MasterChef saison 4 - Finale : Marie-Hélène "surprise" par son parcours

MasterChef saison 4 - Finale : Marie-Hélène "surprise" par son parcours
Ce soir dès 20h50 sur TF1, MasterChef saison 4 connaîtra son grand gagnant à l'issue d'une finale qui opposera Marc à Marie-Hélène. Nous avons pu rencontrer celle qui a illuminé cette aventure grâce à son énergie et son sourire.

Ils ne sont plus que deux à pouvoir remporter la compétition MasterChef saison 4 : Marc et Marie-Hélène sauront ce soir qui de eux deux l'emportera. En attendant, nous vous livrons en exclusivité ses impressions sur l'aventure MasterChef.

Marie-Hélène ne voulait pas partir la première
Marie-Hélène est aujourd'hui l'une des deux finalistes de MasterChef saison 4. Mais quand on lui demande son objectif au début de l'émission, on est loin, très loin d'une telle réussite : « Je n'ai pas vécu ce concours par rapport aux autres, j'ai fait MasterChef par rapport à moi-même. Je ne me suis pas dit que je voulais gagner, je visais simplement d'aller le plus loin possible. En fait, je ne voulais juste pas partir la première [rires]. Après, plus la compétition avance, plus on y pense : j'étais super contente de rentrer dans le top 10, après c'est que du bonus. Puis j'ai intégré le top 5 : la grosse blague ! J'étais la première surprise, même si je me suis donné à fond à chaque fois ». Son point fort dans cette aventure ? Sa capacité à prendre du recul et relativiser : « La cuisine c'est mon quotidien, c'est normal de cuisiner. Donc je n'avais pas de stress dans MasterChef : en fait, je ne faisais que répéter ce que je faisais au quotidien. C'était peut-être ça ma force... ».

Une aventure faîte de rencontres, de conseils et de voyages
Dans MasterChef, Marie-Hélène a rencontré des chefs mais aussi des amis parmi ses adversaires, , quatre personnes « avec une grande sensibilité » et devenus au fil du temps des amis Elle retient également de cette aventure les conseils donnés par les chefs et juges (« Je retiens qu'il faut utiliser une spatule à la place d'une cuillère à soupe ! Plus globalement, j'ai appris à utiliser le matériel correctement, d'user du bon outil au bon moment. Par exemple les couteaux : il a fallu apprendre à connaitre ces couteaux et à s'en servir, connaître l'utilité de chacun... ») ainsi que les voyages, notamment celui en Guadeloupe (« Je me souviendrai du test de reconnaissance en Guadeloupe, j'étais proche du 10/10, mais il y a eu cette satanée papaye verte ! C'était ma troisième fois, et c'est certain, j'y retournerai. L'accueil est chaleureux, la cuisine est simple, régionale, les assiettes y sont généreuses : j'adore la Guadeloupe ! »)

Son futur : « J'ai la double casquette cuisine/journalisme »
Marie-Hélène a également bien voulu partager avec nous ses projets pour l'après-MasterChef. Elle vise la proximité avec les gens, elle veut rendre la cuisine toujours plus accessible : « Je veux devenir une journaliste culinaire. Faire un tour du monde ? Si on me propose une émission qui m'emmène ailleurs, je dis oui. Mais mes idées sont plus ancrées dans le quotidien. Je veux mettre en avant une cuisine qui ne fait pas peur, une cuisine qui n'a pas besoin de diplôme. Les gens pensent que faire de la bonne cuisine est difficile, ils ont peur et donc ne se lancent pas. J'aimerais parler aux gens de ce qu'ils ont dans leur placard ». Et si elle avoue ne pas avoir encore de touches concrètes, elle a les idées claires : « En ce moment, je mets mes idées à plat, je constitue des dossiers, je mets des mots sur mes idées pour les présenter. Cela fait sept ans que je travaille en radio, je suis prête à l'emploi : j'ai la double casquette, le métier de journaliste et la passion de cuisiner, je suis prête ».

Les tops et les flops de Marie-Hélène
- Son plat favori : « L'entrecôte. Une bonne viande rouge, j'adore, avec des pommes de terre au four et des herbes... Je n'ai pas fait d'entrecôte à MasterChef, j'aurai bien voulu »
- Son épreuve favorite dans MasterChef : « L'épreuve faîte avec mon frère, c'était très sympa. Sinon, le test sous pression avec le frigo de la ménagère. Faire quatre menus complets en 39 minutes avec des produits du quotidien... c'était dur mais j'ai adoré! On nous demandait de faire comme à la maison, et j'ai adoré proposer ma cuisine au jury ».
- Son épreuve à oublier : « Celle de l'Opéra, une vraie tragédie grecque ! Ce n'est même pas le fait d'avoir perdu, c'est juste qu'on avait de la ganache sous les chaussures, on a repeint la salle. Ca a été très dur de se maintenir à flot ce soir-là... »
- Le produit qu'elle aurait voulu préparer dans MasterChef : « On n'a pas fait d'abats. Je n'ai pas l'habitude, j'ai donc lu pleins de livres... mais finalement ce n'est pas tombé ».

News associées