Zoom sur les projets au quotidien

Voir le site Opération pièces jaunes

Opération Pièces Jaunes - Le rapprochement des familles
Par etf1|Ecrit pour TF1|2011-01-04T23:01:00.000Z, mis à jour 2011-01-04T23:01:00.000Z

De nombreux projets ont pu voir le jour grâce à l'opération Pièces Jaunes. Des projets concrets, articulés autour de 4 axes principaux : le rapprochement des familles, l'amélioration de l'accueil et du confort, le développement des activités et la prise en charge des adolescents en souffrance.


Le rapprochement des familles


Plus proche de toi, je guéris plus vite...
La présence des proches à l'hôpital apaise et rassure les enfants hospitalisés. Depuis 1990, l'opération Pièces Jaunes a financé 41 maisons des parents pour permettre aux familles de rester à proximité de leur enfant hospitalisé en leur offrant un hébergement à faible coût. Ces maisons accueillent les parents mais aussi les frères, les soeurs et les grands-parents. Monsieur Ruel, hébergé plusieurs fois par an à la Maison du Figuier à Angers, témoigne de l'importance de disposer d'un tel lieu qu'il qualifie de «tout simplement indispensable ».


La maison des parents permet de faciliter la vie quotidienne des familles « nous pouvons nous concentrer sur l'essentiel, c'est à dire le bien être et le traitement de notre enfant sans nous soucier de l'organisation matérielle de notre déplacement ».Elle permet aussi de maintenir les liens et les repères familiaux «...dès que cela est possible, nous veillons à ce que les moments de complicité entre frères et soeur soient préservés. Ils viennent alors avec nous à la Maison des parents pour passer du temps avec leur frère hospitalisé. Leur présence est très importante pour lui. Ils jouent, ils rigolent... Ils sont ensemble, tout simplement».


>>Au CHU Estaing à Clermont-Ferrand, une nouvelle maison des parents vient d'être créée (12 chambres) suite à l'ouverture du nouveau CHU.

Subvention : 150 000 € en 2010


>> Pour permettre aux parents de rester auprès de leur enfant, la Fondation finance également des chambres « mère-enfant ». On compte aujourd'hui 838 chambres financées.


L'amélioration de l'accueil et du confort


Dodo, repos, câlins
Pour améliorer le confort des parents et leur permettre d'être aux côtés de leur enfant hospitalisé à tous les moments de la journée, la Fondation a soutenu le financement de fauteuils-lits. Ils viennent remplacer des fauteuils d'appoint peu confortables et des lits de camp trop encombrants


>> Au centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges, le service de chirurgie pédiatrique a équipé les chambres de 3 fauteuils-lits.
Subvention : 1 086 € en 2010

Le développement des activités


Quand on associe rééducation et plaisir...

La Fondation finance certains équipements sportifs qui permettent de venir en complément des soins dispensés en kinésithérapie, orthopédie ou ergothérapie, comme par exemple le mur d'escalade récemment inauguré à Roscoff. Cet équipement offre un espace ludique et atypique aux jeunes enfants et adolescents pour leurs séances de rééducation ou pour des ateliers de travail autour de la mise en confiance et de la maîtrise de soi. Une belle façon d'appréhender une nouvelle discipline tout en découvrant de nouvelles sensations !


>> Au Centre de Perharidy à Roscoff, un mur d'escalade a été aménagé pour permettre aux jeunes patients de pratiquer leurs séances de rééducation.
Subvention : 6 678 € en 2010


La prise en charge des adolescents en souffrance


Culture et soins pour « guérir de la guérison »
A l'hôpital Salvator, à Marseille, l'Espace méditerranéen de l'adolescence a vu le jour et ouvrira prochainement ses portes. Piloté par le professeur Marcel Rufo, cet espace est destiné aux adolescents en souffrance (maladies chroniques, suites d'un cancer, troubles des comportements alimentaires, dépressions, etc...) afin de leur offrir une prise en charge pluridisciplinaire unique, axée particulièrement sur les soins culturels. Le Professeur Rufo souhaite, selon sa formule apprendre aux jeunes à « guérir de la guérison ».


>> Subvention de la Fondation : 400 000 euros en 2008, 500 000 euros en
2009 et 500 000 euros en 2010