De la piscine olympique à celle de Ninja Warrior, il n’y a qu’un pas

Voir le site Ninja Warrior

bousquet
Par Marine Madelmond|Ecrit pour TF1|2017-07-07T19:15:48.298Z, mis à jour 2017-07-07T19:15:48.298Z

La soirée Ninja Warrior continue sur TF1. De nombreux candidats tentent le parcours à l’image du nageur français Frédérick Bousquet. Le champion a-t-il réussi à dépasser ses limites ? Réponse en images.

Nombreux sont les courageux à souhaiter essayer le parcours de Ninja Warrior. Mais peu de candidats arrivent à dépasser toutes les épreuves et ainsi atteindre le buzzeur. Ce soir, parmi les apprentis Ninjas, se cache un nageur bien connu des Français puisqu’il s’agit de Frédérick Bousquet, spécialiste des épreuves de sprint en nage libre et en papillon. Avec son record du monde du 50 mètres, le célèbre nageur de 36 ans compte bien relever ce nouveau défi : « Pour moi, Ninja Warrior est l’occasion de revivre ce que je ressentais en compétition : cette adrénaline, ce stress, cette pression. Je suis attendu au tournant, », a-t-il confié. 

Déterminé à franchir les différents obstacles, Frédérick Bousquet a préféré tenter la rampe de lancement. Le but : s’accrocher à la barre et glisser le long de la structure pour ensuite agripper les trois cordes. Plutôt rapide, le nageur semblait à l’aise. Mais le parcours de Ninja Warrior est impitoyable. La preuve ! Malheureusement, Frédérick Bousquet a chuté lors de la roue infernale. Une épreuve difficile pour de nombreux candidats qui chutent dès ce deuxième obstacle. Déçu, le nageur français a toutefois gardé le sourire : « Ça ne s’appelle pas Ninja Warrior pour rien, les épreuves sont compliquées, rien à voir avec ce que j’ai pu vivre auparavant », a-t-il affirmé.  C’est aussi ça, être un champion : savoir reconnaître sa défaite.

(Re)vivez le streap-tease de Strongman dans la piscine ! 


en savoir plus : Denis Brogniart