Miss France 2018 : Jean Paul Gautier : "Le critère rédhibitoire ? La suffisance"

Voir le site Miss France 2018

jpg
Par Ingrid BERNARD|Ecrit pour TF1|2015-12-19T10:00:59.504Z, mis à jour 2015-12-19T10:00:59.504Z

Jean Paul Gautier est président du jury de l’élection de Miss France qui se tiendra ce samedi en direct de Lille. Le couturier revient sur ses critères "de beauté". Avec lui, fini le cliché du "Sois belle et tais toi"…

MYTF1. Etre président du jury de Miss France, qu’est-ce que ça représente pour vous ?
Jean Paul Gaultier. J’avais déjà participé en tant membre du jury d’Ariel Dombasle. Ca m’avait plu. Cette émission, je la regarde depuis que je suis tout petit. Ca fait partie de mon enfance, mon éducation, mes rêves. Et puis, il y a des points communs entre l’élection de Miss France et un concours de mannequins. C’est le moyen de trouver la nouvelle héroïne française. C’est excitant. On parle de beauté, d’intelligence et de charme. On se rend compte qu’il n’y a pas que la beauté qui le compte.

MYTF1. Lors de la conférence de presse, vous avez dit "les filles sont parfois plus belles et plus intelligentes que les mecs". Qu’entendez-vous par là ?
J’ai toujours entendu dire à l’époque de Brigitte Bardot. « Sois belle et tais toi » ou « Quand une femme est belle, elle ne peut pas être intelligente ». J’ai pourtant été entouré de femmes que je trouvais très intelligentes. Quand j’ai commencé dans le monde du mannequinat, j’ai rencontré des femmes que je trouvais beaucoup plus belles que mes copains, qui ne pensaient qu’à jouer au foot. Les hommes ont parfois des réactions plus primaires. Je trouvais ça scandaleux quand j’entendais ça. Je me suis rendu compte quand j’ai commencé à mes faire collections, qu’il y avait des mannequins qui faisaient ce métier simplement parce qu’on les avait repérées. En vérité, elles avaient fait des études et étaient passionnées par d’autres choses.

MYTF1. Cette année, la thématique de l’émission, c’est le rêve. Quel est le vôtre ?
Je suis très chanceux car je vis un rêve. Quand j’étais gamin, je rêvais de faire ce métier. Il m’ouvre des tas de choses que je ne pensais pas. Je fais mes collections, je travaille pour des spectacles, des films…. Et puis, je suis président du jury de Miss France, c’est très honorifique.

MYTF1. Selon vous, y a-t-il des Miss qui font déjà la différence ?
Oui. Je marche au coup de cœur. J’en ai repéré quelques-unes. Il faut que la Miss soit spontanée.  La beauté vient d’une espèce d’innocence ou d’un contrôle où tout apparait dans le bien et dans le mieux. Un tremblement de lèvres peut être charmant. Mais quand une jolie fille devient crispée, ce n’est pas toujours top. La Miss se doit aussi d’être ambassadrice de son pays.

MYTF1. Quel est, pour vous, le critère rédhibitoire ?
Les maladresses, ça peut se travailler. Je dirais, une espèce de suffisance ou une espèce de prétention. Mais c’est aussi le cas dans la vie.

En attendant l'élection de samedi soir, revoir les portraits des prétendantes au titre.