Dans Ninja Warrior, il ne suffit pas d’avoir de gros muscles, la preuve en images !

Voir le site Ninja Warrior

'Strongman' dans Ninja Warrior
Par Marine Madelmond|Ecrit pour TF1|2017-07-11T08:03:03.311Z, mis à jour 2017-07-11T08:03:03.847Z

Ninja Warrior est un parcours périlleux, difficile, presque infranchissable. Et si de nombreux candidats tentent de franchir les différentes étapes du parcours, peu d’entre eux arrivent à dépasser le premier obstacle. Et il ne suffit pas d’avoir des muscles…

La troisième soirée de Ninja Warrior, diffusée sur TF1, a réservé de belles surprises aux téléspectateurs. De nombreux apprentis ninjas ont tenté le parcours, soutenus par Sandrine Quétier, Denis Brogniart, Christophe Beaugrand et le public de Cannes. Mais seulement quelques candidats ont réussi à dépasser les premiers obstacles, tant le parcours est difficile. Et il ne suffit pas d’avoir de gros muscles ! N’est-ce pas Pierre Motal, alias « Strongman » ? Le prof d’EPS de 29 ans, élu « 3ème homme le plus fort de France » comptait bien accéder au mur haut de 4 mètres. Et les obstacles ne semblaient pas lui faire peur, bien au contraire. Pourtant, malgré une détermination sans faille, le candidat a chuté dès les premières secondes à l’obstacle des triangles à bascule.

Mais « Strongman » n’est pas le seul à avoir frimé dans les coulisses, comme en témoigne la vidéo ci-dessus. C’est aussi le cas de Nouman Malik, une « montagne de muscles » selon Denis Brogniart. Le consultant de 29 ans, transformé en un véritable homme des cavernes a chuté dès le premier obstacle. Dommage !

C’est certain, dans Ninja Warrior, il faut avoir bien plus que des muscles. Il faut être endurant, rapide et surtout agile. Rendez-vous vendredi à partir de 21 heures pour un nouveau prime de Ninja Warrior, le parcours des héros.

Retrouvez également le best-of des chutes de Ninja Warrior, c'est hilarant !


en savoir plus : Sandrine Quetier, Denis Brogniart, Christophe Beaugrand