Miss France 2018 : Exclusif - Chloé Mortaud, Miss France 2009 : "je ne suis pas un coeur à prendre !"

Voir le site Miss France 2018

Chloé Mortaud, Miss France 2009
Par Amélie ERMENAULT|Ecrit pour TF1|2009-11-12T17:50:00.000Z, mis à jour 2009-11-12T17:50:00.000Z

A moins d'un mois de l'élection de Miss France 2010, Chloé Mortaud, Miss France 2009 a accepté de revenir avec nous sur l'année qui s'est écoulée.

A quelques semaines de la fin de votre mandat, quel bilan faites-vous de l'année écoulée ?
C'est un bilan très positif, j'ai beaucoup appris durant cette année, j'ai grandi, je me suis épanouie et je pense que je suis préparée pour les années à venir.

Que représentait pour vous le titre de Miss France ?
Je regardais l'élection de Miss France, comme beaucoup de filles, quand j'étais petite, et un jour je me suis dit que j'allais tenter ma chance. Mais j'avoue que ce n'était pas un rêve comme certaines de mes candidates. En ce qui me concerne, j'y suis allée un peu en "touriste" et puis j'ai été élue à ma grande surprise. Aujourd'hui ça représente énormément à mes yeux.

Quel souvenir gardez-vous en particulier de cette année ?
Un souvenir que je garderai en mémoire toute ma vie, c'est probablement l'investiture du Président Barack Obama. J'ai eu la chance de pouvoir y assister et c'est grâce à Miss France que c'est arrivé.

Qu'est-ce que ça représentait pour vous d'être présente à cette investiture ?
Ça représentait tout. Ça me représentait, moi et ma double nationalité. Le fait d'être là-bas m'a permis de vivre pleinement ma double nationalité et puis j'ai représenté la France puisque j'étais en direct sur le plateau de TF1 en direct de Washington.

En dehors de l'investiture de Barack Obama, y a-t-il des anecdotes qui vous ont marquées ?
Oui j'en ai pas mal, mais je préfère les garder pour moi ! En partant avec Sylvie Tellier et Miss Artois-Ainault, il s'est passé beaucoup de chose par exemple. J'ai constaté que j'étais malade en avion, mais je n'irai pas plus loin, je vous passe les détails !

A quoi ressemble une année en tant que Miss France ?
Ça dépend du moment de l'année. Au début de l'année, ce sont plutôt des promotions, beaucoup de télévisions ou d'interviews. Au milieu de l'année, ce sont plutôt les concours nationaux et les galas régionaux qui commencent. En fin d'année, on fait vraiment la promotion de Miss France 2010 et on enchaîne les galas dans les régions.

Une fois que votre mandat sera terminé, qu'est-ce qui vous manquera le plus ?
Ce qui va me manquer le plus, ce sera probablement d'avoir toute l'organisation Miss France autour de moi qui me chouchoutait comme un bébé, comme quelqu'un qui sort de son cocon. L'année dernière, j'étais une jeune femme indépendante, je gagnais ma vie, j'étais indépendante, je faisais moi-même mon planning. Là, j'ai quatre ou cinq personnes qui s'occupent de moi tous les jours, ça va me manquer pour l'année prochaine !

Quel conseil donneriez-vous aux candidates à l'élection Miss France 2010 ?
Etre motivée, sans oublier que ça n'est qu'un jeu, un concours. Il y a une vie après Miss France, il ne faut pas l'oublier.

Votre élection a suscité une polémique, comment l'avez-vous vécue ?
Comme tout le monde, comme toutes les Miss France qui ont vécu des polémiques, c'est difficile. J'avais dix-neuf ans et je n'y étais pas du tout préparée. On m'a jetée d'un coup dans le bain médiatique et en plus de répondre à des interviews, j'ai du apprendre à me préparer parce qu'avant j'étais un peu un garçon manqué ! On me reprochait mon titre et je ne comprenais pas. J'avais juste croisé les doigts, comme n'importe qui, pour remporter ce concours et des gens que je n'avais jamais rencontrés disaient des méchancetés sur moi. Je me demandais ce que j'avais fait pour mériter ça. Durant toute cette année, j'ai appris de belles choses, mais aussi des choses dures : dans ce monde, il y aura toujours des gens pour vous critiquer et il faut passer outre et continuer à vivre.

Vous n'avez pas envie de répondre à ces personnes ?
Je peux leur dire que grâce à eux j'ai grandi ! Aujourd'hui, je me sens bien, en accord avec moi-même. J'ai parlé avec certaines Miss qui m'en voulaient et une d'entre elles m'a dit qu'être Miss France c'était son rêve de petite fille. Pour moi, ça n'a jamais été un rêve de petite fille, donc je peux comprendre qu'elle ait été déçue de passer aussi près du but, mais aujourd'hui on se recroise et tout va bien.

Pouvez-vous nous révéler l'un de vos secrets de beauté ?
Quand j'ai le temps et quand je le peux, je ne me maquille pas ! C'est indispensable, le week-end, je prends mon temps, je fais un bon gommage, je prends soin de ma peau, j'hydrate. C'est bien joli le maquillage, mais il faut aussi s'en passer.

Quelles marques de mode vous font craquer ?
J'en ai beaucoup. J'aimerais beaucoup un petit tailleur Yves Saint Laurent, une robe de soirée de Zuhair Murad ou des chaussures Christian Louboutin, mais on verra un jour, je croise les doigts !

Etes-vous un cœur à prendre ?
Non, je ne suis pas un cœur à prendre !

Après avoir été Miss France 2009, vers quel horizon voulez-vous vous tourner ?
Je ne veux pas faire d'erreur et construire quelque chose de solide. J'ai des projets qui, j'espère, se concrétiseront. Je ne veux pas forcément en parler aujourd'hui, mais je vous en parlerai peut-être lors de l'élection du 5 décembre. Je vois ce qu'on me propose et je propose aussi, ça ne se fait pas en sens unique.

Vous vous voyez dans quel domaine, l'animation, la comédie ?
C'est quelque chose que j'ai beaucoup fait au cours de cette année, j'espère pouvoir en faire mon métier, mais je ne peux pas vous en dire plus ! Si ça ne se fait pas, je ne veux pas qu'on vienne me voir en me rappelant que ça n'a pas marché ! Si ça ne marque pas, je serai la seule à le savoir et je passerai à autre chose !