Caroline et Olivier, un couple dans la tourmente

Voir le site Mes amis, mes amours...

Caroline et Olivier/Mes amis, mes amours, mes emmerdes
Par Ariane Grassi (TF1)|Ecrit pour TF1|2009-10-02T13:00:00.000Z, mis à jour 2009-10-02T13:00:00.000Z

Quand deux ex-juges (Les Cordier, juge et flic et Le juge est une femme) se rencontrent, ils sont sur la même longueur d'ondes ! Dans Mes amis, mes amours, mes emmerdes..., Bruno Madinier et Florence Pernel jouent Olivier et Caroline : 18 ans de bonheur et soudain tout s'écroule...

Florence Pernel et Bruno Madinier dans le rôle de Caroline et Olivier Delaume.

Caroline et Olivier/Mes amis, mes amours, mes emmerdesPourquoi s'être lancés dans l'aventure Mes amis, mes amours, mes emmerdes... ?
Bruno Madinier : J'apprécie l'émulation des films choraux et le ton du scénario m'a plu : les auteurs ont su garder un très bon équilibre entre la comédie et l'émotion. La série conserve un côté cocasse malgré des situations relativement lourdes.
Florence Pernel : J'ai aussi été séduite par la dimension chorale de cette fiction, et par l'aventure de groupe qu'elle représentait.

Qui sont Olivier et Caroline ?
BM : Olivier est un peu le grand frère de la bande et le fait qu'il soit déstabilisé par les épreuves qu'il traverse, déséquilibre le groupe. Avec la complicité des auteurs, j'ai souhaité gommer le côté moralisateur qu'il avait dans le scénario initial pour lui donner un côté plus pince-sans-rire. Cette ré-écriture a beaucoup apporté à mon personnage. L'humour est souvent caractéristique d'une amitié masculine et c'est le cas dans Mes amis, mes amours, mes emmerdes...
FP : Caroline s'est bâti un monde sur des certitudes : cela fait 18 ans qu'elle est heureuse avec son mari, sa fille et son travail, et rien ne peut lui arriver. Quand ce château fort s'écroule, toute son immaturité ressort. Cette femme enfant est un peu à côté de la plaque, mais c'est quelqu'un de très attendrissant car elle prend à bras le corps les bouleversements de sa vie.

Quelle place tiennent-ils au sein de cette bande d'amis ?
BM : Olivier est le plus installé ; il a réussi sa carrière professionnelle et son mariage : il est un peu le garant moral de cette joyeuse tribu. Il s'amuse de Fred, le joueur de poker menteur, mais lui donne de l'argent continuellement. Olivier éprouve aussi de la tendresse pour François et son instabilité sentimentale. Mais cet équilibre va se fissurer...
FP : J'ai l'impression que ces groupes d'amis deviennent un peu comme des fratries où chacun se choisit un rôle. Caroline apprécie ces rituels : Fred toujours en manque d'argent, François impossible à caser, Marie collectionneuse d'hommes, etc. Je pense que c'est une grande généreuse qui materne tout ce petit monde... jusqu'à ce qu'elle pète les plombs !

Après 18 ans de vie de couple, comment se conjugue l'amour entre Olivier et Caroline ?
BM : Au début de l'histoire, ils forment un couple solide. Olivier est très amoureux de Caroline, une femme droite derrière des aspects un peu explosifs.
FP : Pour Caroline, son mari est un dieu ! C'est vraiment l'amour de sa vie, elle l'aime en tant qu'homme mais aussi pour ce qu'il représente, un brillant neurochirugien reconnu par le profession.

Une bande de potes quadragénaires, est-ce quelque chose qui vous parle ?
BM : Oui, totalement. J'ai un peu le même fonctionnement : comme dans la série, je pars régulièrement avec mes amis. Nous partageons les maisons de vacances et nous nous retrouvons autour de grandes tablées. Avec mes potes, je tiens un peu le même rôle qu'Olivier.
FP : Cela ne ressemble pas tout à fait à ma vie, j'ai un cercle d'amis plus large et je mélange volontiers les gens. Mais j'ai une ou deux copines très proches que je connais depuis 25 ans et dont je partage toutes les frasques !

Aviez-vous déjà tourné ensemble ?
BM : Non, mais j'ai beaucoup aimé travailler avec Florence car c'est une superbe actrice et j'ai trouvé son personnage particulièrement attachant en lisant le scénario. Toujours un peu au bord de la crise de nerfs, elle est à la fois très drôle et très émouvante.
FP : Je veux bien me remarier avec Bruno dans une autre histoire ! C'est un comédien très à l'écoute, c'est agréable d'avoir un partenaire avec qui échanger. Alors qu'il a connu beaucoup de succès, il est d'une grande humilité.

Quel souvenir gardez-vous de cette aventure ?
BM : Nous avons eu la chance de bénéficier d'une longue préparation. Avant le tournage, Sylvie Ayme, la réalisatrice, a ainsi organisé une dizaine de lectures avec les auteurs qui nous ont permis d'affiner nos personnages et surtout d'arriver sur le plateau avec, déjà, un esprit d'équipe. Les jours les plus plaisants étaient donc ceux où nous tournions à six !
FP : L'entente a été immédiate et j'ai l'impression qu'on retrouve cette complicité dans la série. Le metteur en scène a réalisé une belle alchimie entre ces six individus, pourtant très différents. J'ai des souvenirs de fous rires, notamment lors des scènes d'hôpital qui n'étaient évidemment pas les plus gaies !


Propos recueillis par Ariane Grassi