Miss France 2017 : Exclu. Entre excitation et rigueur, les coulisses de la préparation des Miss

Voir le site Miss France 2018 - Site officiel

Capture1
Par Ingrid BERNARD|Ecrit pour TF1|2016-11-22T16:46:10.376Z, mis à jour 2016-12-09T14:23:43.341Z

C'est le 17 décembre prochain que se tiendra l'élection de Miss France 2017. MYTF1 a rencontré les 30 prétendantes au titre. Elles nous livrent leurs impressions à l'approche de la cérémonie.

"Excitation". Tel est le maitre mot qui rythme cette journée. Il est 9h30 du matin lorsque les trente prétendantes au titre de Miss France poussent les portes de l’Institut Make up Forever à la cité des sciences à Paris. C’est ici que les jeunes femmes vont prendre leur premier cours de maquillage avec des professionnels. Assises les unes à côté des autres, sur trois rangées, les reines de beauté écoutent attentivement les conseils qu’on leur prodigue. Certaines prennent des notes, d’autres s’interrogent, d’autres encore échangent quelques mots… Toutes, en tout cas, ont les yeux qui brillent... Car oui, ces trente Miss régionales sont en train de vivre un véritable conte de fée.

Et leur rêve ne fait que commencer. Toutes sont arrivées lundi à Paris. Certaines, à l’image de Miss Tahiti, ont parcouru plus de 15.000 kilomètres pour arriver jusqu’à la capitale. Peu importe le décalage horaire, l’humeur est joyeuse. "Ce n’est jamais évident de quitter son île et le soleil… Mais je suis tellement excitée…", nous confie la jeune femme. "Il y a une très bonne ambiance entre les Miss. On mange toutes ensemble. On essaye d’apprendre à se connaitre les unes les autres", ajoute Miss Poitou Charente.

Bien sûr, il y a déjà quelques affinités qui se sont créées depuis les élections régionales. Certaines Miss ont déjà participé ensemble à des événements. A l’image de Miss Lorraine, Miss Bourgogne, Miss Champagne Ardenne, Miss Alsace et Miss Picardie, qui se sont rencontrées à un salon du mariage. "C’est rassurant de connaitre déjà certaines personnes. Mais le but n’est pas de nous isoler. Nous sommes là pour nous ouvrir aux autres et tisser des liens", précise Miss Picardie. D’autres, se connaissent de longue date… Et elles sont les premières surprises : "J’étais avec Miss Poitou Charentes à l’école", nous avoue Miss Nouvelle Calédonie. "Ca fait six ans que l’on ne s’était pas vues. Et pourtant, à l’époque, on avait le même groupe d’amies". Et Miss Midi-Pyrénées de nous confier : "Avec Miss Languedoc, on a déjà eu l’occasion de se croiser. Je vis à Tarascon sur Ariège, mais j’ai passé ma jeunesse à Montpellier. J’aime voyager, découvrir des nouvelles cultures. Les régions, ce sont des accents qui changent, une façon de s’exprimer…"

Autant de personnalités que de jeunes femmes

Si certaines Miss ont un bagout extraordinaire, d’autres sont plus timides. Autant de personnalités que de jeunes femmes. Toutes ont cependant le même rêve : décrocher la couronne de Miss France. Miss Nouvelle Calédonie nous livre d’ailleurs une petite anecdote. "Il n’y a qu’une seule Miss Calédonie qui a remporté le titre jusqu’à aujourd’hui. C’était en 1978. Elle avait 16 ans (à l’époque il n’était pas obligatoire d’avoir 18 ans NDLR.). Elle a refusé l’écharpe parce qu’elle ne se voyait pas vivre à 22.000 kilomètres de sa famille. C’est finalement sa deuxième dauphine qui est devenue Miss France (sa première dauphine a également refusé le titre NDLR.)". Et d’ajouter : "En Nouvelle Calédonie, tous les gens sont derrière moi. J’espère rendre fière ma région".

Certaines ont une pression un peu particulière. A l’image de Miss Nord-Pas-de-Calais. "Tout le monde me dit que le triplé est possible. J’aimerais bien faire aussi bien que Camille Cerf et Iris Mittenaere. Je me dis que c’est possible". Et Miss Tahiti d’ajouter : "Miss Tahiti est souvent arrivée première dauphine. Les tahitiens attendent le titre. Ils me disent : 'C’est fois-ci, c’est la bonne'".

Si toutes les Miss espèrent succéder à Iris Mittenaere, une seule d’entre elles verra son rêve se concrétiser. Toutes vivent cependant une expérience hors du commun. "On en profite à fond", affirme Miss Nord-Pas-de-Calais. Et de conclure : "Que la meilleure gagne !"

Pour découvrir les portraits des 30 Miss, c'est par ici



Revivre le sacre d'Iris Mittenaere