Ninja Warrior : Découvrez l'objectif que Baptiste Giabiconi s'est fixé

Voir le site Ninja Warrior

Le parcours de Baptiste Giabiconi
Par Nicolas Palita|Ecrit pour TF1|2017-06-30T08:20:40.226Z, mis à jour 2017-06-30T08:20:41.376Z

Le mannequin chanteur veut montrer qu’il a non seulement un corps d’athlète mais aussi une tête pour s’imposer dans Ninja Warrior.

Entre les disques et les podiums de mode, à 27 ans Baptiste Giabiconi peut se vanter d’avoir déjà un sacré parcours derrière lui. Pour autant il ne se repose jamais sur ses lauriers et aime se remettre en question. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il a participé à Danse avec les Stars, programme dont il a réussi à atteindre la finale. Cette année il décide de relever un autre défi et participe à Ninja Warrior. Et il compte bien donner le meilleur de lui-même. "Je compte vraiment sur mon mental d’acier pour tout casser à Ninja Warrior", affirme-t-il dans son portrait (voir vidéo ci-dessus)

Reste qu’il est loin d’avoir gagné d’avance… Pour réussir à franchir les différents obstacles de ce parcours impressionnant il faut être exceptionnel. Baptiste Giabiconi peut néanmoins compter sur sa condition physique. Son métier principal lui demande en effet d’entretenir son corps et de suivre une hygiène de vie très stricte. Il s’entretient donc régulièrement en pratiquant de la course à pied, de la musculation et du football avec ses amis. "Le sport à une grande importance dans ma vie. Ca donne beaucoup de rigueur. J’ai construit ma carrière là-dessus",  poursuit-il dans son portrait.

Ses muscles semblent donc tout à fait capables de lui permettre de gros efforts physiques. Côté mental, il est aussi doué car la vie de mannequin demande des sacrifices et des efforts. Au-delà de ses atouts et de son incontestable envie de montrer ses capacités, Baptiste Giabiconi vient aussi pour s’amuser. Une bonne idée car ainsi qu’il aille loin ou qu’il chute dès le premier obstacle, il aura gagné !


Baptiste Giabiconi n'est pas la seule star à affronter le parcours de Ninja Warrior, regardez...