ITV de Marie "Une saison folklorique pour Marie !"

Voir le site Mes amis, mes amours...

mesamismesamoursm-47 preview
Par Jency JEYARATNAM |Ecrit pour TF1|2015-04-27T13:10:00.000Z, mis à jour 2015-04-27T13:13:54.000Z

Marie est maman ! Qui l'eût cru ? Certainement pas elle ! Dès lors, elle va devoir jongler entre sa vie familiale et professionnelle. Un exercice difficile à pratiquer pour cette férue de travail. Son interprète, Élise Tielrooy, annonce la couleur.

Qu'est-ce qui vous a poussée à poursuivre l'aventure ?
Sans aucun doute, le désir de retrouver mon personnage et mes partenaires ! De plus, à la fin du troisième volet, Marie tombe enceinte. J'avais très envie de voir comment elle allait gérer ses responsabilités de mère. Avec le caractère et le mari que nous lui connaissons, cette saison s'annonçait forcément folklorique !

Comment vit-elle ce nouveau rôle ?
Marie se sent sous pression et jugée. Elle n'imaginait pas devoir élever un enfant un jour et peine à gérer cette nouvelle équation. Par exemple, elle semble incapable de répondre à la demande d'affection de son bébé. Paradoxalement, elle est plutôt proche de Gloria, la fille de François. Leur complicité naît à la fin de la saison précédente quand Marie lui apprend sa grossesse. Depuis, leur relation a évolué et ressemble davantage à de la solidarité entre deux femmes immatures. Pour l'une, c'est normal, pour l'autre, c'est plus inquiétant !

Quelle est la situation de son couple ?
En plus de l'arrivée d'un enfant, la mère de François (Michèle Moretti) débarque à la maison. Sa présence met un peu François dans l'inconfort. La famille se retrouve donc assez secouée ! Chacun réagit comme il le peut, mais très logiquement, plusieurs tensions apparaissent. De plus, la maternité met Marie face à ses limites. Si elle est toujours apparue comme la personne la plus forte et solide du couple, cette fois, elle est un peu dépassée. Avec ces soucis, accumulés au décès d'Olivier, il n'est pas étonnant de voir le couple au bord du divorce...

Comment gère-t-elle la mort d'Olivier ?
À l'instar du reste du groupe, sa disparition lui porte un véritable coup. Comme toujours, Marie prend sur elle pour paraître solide. Elle ne supporterait pas que son monde s'écroule et ressent sans cesse le besoin de tout contrôler, à commencer par elle-même. En agissant ainsi, elle pense démontrer une forme de respect face à la douleur de Caroline et de sa fille, Juliette.

Marie est toujours très impliquée dans son travail, quitte à mettre sa famille en danger. Ne va-t-elle pas trop loin ?
N'oublions pas que la fiction est un genre idéal pour aller loin (rires) ! Au travail, Marie se bat contre le harcèlement sexuel et doit prouver la culpabilité d'un responsable politique. Malgré les pressions, les abus de pouvoir, elle veut instruire ce procès jusqu'au bout et n'en démord pas. Ce surinvestissement professionnel peut être interprété comme une forme de fuite... D'ailleurs, ce type de comportement est assez courant dans notre société. Beaucoup de femmes éprouvent des difficultés à endosser le rôle de mère et se réfugient dans leur travail.

Les rapports entre Caroline (Florence Pernel) et Maud (Delphine Serina) sont un peu tendus. Comment Marie va-t-elle faire face à cette situation ?
Elle se trouve entre le marteau et l'enclume. Elle a été très proche de Maud dans sa jeunesse. Même si cette dernière a disparu du jour au lendemain, il existe encore beaucoup de tendresse entre les deux femmes. Caroline, étant la seule à ne pas connaître Maud, se sent parfois exclue du groupe redessiné. Marie souffre de la voir dans l'incompréhension et essaie de la protéger.

Avez-vous des anecdotes de tournage ?
Je pense à Bernard (Yerlès) qui, à chaque séquence tournée dans la cuisine de la maison des Bruyères, tentait de placer une recette de cuisine dans le scénario ! Même si cela ne nous a pas fait progresser aux fourneaux, nous avons beaucoup ri. Avec Florence (Pernel), nous avons lancé un trafic de bouillotes pour éviter d'avoir les lèvres bleues face au froid. Je la sacre championne du monde du lancer de bouillotte entre «Moteur» et «Action» !