Miss France 2017 : EXCLU - Sa réaction suite à l'élection, ses projets de Miss... Alicia Aylies nous dit tout

Voir le site Miss France 2017 - Site officiel

Miss France 2017
Par Lorelei BOQUET-VAUTOR|Ecrit pour TF1|2016-12-18T02:22:01.950Z, mis à jour 2016-12-18T08:31:42.742Z

En exclusivité pour MYTF1, la toute nouvelle Miss France 2017 s'est confiée sur ses ambitions pour l'année à venir.

Quelle émotion ! Vous venez tout juste d'être élue Miss France 2017, que ressentez-vous à l'instant présent ?
J'ai été très surprise car je ne pensais pas forcément gagner. Je voulais surtout atteindre le top 5. Ma région ainsi que d'autres ont voté en masse pour moi et le jury a aussi apprécié ma prestation ce soir il semblerait. Je suis folle de joie car c'est un honneur d'être la première Miss de Guyane à avoir été élue Miss France. Je suis très fière de représenter ma région, et maintenant la France entière. 

En tant que Miss France, quelles actions prévoyez-vous de faire ? 
L'insertion des jeunes et celle des personnes à mobilité réduite sont au cœur de mes préoccupations. Je voudrais développer des actions dans ce sens durant cette année, notamment en confrontant ces personnes au milieu sportif. 

Peut-on en savoir plus sur votre vie privée ? Avez-vous un petit ami ?
Ça c'est une question personnelle à laquelle je ne souhaite pas répondre. 

Vous rêvez de dîner avec Alicia Keys, que lui raconteriez-vous ? 
Ça se ferait plutôt au feeling je pense. Mais c'est une personne qui me paraît être simple, humble et avenante. Ce sont des qualités que je respecte. D'autant que j'admire beaucoup cette chanteuse.  

Votre plus jolie qualité et votre pire défaut ? 
Je pense que l'on peut dire que je suis quelqu'un d'entier. Par contre, je suis très têtue. Je peux être raisonnée mais j'aime avoir raison, je fais en sorte de réfléchir avant de parler pour avoir le dessus. 

Vous avez dit vouloir être juriste, puis plus tard vouloir être un mannequin reconnu. Pensez-vous qu'être Miss France va vous ouvrir des portes ? 
Je suis sûre que oui, et pas forcément uniquement dans le milieu de la mode. Disons que mon cœur a tendance à choisir la mode alors que ma raison me conseille de devenir juriste. 

Avec les autres Miss, c'était plutôt coups de cœur ou prises de becs ? 
Il n'y en a aucune avec laquelle je ne m'entendais pas bien, mais il est vrai qu'il y avait parfois quelques tensions. Dans l'ensemble, l'ambiance de groupe était bonne. Je m'entendais particulièrement bien avec Miss St Martin, qui est la première avec qui j'ai partagé ma chambre à Paris. Ensuite sur l’Ile de la Réunion, j'ai appris à connaître Miss Guadeloupe. Et enfin, j'ai aussi beaucoup apprécié Miss Martinique. 

Vous avez fait de l'escrime toute votre vie. Quelles leçons en avez-vous tiré ? 
J'ai commencé à l'âge de 4 ans, ça m'a permis de canaliser mon énergie et de prendre confiance en moi. J'ai appris à développer mon esprit de compétition et à faire preuve de tolérance et d'entraide, car c'est un sport d'équipe. 



en savoir plus : Jean-Pierre Foucault, Sylvie Tellier