je ne sens plus mes fesses — les sièges de vélo ne sont vraiment pas conçus pour les hommes — mais je me suis tenu à ce que j’avais décidé de faire. »

Goddard s’est également remis au ski, à mi-chemin du sport et du jeu.
« En février, pour la première fois depuis vingt ans, je suis allé skier à Mammoth, en Californie », explique-t-il. « J’ai skié dès que j’ai su marcher, jusqu’à l’âge de 22 ans environ. J’ai toujours adoré ça, mais quand je suis arrivé aux Etats-Unis, j’ai décidé de ne pas mettre mon budget en péril dans des activités qui n’étaient pas indispensables. Je m’y suis enfin remis. »
Le ski, comme le vélo, ça ne s’oublie pas, même si ce sport a été le témoin de nombreux changements au cours des vingt dernières années. « J’avais des skis droits. Aujourd’hui, ils sont tous paraboliques », remarque l’acteur. « Ils n’ont pas la même forme, et la sensation est différente dans les virages. C’était assez intéressant, mais c’est venu très vite. » Les chaussures de ski ont, elles aussi, beaucoup changé depuis, et Goddard avoue ne pas être passé inaperçu avec ses vieilles paires, au lieu d’en louer de plus récentes.
« En Australie, j’avais des chaussures classiques, avec ouverture par l’avant, et un modèle à entrée arrière, plus confortable. C’est celui que j’ai emporté avec moi, et je les ai depuis vingt ans. Je les ai donc prises pour aller à Mammoth mais le type de la boutique de location s’est foutu de moi. Je lui ai dit : ‘Ne riez pas. Il y a au moins cinq personnes dans la station avec des entrées arrière.’ Il m’a répondu : ‘On parie ?’ C’était la blague du jour pour le groupe avec qui j’étais parti : ‘Daniel et ses godasses à entrée arrière’… Je me rattraperai avec mon prochain achat ! »
Car il a bien l’intention de mettre sa panoplie à niveau, y compris une nouvelle paire de skis. Toujours économe, il attendra cependant la fin de la saison avant de se lâcher, « quand les prix baissent de 50% ».

De toute évidence, Goddard sait profiter à fond de ses entraînements physiques, mais il est une activité, indispensable pour le corps, qu’il ne pratique vraiment pas suffisamment.
« Je manque de sommeil », admet-il. « Les heures que je passe à dormir m’empêchent de faire tout ce dont j’ai envie. Mais je me suis promis de faire des nuits d’au moins sept heures, parce que j’en étais à quatre ou cinq depuis des années. Ca finissait par m’épuiser. »
Il ne s’en rendait pas compte, mais cela a fini par se voir à l’écran. « Sur un forum, quelqu’un a écrit que Cane (le personnage de Goddard dans Les Feux de l’amour) buvait visiblement trop de café et qu’il ne dormait pas assez », se souvient-il. « C’est le moins que l’on puisse dire ! »

Quoi qu’il en soit, Goddard n’hésite plus aujourd’hui à procéder à l’extinction des Feux !

Traduit de l’américain par Bamiyan Shiff pour Fast for Word.