Dans l'actualité récente

Premier rendez-vous - Claire : "Avec Jacques, ça n’a pas matché"

Voir le site Premier rendez-vous et plus si affinités

Claire et Jacques
Par Ingrid BERNARD|Ecrit pour TF1|2017-06-14T16:00:30.462Z, mis à jour 2017-06-15T09:03:18.493Z

Claire a participé à Premier rendez-vous et plus si affinités. Elle revient sur sa rencontre avec Jacques et nous explique pourquoi ça n’a pas matché entre eux.

Parlez-nous de votre rencontre avec Jacques…
Notre échange était moyennement intéressant. C’est un monsieur assez charismatique, c’est vrai. Après, il m’en faut plus. Je suis une personne avec beaucoup d’éducation, mais ça n’a pas vraiment matché entre nous. Je me suis vite ennuyée. J’en ai eu un peu marre de parler voiture. Et puis, il n’avait pas vraiment de répondant.

Qu’est-ce qui est le plus important pour vous chez un homme ?
Le cortex cérébral ! Le physique passe après. Je suis une personne exigeante. J’ai besoin qu’il y ait un échange intellectuel. Il faut que j’admire l’autre, sinon, ça ne marche pas. Aujourd’hui, tout commence par des rendez-vous, comme si je retrouvais un ami de longue date. Le temps fera le reste, ou pas…

De quels sujets auriez-vous aimé discuter avec lui ?
Aborder un peu tous les sujets… Je suis curieuse de tout.

L’avez-vous revu depuis le tournage ?
Je lui ai remis ma carte par politesse. On aurait pu se revoir entre « amis », surtout que sa fille travaille à Nice. On verra s’il m’appelle.   

Depuis combien de temps êtes-vous célibataire ?
Depuis cinq ans. Je veux que mon futur compagnon soit intelligent, adorable, humble, protecteur... Une épaule sur qui m’appuyer. Tous mes amis sont comme ça. Mais les amis, ça ne fait pas tout ! De mon côté, j’adore la vie à deux. J’ai envie de cuisiner, être attentionnée, tout faire pour le rendre heureux.

Selon vous, pourquoi ça n’a pas fonctionné ?
Comme me dit une amie : « tu  parais tellement inaccessible ». Mais il faut chercher à me connaitre. On me dit que je suis jeune d’esprit, féminine et élégante…  Je veux encore croire en ma bonne étoile.  

Pourtant, vous semblez assez indépendante…
Oui, mais l’un n’empêche pas l’autre. J’estime qu’il faut respecter l’espace de liberté de chacun.